LaSemo s'offre Typh Barrow et Cœur de Pirate

©BELGAIMAGE

Le Festival LaSemo n’est pas un festival de musique comme les autres. Green minded avant tout le monde, il propose aussi, outre les concerts, des spectacles pour les enfants. Au Parc d’Enghien jusqu’au 8 juillet.

Avant que l’écologie et le durable ne deviennent les préoccupations des grands festivals de musique (de Couleur Café à Rock Werchter), LaSemo tablait déjà là-dessus. Sans énumérer toutes ses actions, on relève qu’au niveau du catering, le festival se fournit auprès des producteurs locaux, que les affiches du festival sont imprimées sur du papier recyclé et qu’on y pratique la politique du zéro déchet.

LaSemo ne mise pas tout sur la musique non plus. En effet, il propose, dans le vaste parc d’Enghien, des spectacles pour les enfants, des animations pour les familles, des jeux et même un petit festival de courts métrages. L’idée étant qu’aucun des membres de la famille de spectateurs ne doit s’y ennuyer. On y applaudit donc aussi bien des fanfares que Johnny Cadillac, le sosie de Johnny Hallyday. On y fait également des découvertes comme celle des Belges Antoine Armedan qui vogue entre pop et folk mais en français, et David Leo qui propose une pop en anglais joyeuse et colorée.

La soul de Typh Barrow

Certainement l’un des plus beaux succès belges de 2018, "Raw", le premier album de la Bruxelloise Typh Barrow lui a valu d’être reconnue, en France aussi, comme nouvelle voix de la soul. Il est vrai que sa voix possède un grain particulier et qu’elle sait bien en jouer. Présente à LaSemo, le 7 juillet, sur la scène du Château à 20 heures, Typh a déjà annoncé sa présence au Cirque Royal le 26 avril 2019 et au Forum de Liège le 10 mai 2019. Très influencée par le blues américain, Typh avoue avoir grandi en écoutant les vinyles de soul et de blues des années 60 et 70 et presque pas de chanson française. "J’ai écrit ma première chanson à douze ans dans une espèce de yaourt anglophone", dit-elle.

"Raw", son album sorti en début d’année, a bénéficié de l’apport d’un producteur de renom. Dimitri Tikovoï, connu notamment pour son travail avec Placebo. "Il a imaginé travailler dans les studios Abbey Road à Londres. On a procédé à l’ancienne. Tous les musiciens dans le même studio. Si l’un se plantait, on recommençait tout. On a choisi des instruments vintage qui ont un son très chaleureux. Je voulais l’esprit vinyle."

Typh Barrow, on s’en souvient, est la dernière personne à avoir chanté en duo avec Maurane. C’était le 6 mai dernier à la Fête de l’Iris. Elles reprenaient ensemble "La Chanson des vieux amants" de Brel. Le lendemain soir, Maurane était retrouvée morte à son domicile de Schaerbeek. "Elle était hypnotique", se souvient Typh. On se doute que pour une jeune artiste, être confrontée à ces événements n’a pas été simple.

Le #metoo de Cœur de Pirate

Le mouvement #metoo a si fortement touché Béatrice Martin alias Cœur de Pirate qu’elle a failli ne pas faire un autre album. Pourtant, "En cas de tempête, ce jardin sera fermé", son quatrième opus sorti le mois passé, est le plus intimiste qu’elle ait réalisé. "J’ai essayé, sur l’album, de décrire mes expériences traumatisantes qu’il s’agisse d’abus psychologiques ou sexuels."

La Canadienne y aborde, notamment, le viol conjugal dont elle a été victime. Musicalement, l’album est uptempo, léger et estival. La chanson italienne des années 70, l’italo-disco mais aussi la chanson française façon Michel Berger-France Gall font partie de ses influences avouées. Le tout avec des arrangements modernes. Son arrangeur n’est autre que Tristan Salvati qui produit également l’album d’Angèle, attendu, lui, pour le 5 octobre. Cœur de Pirate sera ce samedi 7 juillet à 22h30 sur la scène du Château à LaSemo.

Du 6 au 8/7: www.lasemo.be


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content