Publicité

Le festival Couleur Café se réinvente au Studio CityGate

Le rappeur Zwangere Guy, ici à l'AB. ©Kristof Vadino

Crise sanitaire oblige, le festival Couleur Café a été obligé de se réinventer. Un changement de site plus tard, bienvenue au Gate. Le festival s’est réincarné mais l’esprit est resté le même.

Comme d’autres festivals incontournables dans notre paysage musical, Couleur Café a dû déclarer forfait pour le deuxième fois consécutive. Mais comme pour d’autres de ces rendez-vous estivaux, les organisateurs ont pourtant voulu «faire avec», se réinventer le temps d’une édition quand même et proposer une affiche alternative. Toujours orientée musiques du monde et urbaines pour ce qui les concerne, mais proposée autrement et dans un cadre quelque peu différent de celui du traditionnel plateau du Heysel.

Direction donc le Studio CityGate à Anderlecht, pas très loin de la Gare du Midi, là où s’active habituellement le Volta, pour «des concerts de rap, reggae, dub, soul, jazz et funk, ainsi que des dj-sets belges et internationaux, le tout enrichi de surprises typiquement CoulCaf», c’est-à-dire «des fanfares, des expos interactives, des graffitis en direct, une multitude de projets artistiques et des cuisines succulentes dans un décor industriel mis à l’honneur.» Parmi les surprises susmentionnées, notez ces Anger Games qui vous permettrons de passez vos nerfs... en toute sécurité. Mode d’emploi de ce Gate: une jauge fixée à 1.500 personnes par jour, accès sur présentation du Covid safe ticket mais possibilité de testing sur place (moyennant 10 euros), accès gratuit le dimanche à la scène «découvertes» curatée par le Volta habituellement actif dans ces lieux.

Pongo - Bruxos | A COLORS SHOW

Frontal, Epps, Pongo...

Les festivités ont commencé jeudi – quelques 1.200 spectateurs y ont assisté – et se poursuivront ce week-end ainsi que la semaine prochaine. Le 2 septembre, on verra ainsi Frontal (alias la «famille» Stikstof, le groupe où l’on retrouve l’intenable Zwangere Guy), Benjamin Epps (qui dynamite le rap francophone en conjuguant sa forte personnalité avec ses héros américains, Jay-Z et 2Pac en tête), et Pongo, la chanteuse d’origine angolaise, figure de proue du genre kuduro. Comme celle-ci nous le confiait l’an dernier lors de son passage par l’Eurosonic à Groningen, ce n’est pas que de la musique: «C’est aussi toute une culture, et pour moi, une  voie vers la liberté. Dans tous les contextes, même le mien, dans la vie personnelle des gens, dans la société… La liberté, c’est le message du projet Pongo. Le positivisme!»

«C’est aussi toute une culture, et pour moi, une voie vers la liberté. Dans tous les contextes, même le mien, dans la vie personnelle des gens, dans la société… La liberté, c’est le message du projet Pongo. Le positivisme!»
Pongo
Chanteuse

C’est d’abord avec les Lisboètes de Buraka Som Sistema qu’on l’a découverte, et cet irrésistible «Kalemba (wegue wegue)». En 2008... «Il m’a fallu dix ans pour lancer mon propre projet. J’ai essayé diverses choses, avec diverses personnes. À l’époque, j’avais de grandes attentes, j’ai dépensé beaucoup d’argent, j’en ai perdu, j’ai travaillé dur… C’est un peu tout ça qui m’a décidée à me lancer dans mon projet solo.»

Et ce projet, elle l’alimente depuis toujours, en quelque sorte. D’abord parce que c’est dans son propre pays d’origine, et non au Portugal, qu’elle a découvert le kuduro. «C’est une partie de ma vie! Mes premières compositions viennent de mes souvenirs d’Angola, que j’ai quitté à 8 ans. Après, j’ai mélangé ça avec mes autres expériences, mais le point de départ, ce sont mes souvenirs. Ensuite, ça peut se mélanger avec différentes cultures, au fil de mes rencontres, de ce que j’ai appris à l’école, vu à la télé, expérimenté...»

Juicy Live at AB - Ancienne Belgique (2018)

...MadMadMad, JeanJass, L’Or Du Commun, Juicy

Vendredi prochain, on retrouvera au CityGate les trois électroniciens londoniens barrés de MadMadMad, ainsi que JeanJass, une fois n’est pas coutume sans son comparse Caballero, dans la foulée de son album solo («Hat Trick») sorti au mois d’avril. Le samedi 4 septembre, outre les rappeurs de L’Or Du Commun qu’on ne présente plus non plus, ce sera aussi l’occasion de retrouver le duo Juicy. Soit Julie Rens et Sasha Vovk, qui se sont dernièrement appliquées à revisiter au piano leurs ep’s sortis à ce jour, ainsi que certains extraits de leur album à venir (en janvier 2022).

Mode d’emploi de ce Gate: une jauge fixée à 1.500 personnes par jour, accès sur présentation du Covid safe ticket mais possibilité de testing sur place (moyennant 10 euros), accès gratuit le dimanche à la scène «découvertes» curatée par le Volta habituellement actif dans ces lieux.

Ce n’est évidemment pas la première fois que nos deux fofolles préférées imaginent comment se réinventer puisqu’elles se sont déjà produites avec un brass band à Dour et en acoustique avec un quatuor à cordes et des flûtistes à Paris. Et donc dernièrement, le duo s’est attaqué à un programme exclusif pour deux pianos élaboré par Dorian Dumon, pianiste du groupe electronico-jazzy-groovy Echt! qu’on a pu voir récemment au Jazz Middelheim comme au Micro Festival. Remuage de popotin en perspective, histoire de bien préparer la rentrée!

Festival Couleur Café 2021

Jusqu’au 29 août et du 2 au 5 septembre au Studio CityGate, rue des Goujons 152, 1170 Bruxelles. (GOOGLE MAP)

Infos et programme complet: www.couleurcafe.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés