Les festivals classiques préférés du flâneur

Le 29/6, au Festival de Musiq’3 (Flagey), la comédienne Arianne Rousseau créera "Fanny et Félix" avec le Quatuor Alfama, leur nouveau spectacle musical pour enfants. ©Flagey

Des balades le long de la Meuse et de la musique classique, c'est le programme concocté pour le festivalier flâneur.

"Bon nombre de compositeurs illustres et de brillants interprètes étaient des migrants notoires!" Pour les Festivals de Wallonie (FW), le thème de cet été, "Racines", sera sans ambiguïtés. La musique est une invitation aux voyages, "à l’instar des compositeurs et musiciens qui les ont entrepris de manière contrainte ou délibérée, à travers les pays, les cultures, les genres…" Imaginé bien avant la récente poussée électorale de partis flirtant (un peu, beaucoup…) avec la xénophobie, ce fil rouge méritait un coup de projecteur.

Le Festival de piano de la Roque d'Anthéron Du 19/7 au 18/8 (Provence) | Au parc du château de Florans, on voit des tracteurs transporter des pianos à queue et des cigales accompagner les meilleurs pianistes de la planète. Le clair de lune est compris.
Le festival préféré du pro
Xavier Flament, Chef du service culture

Cela dit, cette pétition de principe ne rendra pas pour autant moins hétéroclite la programmation de cette fédération un peu artificielle de sept festivals alignant 150 concerts en quatre mois. Mais tel est le principe du melting pot, lequel se nourrit ici de la diversité des répertoires (du fado à l’électro), des époques (de la Renaissance au contemporain), des compositeurs et des interprètes (beaucoup de jeunes saveurs à découvrir). On y ajoutera la diversité des lieux avec pour épicentres Bruxelles (28-30/6), Namur (25/6-12/7), Saint-Hubert (27/6-28/7), Stavelot (27/7-10/8), Liège (6-28/9), le Hainaut (2-20/10) et le Brabant wallon (21/9-6/10).

Les deux artistes "en résidence" cette année? L’organiste Bernard Foccroulle – qui a composé un consort de violes pour Philippe Pierlot (Bruxelles le 29/6) et une œuvre pour cuivre et orgues pour InAlto (Liège le 22/9) –, ainsi que la violoniste française Chuchane Siranossian, pépite baroque dont les premiers CD avec Jos van Immerseel ont été légitimement primés. Côté famille, tradition respectée avec la création de "Fanny et Félix", nouveau spectacle pour enfants dès 9 ans du Quatuor Alfama (Bruxelles le 29/6, Stavelot le 27/7 et Charleroi les 18 et 19/10).

Les grands classiques

Gâtés, les mélomanes classiques n’auront d’ailleurs que l’embarras du choix. À Bruxelles, autour du Théâtre des Martyrs, la "Mozartiade" animée par David Miller, l’ORCW et le metteur en scène Eric Gobin célébrera la délicieuse turquerie "L’enlèvement au sérail" (30/6-7/9, Mons le 10/7). Dans la capitale toujours, mais à Sainte-Gudule, les huit concerts du festival "Ars in cathedrali" feront résonner le grand orgue Grenzing et l’orgue Collon en revisitant l’indémodable Jean-Sébastien Bach (9/7-27/8), avec en apothéose les Muffatti et Bart Jacobs, récents Diapason d’or.

Quant aux Midis-Minimes, leurs immuables 35 minutes quotidiennes au Conservatoire de Bruxelles restent formatées pour les citadins désireux d’un concert sur le pouce (3/7-31/8). Si les gourmets feront le détour par Lessines, où le violoncelliste David Cohen et ses amis investissent l’hôpital médiéval Notre-Dame à la Rose pour des "Sons intensifs" gastronomico-musicaux (16-18/8), les amoureux du patrimoine poursuivront sur leur lancée avec "L’Été mosan", dont les 17 concerts envahissent (pacifiquement) églises et bâtisses prestigieuses (13/7-31/8).

Un parcours que l’on élargira évidemment aux autres régions du pays, en commençant par le Nord. À Bruges, le MA Festival reste l’un de ces rendez-vous phare de la musique ancienne, avec son concours international réservé cette année au pianoforte (2-11/8). Mais c’est à l’Est, du côté de Saint-Vith et d’Eupen, que l’on achèvera la boucle, avec l’excellent mais trop discret Ostbelgien Festival (8/7-17/11). On y croisera même Vadim Repin

Le profil du festivalier flâneur

Ce qu'il écoute

"Haydn 2032 N° 7 Gli Impresari" | Alpha | Note: 5/5

Giovanni Antonini et le Kammerorchester Basel poursuivent leur intégrale superlative des (107!) symphonies de Haydn. Raffinement des timbres, embrasement des couleurs, dynamique explosive: cette septième livraison (symphonies n° 9, 65 et 67) est un bain de jouvence. "Papa Haydn"? Allons donc! S.R

Ce qu'il lit

"Entre villes. Histoires en chemin"  Stefan Hertmans | Castor Astral, 11,90 euros | Note: 5/5

Cette quête de soi à travers une Europe culturelle emporte le flâneur de Trieste à Dresde, de Vienne à Amsterdam ou Bruxelles, et cherche, sous le bitume, les traces de notre identité. Elle passe par Pétrarque ou Bowie, Baudelaire ou Bret Easton Ellis. Humaniste et fin lettré, le flamand Stefan Hertmans a des affinités électives à rebours de celles choisies par les urnes. S.C


 

LES IMMANQUABLES

Dans les jardins de Christie, du 24 au 31 août

À voir

Les Sons intensifs, Lessines

Peter Eötvös, Psy pour flûtes, violoncelle & marimba basse. Avec David Cohen, violoncelle et direction artistique

Musica Antiqua Festival, Bruges

"Il Diluvio Universale", de Falvetti, direction Leonardo García Alarcón

Festival de Musiq’3 (Festivals de Wallonie) Flagey

"Candide", opéra comique de Bernstein, Patrick Leterme, direction artistique

 

C’est dans le cadre exceptionnel de ses "Jardins", créé de toutes pièces par ses soins dans le petit village de Thiré, en Vendée, que William Christie organise chaque année l’une des rencontres musicales les plus émouvantes qui soient. On y croise davantage de jeunes talents que de vraies stars – hormis les maîtres des lieux, "Bill" et le ténor Paul Agnew – mais l’ambiance bucolique et les fins de journée aux chandelles en compagnie de Haendel en font une expérience unique. Pour fêter cette année les 40 ans des Arts florissants, "La Finta Giardiniera" (La Fausse Jardinière) de Mozart s’imposait. Une odyssée baroque célébrera les plans d’eau du jardin en compagnie de Charpentier, Lully, Purcell et Rameau, avant de prendre congé avec la superbe messe à 5 voix de William Byrd.

Nikolaï Lugansky à Musica Mundi

Pour sa 21e édition, le stage-festival Musica Mundi (Brabant wallon) s’offre quelques artistes de premier plan pour inspirer les quelque 70 jeunes talents venus du monde entier pour se former aux joies de la musique.

Épinglons son ambassadeur, le violoniste Maxim Vengerov (23/7), revenu à son plus haut niveau, et les pianistes Alexander Gavrylyuk (15/7) et Julien Libeer (22/7). Mais c’est bien sûr leur collègue Nikolaï Lugansky qu’on attend le 18 juillet. Alliant une somptueuse chorégraphie digitale à la puissance de son corps, il sculpte les phrasés et libère le son et les couleurs du piano dans un souffle épique. Classe!

Accents polonais aux Midis-Minimes

Le festival des Midis-Minimes, qui offre un rendez-vous classique, chaque midi de l’été, au Conservatoire de Bruxelles, n’a jamais été avare de découvertes.

C’est le cas cette année encore, notamment avec son concert de clôture, le 31 août, en hommage au compositeur polonais Stanisław Moniuszko (1819-1872) dont l’Unesco fête le bicentenaire de la naissance. Du "Janáček polonais", qui fut le premier directeur de l’opéra de Varsovie, on découvrira "Halka", l’un de ses 12 opéras, en version de concert dite "de Vilnius", mêlant romantisme national et inspiration folklorique. Par le chœur et orchestre sur instruments d’époque Capella Cracoviensis.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect