start-ups

Verve, la start-up qui va aider les festivals à afficher sold-out

Le festival Les Ardentes utilisera la plate-forme Verve pour la deuxième fois cette année et compte bien internationaliser son public avec l'aide de la start-up britannique. ©BELGA

La start-up britannique Verve récompense les fans de musique qui réussissent à convaincre leurs amis d’acheter des tickets pour un concert ou un festival.

Si vous songez à acheter un ticket pour Tomorrowland, vous en serez pour vos frais, car tous les billets se sont vendus en moins d’une heure. Le Saint Graal pour les organisateurs, en particulier lorsque l’on songe aux cachets des artistes – de plus en plus élevés – et à l’importance des ventes de tickets d’entrée pour la survie du festival. Les jeunes Britanniques Callum et Liam Negus-Fancey ont réussi à convaincre les plus grands fans de festivals de vendre encore davantage de tickets. Avec leur plate-forme Verve, ils ont porté le bouche-à-oreille à un niveau supérieur et offrent aux organisateurs un nouveau canal de promotion, en plus des campagnes classiques à la radio, à la télévision et la publicité papier.

A 17 ans, Callum et son frère Liam vendaient des billets pour des spectacles de danse. Pas très original, mais la méthode de vente était innovante: ils demandaient à leurs amis de vendre des tickets en échange de billets d’entrée gratuits et de laissez-passer pour les coulisses du spectacle. "Avec les fans, cela fonctionne mieux que du cash", explique Callum. Avec son frère, il a lancé une petite entreprise qu’ils ont baptisée "Let’s Go Crazy".

Le bouche à oreille, canal de diffusion favori

Lorsque le chiffre d’affaires de leur entreprise a atteint 15 millions de livres sterling, ils l’ont rebaptisée StreetTeam. En deux tours de table, ils ont réussi à collecter 28,5 millions de dollars auprès des investisseurs Draper Esprit, Frontline, Kindred et Backed et la maison de disques Universal Music Group. StreetTeam s’appelle aujourd’hui Verve, que l’on peut traduire par "enthousiasme". Leur philosophie n’a pas changé: les millenials détestent les publicités traditionnelles et se laissent plus volontiers convaincre par les amis. Le bouche-à-oreille est leur canal favori.

500.000
.
En un an à peine, l’entreprise est passée de 170 à 450 clients, pour qui elle a vendu plus de 500.000 tickets.

Grâce à sa plate-forme informatique, Verve incite les fans à vendre des tickets à leurs amis en échange d’une compensation. "Lorsqu’un festival annonce qu’il collabore avec nous, tout le monde peut devenir ambassadeur ", explique Liam Negus-Fancey. Ceux qui réussissent à convaincre un ami d’acheter un ticket pour le festival reçoivent des crédits qu’ils peuvent échanger contre des tickets VIP, des bons pour des boissons, ou du merchandising. L’effet levier est de deux ou trois, assure Verve: là où un visiteur normal mobilise quatre amis, la plate-forme réussit en moyenne à attirer onze amis par ambassadeur.

"Vu que les festivaliers peuvent s’inscrire eux-mêmes, nous veillons à ce que les personnes avec un nombre d’amis limité, mais dont le profil est pertinent, puissent aussi devenir ambassadeurs. C’est très différent du marketing d’influence, où les organisateurs de grands évènements paient les bloggeurs les plus célèbres ou les ‘role models’ en ligne en échange d’une promotion. Chez nous, ceux qui réussissent à attirer leurs amis ne le font pas pour de l’argent, mais pour des avantages en nature."

Verve a réussi à gagner la confiance du célèbre organisateur Live Nation et des festivals 'Reading Leeds' et 'Bestival'. Les Britanniques collaborent également avec les distributeurs de tickets Ticketmaster, Eventbrite et AEG. En un an à peine, l’entreprise est passée de 170 à 450 clients, pour qui elle a vendu plus de 500.000 tickets. Verve perçoit une commission de 10% par transaction

Bijoux gratuits

"Nous souhaitons rajeunir notre public et attirer davantage de monde de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne. C’est pourquoi nous avons décidé l’an dernier de collaborer avec Verve."
Jean-Yves Reumont
Responsable de la communication des Ardentes

Avec les 18,5 millions de dollars collectés par Verve en octobre dernier, les fondateurs souhaitent mondialiser leur plate-forme et se déployer dans d’autres secteurs, comme les gadgets et les jeux, deux marchés pour lesquels les jeunes se basent avant tout sur l’avis de leurs amis. L’entreprise Origami Owl applique une méthode comparable pour la vente de bijoux: les gens reçoivent des bijoux gratuits s’ils organisent (chez eux) des sessions de vente, un peu à l’image de Tupperware ou d’Upperdare, la firme spécialisée en gadgets érotiques. "Un des premiers secteurs que nous visons est l’univers du sport", confie Liam Negus-Fancey.

L’investisseur Draper Esprit est sur la même longueur d’ondes. Simon Cook, son CEO explique:"Les gens sont devenus indifférents aux campagnes publicitaires classiques. Ils préfèrent se fier à l’avis de leurs amis ou de personnes en qui ils ont confiance. Verve a déjà prouvé que le bouche à oreille était un outil puissant et flexible pour les concerts. Nous comptons aider l’entreprise à se déployer dans d’autres marchés et secteurs."

Les Ardents s'y collent

En Belgique, plusieurs festivals ont déjà signé avec Verve, dont une quinzaine seront annoncés dans les prochains mois. Les Ardentes est le seul grand acteur belge ayant déjà travaillé avec la start-up. Le festival, qui attire 80.000 personnes en quatre jours, utilisera la plate-forme pour la deuxième fois cette année.

Jean-Yves Reumont, responsable de la communication des Ardentes: "Le festival existe depuis 2006. Depuis 2015, nous avons pris une nouvelle orientation et nous nous focalisons sur le hip hop et l’urban. Nous souhaitons rajeunir notre public et attirer davantage de monde de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne. C’est pourquoi nous avons décidé l’an dernier de collaborer avec Verve. Auparavant, nous travaillions avec des volontaires qui distribuaient des flyers et collaient des affiches. En échange, ils recevaient un ticket d’entrée gratuit, mais avec une promotion papier, il est difficile de mesurer l’impact sur les ventes."

"La plate-forme Verve permet de mesurer l’efficacité: nous voyons qui sont les meilleurs vendeurs et ce qui fonctionne sur les réseaux sociaux. De plus, nos ambassadeurs ont le sentiment de faire partie de la famille des Ardentes. Nous les récompensons en leur offrant des T-shirts, des tickets pour des boissons, et des laissez-passer pour les coulisses du festival. L’an dernier, près de 200 ambassadeurs ont participé. Une cinquantaine d’entre eux se sont montrés particulièrement actifs et ont vendu beaucoup de billets." D’après Jean-Yves Reumont, ils ont attiré entre 4.000 et 8.000 festivaliers et "un des avantages de la plate-forme, c’est que les paiements ne se font pas via les ambassadeurs, mais directement au festival. Seule une promesse lie l’ambassadeur à l’acheteur. La plate-forme est très transparente." Et si la vente ne se fait pas via Verve, l’utilisateur ne paie rien. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés