La chanteuse Melody Gardot en version de luxe

Melody Gardot en 2015. ©BELGAIMAGE

Soutenue par Ibrahim Maalouf et Antonio Zambujo, la voix de Melody Gardot s’épanouit toujours entre jazz et bossa nova dans "Sunset In The Blue". Mais pourquoi tant de violons?

Sorti à l’automne passé, cet album de l’Américaine Melody Gardot ressuscite dans une version dite de luxe. Enrichie de cinq titres bonus, dont deux collaborations avec le trompettiste français Ibrahim Maalouf et le chanteur de fado portugais Antonio Zambujo, l’album propose un voyage exotique où la nostalgie n’est pas absente.

Entre chansons jazzy et incursions bossa nova, la voix de Melody Gardot semble toujours s’épanouir. Cependant, c’est dans les morceaux les plus purs qu’elle brille. Avec juste un accompagnement à la guitare plutôt que sous des tombées de violons – dues au Royal Philharmonic Orchestra, de Londres – qui, malheureusement, sont bien trop présentes, voire envahissantes.

Mélancolie classieuse

On aime beaucoup son interprétation de «Moon River», rendu célèbre par Audrey Hepburn dans «Breakfast At Tiffany’s». Elle y apporte sa mélancolie classieuse. Des moments comme celui-là, on aurait apprécié en trouver davantage sur cette réédition de luxe.

Album jazz

"Sunset In The Blue – Deluxe Edition"
Melody Gardot

Note de L'Echo: 3/5

Melody Gardot - Sunset In The Blue (Visualiser)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés