Un antidote à la morosité

Couverture de l'album "Mozart y mambo" de Sarah Willis ©doc

La corniste Sarah Willis livre un disque surprenant qui mélange Mozart et mambo.

Elle l’avoue volontiers, ce disque est un "crazy project". Mais l’excellente corniste américano-britannique Sarah Willis n’est pas du genre à ronronner. Membre du Berliner Philharmonic, dont elle fut la première femme acceptée au pupitre des cuivres, cette musicienne survitaminée est tombée amoureuse de Cuba le jour où elle y donna une master class. C’est donc là qu’elle a choisi d’enregistrer un mélange roboratif des œuvres pour cor du divin Wolfgang – il a sa statue à La Havane – et d’un bouquet explosif de musique populaire cubaine. Mozart et mambo? Fallait oser.

Classique

☻ ☻ ☻ ☻ ☺

"Mozart y Mambo"

Sarah Willis
Alpha Classics

Les plus frileux commenceront par le horn concerto K.447, que célèbre Willis avec une évidence à en faire oublier toute la difficulté. Ils se régaleront aussi du rondo K.371. Les plus curieux, eux, fonceront sur la «Petite musique de nuit» revisitée en version swing latino, ou sur un rondo à la mambo. Rien de tel pour se décloisonner le mental avant de savourer quelques pièces authentiquement cubaines. D’autant que Sarah Willis partage ici la scène avec une pléiade de musiciens du cru dont il n’est plus besoin de vanter la passion pour les rythmes festifs, ni le talent pour les célébrer. Un disque antidote à la morosité.

"Rondo alla Mambo", Sarah Willis

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés