Les fans d'Arlo Parks se nomment Billie Eilish et Florence and The Machine

Arlo Parks.

Encensé par la critique britannique, "Collapsed in Sunbeams", le premier album d'Arlo Parks sacre cette jeune Black qui revisite la néo-soul british sans préjugés ni limites.

À vingt ans, Arlo Parks possède tous les atouts qu’on attend d’une future grande. Un nom d’héroïne de film anglais, une voix qui révèle une personnalité sensible, une habileté à créer des chansons qui vont trotter en tête dans la brume du matin… Et elle compte déjà des fans aussi célèbres que Billie Eilish et Florence and The Machine.

Album pop

«Collapsed in Sunbeams»
Arlo Parks

Note de L'Echo: 4/5

Arlo a grandi dans la banlieue sud-est de Londres et a appris le français avant l’anglais. Ses origines sont métissées. Un quart nigériane, un quart tchadienne, un quart française et le dernier quart doit être celui de la poésie. Elle aime dire que la façon dont Haruki Murakami écrit un roman l’inspire dans sa manière d’écrire et de composer une chanson.

Ses influences musicales sont comme un champ libre et vaste où l’on retrouverait Chet Baker, Fela Kuti, Otis Redding mais aussi King Krule et David Bowie. Arlo Parks est bien une jeune Black revisitant la néo-soul british sans préjugés, ni limites.

L'ombre de Lana del Rey et Adele

Pour ce premier album, déjà porté aux nues par la critique anglaise, Arlo a collaboré avec Gianluca Buccellati (l’un des producteurs de Lana del Rey) et Paul Epworth (connu notamment pour sa collaboration avec Adele). On ne peut que la valider.

Arlo Parks - Collapsed In Sunbeams (Official Animation)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés