Nouveau festival de Musique sacrée sur Mars

©doc

Le streaming au secours du spirituel!

À défaut de pouvoir accueillir le public "sur" Mars (Mons arts de la scène), la première édition du Festival des musiques sacrées va emprunter les voies célestes du numérique. Pour Jean-Paul Dessy, directeur artistique, il était "inconcevable" de renoncer à cette semaine de musiques méditatives, projet appelé à devenir rendez-vous annuel. On honorera donc les dieux contemporains YouTube, Facebook et Instagram qui vont permettre de communier, au départ d’Arsonic ou de sa Chapelle du Silence, avec une série d’artistes s’inscrivant tous dans une démarche à connotation spirituelle. Outre l’ensemble Musiques Nouvelles, on découvrira ainsi l’envoûtante soprano syrienne Soumaya Hallak (depuis Alep), l’accordéoniste Pirly Zurstrassen et le Brussels Vocal Project dans du jazz vocal et méditatif, ou l’éclectique Manuel Hermia tissant un lien entre musiques indiennes, arabe et contemporaine.

Mais cette semaine qui va célébrer "les vertus ressourçantes des sons" laissera aussi une trace concrète avec le lancement par Cyprès-Records de sa collection "Soundfulness" et de ses deux premiers titres, objet de deux concerts du festival. Le premier, "New Shamanic music", est porté par des membres de Musiques nouvelles, à la source d’un rituel sonore "inspirationnel". Le second, "Sound Meditation", rappellera sans ambages qu’il n’est pas interdit de décoller même en plein confinement.

Festival

En ligne du 4 au 12 décembre – Plus d'infos sur surmars.be

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés