Publicité
Publicité

Trois rendez-vous aux Festivals de Wallonie à ne pas manquer

"L’ombre de Saint-Saëns". ©Leslie Artamonow

Stéphane Renard, notre critique de musique classique, a sélectionné pour vous les 3 rendez-vous à ne pas manquer aux Festivals de Wallonie: "L’ombre de Saint-Saëns", "HUSH, la machine à rêves d’Henry" et la belle programmation spécial Beethoven au Festival de Stavelot.

1. L’ombre de Saint-Saëns

À force de nous resservir sans cesse son "Carnaval des animaux", on finirait par oublier que Camille Saint-Saëns composa bien d’autres pièces au cours d’une vie plutôt mouvementée. En cette année 2021, la commémoration du centenaire de sa mort est prétexte à cette étonnante création qui mêle avec humour musique, magie et théâtre d’ombres. Un spectacle à multiples facettes, à l’image d’une personnalité facétieuse et pas toujours commode. Pianiste, organiste, compositeur, Saint-Saëns fut aussi un sacré globe-trotter. Jamais avare d’une vacherie, Debussy regretta d’ailleurs qu’il n’ait pas passé plus de temps à voyager qu’à composer. Reste que sa musique lui assura la gloire de son vivant. Dans "L’Ombre de Saint-Saëns", mis en scène par Sybille Wilson, Thierry Hellin incarne un Saint-Saëns truculent, doublé par l’étonnant "ombromane-magicien" Philippe Beau. En toile de fond, l’ensemble Kheops – Tatiana Samouil, Muhiddin Dürrüoglo et Marie Hallynck – tisse une passionnante trame musicale, avec de vraies découvertes, telles que le virtuose "Souvenir d’Ismaïlia" ou "L’Assassinat du Duc de Guise", première composition originale de l’histoire du cinéma.

"L’ombre de Saint-Saëns", Stavelot, Saint-Hubert, Mons, Charleroi, Louvain-la-Neuve. Plus d’infos sur lesfestivalsdewallonie.be.

2. HUSH, la machine à rêves d’Henry

Ou comment faire aimer Purcell dès 6 ans! Experte en spectacles aussi ludiques qu’inventifs destinés à faire découvrir aux plus jeunes les grands compositeurs, la compagnie anversoise Zonzo Compagnie s’est acquis une solide réputation (internationale) d’excellence et d’originalité dans le genre combien difficile de la création pour la jeunesse. Après Bach, Miles Davis ou John Cage, la voici qui s’attaque à Henry Purcell, figure majeure du XVIIe anglais et auteur génial de "The Fairy Queen" et de "King Arthur". Pour happer le jeune public, Zonzo Compagnie a placé au centre de la scène une boite magique, réplique à surprises d’un petit théâtre baroque. En piste pour un mini-opéra et sa part de magie, mêlant musique, théâtre, ombres et marionnettes. Pour servir le propos, un trio de choc où se croisent une soprano (Lieselot De Wilde ou Julie Calbete), un joueur de luth (l’excellent Jan Van Outryve) et une accordéoniste (l’inénarrable Anne Niepold). Des noms et un dispositif qui en disent long sur la qualité d’un spectacle "pour enfants", qui séduit à tous les coups les parents, tout en semant les graines de l’émerveillement chez les mélomanes en herbe.

"HUSH, la machine à rêves d’Henry", à Namur, Marche-en-Famenne, Charleroi, Ottignies-LLN.

3. Beethoven à tout prix

Bis repetita. L’édition 2020 ayant été annulée pour cause de covid, la très belle programmation qu’avait imaginée le festival de Stavelot pour célébrer l’année Beethoven retrouve droit de cité. Ouverture par une conférence (Jérôme Lejeune) et un concert (Gabriel Teclu) autour d’une bonne question: et si Beethoven était né à Liège? Une "Folle journée" à l’Abbaye mêlera ensuite jeunes pousses en plein envol (Sylvia Huang) et talents confirmés pour quatre concerts à la gloire du géant viennois. Mais Stavelot, c’est aussi et d’abord la grande fête de la musique de chambre. Le violoniste Tobias Feldmann, lauréat du Reine Élisabeth 2015, a invité quelques comparses, dont Frank Braley, pour le 4e concerto de Beethoven en version chambriste. Tout aussi incontournable, le rendez-vous fixé par Tedi Papavrami, Xavier Phillips & François-Frédéric Guy pour une escapade romantique associant Brahms et Schubert. On croisera également le Quatuor Cambini (Paris), sur instruments anciens, ainsi que le Novus String Quartet, jeune formation coréenne à découvrir. Le point final sera apposé par le Quatuor Zemlinsky, deux membres du Quatuor Prazak et le pianiste Julien Libeer. Dans la cité des Blancs Moussis, on ne fait rien à moitié.

"Festival de Stavelot", du 31 juillet au 15 août.

Info et programme sur lesfestivalsdewallonie.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés