Le retour des concerts, c'est au grand air!

Le groupe de techno-transe La Jungle va se lancer dans une Transe Wallonie Express.

Après avoir pris l’eau l’an dernier, le secteur de la musique entrevoit tout doucement le bout du tunnel. De "vraies" dates se confirment déjà peu à peu pour les prochains jours, de quoi faire patienter avant la rentrée.

Dans le monde d’avant, l’approche des grandes vacances marquait la fin de la saison des concerts dans les salles, ouvrant celle du plein air et des festivals. La crise sanitaire n’est pas encore un souvenir, mais contrairement à l’an passé, l’agenda des prochaines semaines se remplit. Et nous reviendrons ultérieurement sur les festivals eux-mêmes car, malgré les annulations (Couleur Café, les Ardentes, Rock Werchter, le Graspop, Dour...), cela revit là aussi.

Quoi de plus extérieur qu’un kiosque à musique? C’est ce qu’on a dû se dire à Marchin où se produiront, le 11 juin, les Liégeois de It It Anita. Il s’agit là d’une des premières dates pour le groupe qui vient de sortir un album («Sauvé»), recommandé pour qui aime le rock «noise».

Jeremy Walch et Lenny Pistol s’annoncent, eux, le 16 juin à La Vallée (Molenbeek). Quant à la Fête de la musique, de Liège à Namur en passant par Bruxelles, elle aura lieu du 18 au 21 juin. Dans ce cadre, les excellents Glass Museum seront le 19 juin à Visé (leur concert du 24 juin à l’Atelier 210 affiche complet), Pedigree, Müholos et It It Anita le même jour au Vecteur à Charleroi, alors qu’à Marche-en-Famennes s’annoncent pas moins de 12 concerts dont ceux de Juicy, The Brums et River Into Lake. La programmation complète de la Fête sera communiquée sous peu, de même que les protocoles en vigueur.

Glass Museum - Clothing (Official Video)

Vu de l’extérieur

Au Botanique aussi, on a pensé à une scène extérieure. Pierres s’y retrouvera par exemple le 19 juin, Lylac le 25, Endz et Annabel Lee le 26. À Liège, le Reflektor programme dj sets et mini concerts à apprécier depuis sa terrasse. Thamel, soit Jérôme Mardaga et ses machines modulaires, s’y produira ce samedi soir. À Lessines, où se tenait tous les 1er mai le Roots & Roses (nous y reviendrons également), on a vu grand avec les Summer Nights Fever, du 4 juin au 29 août: dans la cour de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose et sur une scène posée au-dessus de la Dendre toute proche, on verra notamment Dick Annegarn, Hooverphonic, Girls In Hawaii, The Bony King Of Nowhere, BJ Scott, Didier Super ou encore, Zidani. Les organisateurs l’assurent: l’infrastructure et le fonctionnement s’adapteront aux éventuelles évolutions des protocoles sanitaires.

Après son hibernation forcée, la scène revit. Mais en attendant de pouvoir rejouer en Belgique, certains sont allés voir ailleurs. La Jungle, dont le quatrième album, «Fall of the apex», vient de sortir, était ainsi invité le 22 mai à l’Awaz Festival de... Kazan, capitale de la république du Tatarstan en Russie! On imagine les démarches administratives laborieuses, les contraintes et les contrôles, tout ça pour un concert de 45 minutes à plusieurs milliers de kilomètres!

«A priori, ça peut paraître absurde», commente Rémy Venant, le batteur du duo, «mais vu le contexte, on a dit oui parce qu’on a faim de concerts, déjà, et on n’était jamais allés jouer aussi loin. Ce n’était pas simple du tout, mais ça en valait clairement la peine.»

"En Russie, on nous a dit que personne n’était vacciné, et que dans les hôpitaux, ça ne se passait pas forcément bien mais que tout le monde s’en branlait!"
Rémy Venant
Batteur de La Jungle

Quid de se déplacer dans ce contexte crise sanitaire? «On a un peu mieux compris en arrivant là-bas, en voyant que le Covid n’est plus du tout abordé de la même manière. Personne ne porte le masque. Il est hautement recommandé mais pas obligatoire. Il n’y a pas de distanciation. On nous a dit que personne n’était vacciné, et que dans les hôpitaux, ça ne se passait pas forcément bien mais que tout le monde s’en branlait! Tu te retrouves dans une salle avec 200 ou 300 personnes qui se défoulent, où tout est permis, et en fait, ça se passe super bien. Après une année de privation, ça pose sérieusement question!»

Mathilde Fernandez.

Transe Wallonie Express

Tandis que La Jungle va se lancer dans une tournée, la Transe Wallonie Express, investissant des lieux de patrimoine, Mathilde Fernandez est programmée pour deux concerts en Allemagne avec son duo, Ascendant Vierge. Le hic: son test PCR préalable est positif. Probablement des «traces» du Covid qu’elle a contracté voilà un mois et demi. L’attente des résultats du deuxième test (finalement négatif, et donc départ autorisé), génère son lot de stress à quelques heures du décollage. «Je dirais plutôt déprime. Tellement de concerts ont été annulés depuis 2020 que je ne suis plus à ça près!»

"Les concerts, c’est ce qui me fait vivre. Et la joie que je tire de ce travail, c’est d’aller faire des concerts."
Mathilde Fernandez
Chanteuse

La Niçoise installée à Bruxelles vient aussi de sortir un ep solo, «Sensible»: chant lyrique, nappes électro dansantes, univers baroque et barré. Dans le monde d’avant, elle devrait effectivement être sur les routes, avec l’envie de le défendre, lui donner une autre vie sur scène. «C’est un besoin», rectifie-t-elle. «Parce que les concerts, c’est ce qui me fait vivre. Et la joie que je tire de ce travail, c’est d’aller faire des concerts.» Son prochain, à elle toute seule, ce sera le 20 juin à la Villette. À... Paris et en plein air.

La Jungle | Feu l'homme

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés