interview

Patrick Bruel: "Il n’y a rien de plus captivant pour un acteur que de jouer un mec tordu"

©Sony Music

Sa dernière tournée "Ce soir, on sort" a réuni près d’un million de fans. En attendant la reprise des concerts, Patrick Bruel sort un album et un DVD live. Ce qui lui manque le plus, en cette période, c’est la scène.

Durant le premier confinement, Patrick Bruel a attrapé le Covid qu’il a combattu durant cinq semaines. Dès que ce fut possible, il s’est mis à proposer des lives sur les réseaux sociaux qui ont été suivis par dix-neuf millions de personnes. Durant ce deuxième confinement, il a énormément bossé sur la sortie de ce DVD live. Et sortira, dès la réouverture des salles de cinéma, "Villa Caprice" où il fait face au grand Niels Arestrup.

Pop

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

"Ce soir… ensemble"

Patrick Bruel, Sony Music

En concert le 15 juin à Forest National.

N’est-ce pas une période particulière pour sortir un album et un DVD live?

C’est plutôt une bonne période puisque l’on ne peut pas faire de concerts réellement et donc, c’est une manière de se replonger dans cette tournée qui a été phénoménale. Les magasins rouvrent, donc les gens pourront se procurer cet album et le DVD qui a été admirablement filmé.

Cette tournée "Ce soir, on sort" a réuni près d’un million de spectateurs. Il est vrai que le concert était vraisemblablement le meilleur de votre carrière.

On avait mis la barre très haut et les gens étaient au rendez-vous. Ce concert est une belle synthèse de tout mon parcours tant au niveau des thèmes qui me sont chers que de la proposition scénographique. Durant le montage de ce film, j’ai revécu des moments très forts. Aujourd’hui, on est dans une attente toute particulière de la reprise de cette tournée en mai et juin. On espère que les choses rentreront dans l’ordre. On a bon espoir. On compte, en outre, sortir un documentaire sur cette tournée qui comptera beaucoup de passages filmés à Forest National où on a joué huit fois ce spectacle.

"La tournée 'Ce soir, on sort' est une belle synthèse de tout mon parcours tant au niveau des thèmes qui me sont chers que de la proposition scénographique."
Patrick Bruel
Chanteur et Acteur

Vous sortez, cette semaine, une nouvelle version de "Le fil" faite par Yuksek. C’est votre première collaboration avec un artiste de la scène électro.

La finesse de son travail associée à cette chanson et à son propos donne un mix formidable. Avec son caractère pop électro, il a redonné de l’émotion à ce titre. Cette chanson aborde le thème de la transmission et le lien indéfectible entre un père et son fils. C’est le fait de tenir bon quand le fils tire trop fort sur la corde parce qu’un parent qui lâche, c’est un enfant qui s’effondre.

"Le fil", Patrick Bruel

Comment voyez-vous la jeune génération, vous le père de deux adolescents?

Je ne ferais pas de généralisation sur cette génération mais je constate que la période qu’elle traverse est très difficile. Ils sont privés de certains fondamentaux de la fin du lycée et de l’entrée à l’université. Et de tout un épanouissement qui est tellement fondateur. C’est difficile pour un jeune qui doit rentrer à l’université de se trouver seul dans sa chambre, face à un écran d’ordinateur, au lieu de participer à la joie des rencontres et de la vie des amphis. Il y a des étapes dans la vie qu’il est dommage de ne pas franchir.

Vous sortez prochainement en Belgique "Villa Caprice", un thriller politico-financier de Bernard Stora.

On l’a tourné l’année dernière. Il s’agit d’un face-à-face entre un homme d’affaires et un avocat. Et j’avoue que travailler avec Niels Arestrup, qui interprète l’avocat, est un grand privilège pour un acteur. Ce film est inspiré de faits réels. J’ai trouvé intéressant de jouer ce personnage d’hommes d’affaires manipulateur et peu sympathique. J’ai souvent joué des rôles très positifs. On m’a rarement donné des rôles de bad boy ou de mec un peu tordu. Pourtant, il n’y a rien de plus captivant pour un acteur que de jouer un mec tordu. Si on me proposait de figurer dans un James Bond, j’aimerais avoir le rôle du méchant.

"Villa Caprice", de Bernard Stora, avec Patrick Bruel et Niels Arestrup, sortie le 20 janvier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés