Publicité
interview

Roberte Mamou: "Jouer les nocturnes de Czerny, c'est entrer dans la vie d'une personne"

Roberte Mamou vient d'enregistrer un CD entièrement dédié à Czerny. ©saskia vanderstichele

La pianiste Roberte Mamou enregistre une rareté: les nocturnes de Czerny, plus connu pour ses études... rébarbatives. Une œuvre d'un extrême raffinement qu'elle jouera ce dimanche matin, au MIM.

La grande dame du piano, qui a été autrefois maître de chant à la Monnaie, a depuis longtemps fait son miel du classicisme. Révélée par ses sonates de Cimarosa, puis par son intégrale des sonates de Mozart (après avoir remplacé au pied levé l'immense Ingrid Haebler), elle s'est fait une réputation avec son enregistrement des nocturnes de John Field.

Un univers qu'elle ne quitte jamais totalement et qui prend un tour inattendu avec 17 nocturnes de Carl Czerny (1791-1857) qu'elle vient d'enregistrer chez Naxos. Czerny? L'homme qui, avec ses études, a torturé des générations de pianistes depuis deux siècles! Mais rien de cela ici, avec une écriture lyrique d'un raffinement extrême qui nous projette dans l'atmosphère ouatée des salons viennois, au début du XIXe siècle. Tout l'univers qu'affectionne cette coloriste hors pair qu'est Roberte Mamou...

La pianiste Roberte Mamou. ©Droits réservés

Un CD entièrement dédié à Czerny, c'est du sadisme ou du masochisme?

(Rires) Czerny, c'est idéal quand on commence le piano pour faire en sorte de muscler un peu ses doigts. Mais, pour la petite histoire, je cachais moi-même mon cahier d'études quand j'étais en âge de les travailler. Un petit jeu qui a duré un certain temps, car je n'aimais pas du tout ça... Et c'est avec stupeur que je me suis vue demander à mes élèves de les travailler! Mais les grandes études, qui sont magnifiques. Chez Czerny, il y a des pépites que les gens ignorent, soit par manque de curiosité, soit par mépris parce que ce n'est pas Beethoven, que c'est un "compositeur d'exercices". Moi, je mets les gens au défi de prouver que ce n'est pas vrai.

"On va finir par m'appeler 'miss nocturnes' après ceux de Field et de Chopin. Il ne me reste que Fauré et j'aurai tout fait!"

Roberte Mamou
Pianiste

Qu'est-ce qui vous a convaincu d'enregistrer ses nocturnes?

Cela a été un coup de cœur au point que je n'ai pu le lâcher durant deux ans! Pour moi, jouer les nocturnes de Czerny, c'est entrer dans la vie d'une personne: ça commence par l'hommage, ensuite, il y a le désir, la persuasion, puis, comme cela ne marche pas, la colère. Le sentiment de faiblesse arrive, puis l'excuse. On réfléchit et on se console et, enfin, on aboutit à la méditation et on finit dans la joie! Ce sont des pages d'opéra; on entend Wagner, Schumann, Beethoven... C'est Vienne! Et c'est magnifique.

Nocturne sentimental on a Theme of Strauss, Op. 537

Un nocturne en particulier vous a spécialement marqué?

Il y en a un qui intéressait particulièrement le label Naxos – le "Nocturne sentimental et brillant sur la valse 'Alexandra' de Strauss" – qui n'avait jamais été joué. D'ailleurs, ces nocturnes n'ont pour ainsi dire jamais été donnés en public malgré l'enregistrement de la pianiste Isabelle Oehmichen qui suivait la publication du recueil par l'éditeur Lemoine. On va finir par m'appeler "miss nocturnes" après ceux de Field et de Chopin. Il ne me reste que Fauré et j'aurai tout fait! (Rires)

Ce sont à chaque fois des écritures raffinées, comme des enluminures, que vous déroulez sans presque y toucher...

Le nocturne correspond plus à une improvisation qu'à de la musique écrite, avec une espèce d'apesanteur. Dans cette improvisation, il y a toujours un point vers où l'on va. Il faut trouver le moyen d'y parvenir, puis redescendre et c'est tout. Il y a de ça aussi chez Mozart.

Roberte Mamou. ©Zhana Viel pour Naxos

Vous aimez aussi un jeu très coloré...

La couleur est ma passion. C'est quelque chose qui vient du cœur et qu'il faut entendre intérieurement avant de chercher à la rendre au clavier (elle s'est mise au piano et joint le geste à la parole). Vous voyez, je crée tout de suite une atmosphère...

Classique

"Nocturnes"

Composé par Carl Czerny

Interprété par Roberte Mamou, piano

Label: Naxos

Sortie de l'album le vendredi 9 février 2024

Entrée: 25 € - Gratuit pour les moins de 12 ans. Infos: mreservata1@gmail.com 02 345 60 52

Note de L'Echo:

ROBERTE MAMOU CHOPIN Nocturne op 48 n°1 en ut mineur C minor
Inscrivez-vous à la newsletter Culture de L'Echo

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire et retrouvez toute la culture que vous aimez à L'Echo: les rendez-vous incontournables dans tous les genres artistiques, racontés par 20 plumes enthousiastes et engagées, des entretiens avec des grands témoins qui éclairent notre époque.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.