Mathieu des Longchamps, ce nomade latino romantico

Mathieu des Longchamps livre un premier album aux influences à la Mano Negra et à la Jeff Buckley.

Puisque les voyages non essentiels sont, à nouveau, autorisés, voici un album qui donne quelques idées. Car, Mathieu des Longchamps, ce nouvel auteur-compositeur-interprète, a beaucoup voyagé avant même de savoir jouer de la guitare. Guitare qu’il a tenue, pour la première fois, à dix-sept ans. Né à Montréal, il a grandi au Panama entre une maman chanteuse de folk et un papa guitariste latino. Mathieu a aussi étudié la musique à Paris et écrit des chansons à Cadaquès… Sur ce premier album, il alterne entre influences à la Mano Negra et à la Jeff Buckley. Et ne se prive pas pour se la jouer très latino romantico dans un morceau suave comme "Perdoname". Ce nomade dans l’âme croise parfois dans des avions ou des aéroports des demoiselles qui lui inspirent d’autres destinations comme cette Mademoiselle Tomovic qui lui permet une rime avec Dubrovnik. Les arrangements sont dus à Stan Neff qui avait, entre autres, travaillé avec le groupe belge Sonnfjord. Et c’est plutôt classieux.

Chanson

"Vivo En Panama"

Mathieu des Longchamps, Universal Music

Note de L'Echo: 3/5

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés