Publicité

"Women's Voices" | Romina Lischka et Ghalia Benali à Knokke

Romina Lischka. ©Marisa Vranjes

Pour sa troisième édition, le festival musical de Knokke met, avec "Women's Voices", les voix de femmes à l'honneur.

Loin des chemins tant de fois tracés, la rencontre lentement mûrie entre la remarquable gambiste autrichienne Romina Lischka et la tout aussi captivante chanteuse et poétesse tunisienne Ghalia Benali, avait accouché, durant l’été 2020, d’un disque d’exception.

"Call to prayer" (Fuga Libera) tissait en effet un lien surprenant mais combien inspirant entre la viole de gambe de Marin Marais et de Sainte-Colombe, des mélodies et des maqams arabes, ainsi que de la musique du Nord de l’Inde et des ragas. Trois mondes que rien ne devrait a priori rapprocher – sinon le fait que musiques indienne et arabe sont toutes deux modales –, mais qui, portés par le duo Lischka-Benali, révèlent l’essence même de la musique: son universalité. Cette "invitation à la prière" célèbre en effet, de l’aveu des deux musiciennes, non pas un Dieu univoque mais l’unicité du genre humain, au-delà des différences.

C’est avec ce répertoire fascinant que ce duo d’exception se produira au Knokke Music Festival, qui a choisi de mettre à l’honneur la voix des femmes, compositrices ou interprètes. Cette troisième édition d’un festival en plein décollage sera particulièrement riche, avec dix concerts en quatre jours, et une affiche qui permettra d’applaudir aussi Sophie Karthäuser, Louise Foor, Sarah Thery, Julia Szproch, Gaëlle Solal, Ana Carla Maza, An Pierlé

Ghalia Benali et Romina Lischka

"Women’s Voices", Église des Dominicains, Knokke, du 22 au 25 septembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés