Publicité

Rock, pop, classique: vos trois albums de la semaine

Brandon Flowers, chanteur des Killers. ©Photo News

Ce week-end, L’Echo vous propose trois nouveaux coups de cœur musicaux, tous servis avec une teinte de folk.

1. L'album rock

"Earth Trip"
Rose City Band
Thrill/Konkurrent
Note de L’Echo: 3/5

Ripley Johnson, moitié de Moon Duo, a tout d’un homme des bois: originaire de Portland Oregon, le barbu a chemise ne se tient pas à "carreaux" et débite sur son second essai, un blues rock alangui, cosmique, sorte d’ode à la nature par un guitariste parti à la cueillette des champignons, de préférence hallucinogènes. En résulte un album d’une profondeur de bayou, mais céleste, puisque, sous influence, l’espace du musicien se démultiplie. Les références au Grateful Dead – trop peu connu ici – sont parfois patentes, comme celle au "Knockin’ on Heaven’s Door" de Dylan sur la plage introductive "Silver Roses"… mais sans nez bouché et avec les yeux écarquillés. Et si Ripley enlace les arbres de l’Oregon, au niveau de sa guitare, il se réfère, sans bûcheronner, au Louisianais Sonny Landreth lorsqu’il la slide ("Lonely Places"), évoque dans ses accents country (mais celle du Nevada alors pour les grands espaces vides) ce bon vieux Willie Nelson, et, par la délicatesse de son instrument, un Mark Knopfler plus humble dans ses solos originels ("In The Rain"). Cette sorte d’intimité folk-rock habitée évoque également Ryley Walker (le final "Dawn Patrol") et surtout JJ Cale, notamment sur "Rabbit", lequel aurait troqué le hamac de son porche pour s’en aller faire son interminable sieste au pied d’un grand séquoia.

Rose City Band

B. R.

2. L'album pop

"The Pressure Machine"
The Killers
Universal Music
Note de L’Echo: 4/5

Ce n’est pas un album ordinaire pour The Killers que celui-ci mais un album-concept. Alors que le groupe a été empêché de tourner, à cause de la pandémie, il s’est rapidement mis au boulot; surtout Brandon Flowers qui s’est plongé dans l’écriture de quelques histoires du passé de Nephi, petite ville de l’Utah, où il a grandi. Inspiré notamment par "Les Pâtures du ciel", le roman de John Steinbeck et par le storytelling à la manière de Bruce Springsteen, il décrit des personnages désespérés vivant dans ce trou perdu de l’Amérique profonde. Ici, un jeune homosexuel tenté par le suicide, là un jeune camé… Sur plusieurs morceaux, on entend les brefs témoignages des habitants de cette ville, ce qui confère à ces chansons un caractère surprenant et renforce l’impression de réalité. Musicalement, The Killers la joue pop-folk avec surtout des ballades. On compte néanmoins des morceaux plus rock comme "In the Car Outside" mené par la guitare de Dave Keuning. Sur "Runaway Horses", Flowers duettise avec Phoebe Bridgers. Très émouvant, cet album mérite plus d’une écoute.

"Pressure Machine", The Killers

J. L.

3. L'album classique

"Anájikon"
Konstantia Gourzi
ECM New Series
Note de L’Echo: 4/5

Si l’été est le temps des découvertes, on ne ratera surtout pas le nouvel album de Konstantia Gourzi, compositrice et cheffe grecque contemporaine. Le mot effraie toujours (un peu, beaucoup…) les mélomanes classiques, qui ont cependant tout intérêt à quitter ici leur zone de confort. Car la musique de Gourzi, qui fusionne avec beaucoup de subtilité différentes traditions musicales, envoûte par son sens des couleurs. Dans ce deuxième album qu’elle publie auprès du prestigieux label ECM, elle a rassemblé trois pièces écrites en 2014 et 2015 qui reflètent l’essence même de ses créations. La langue est belle, simple, accessible, comme dans ces trois dialogues entre l’alto et le piano pour un "Hommage à Mozart" tout en délicatesse, à la croisée entre Orient, Occident et folk soft. Elle est riche et plurielle lorsqu’elle se fait orchestrale dans "Two angels in the white garden", à la mémoire d’Abbado et de Boulez. Elle interpelle et bouscule, enfin, avec "Anájikon", quatuor à cordes aux dissonances envoûtantes, admirablement sculptées par l’excellent Minguet Quartett. Onirique et ensorcelant.

"The Angel in the Blue Garden", Konstantia Gourzi

St. R.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés