Yelle: "On a toujours envie d’explorer la dance"

Julie Budet et Jean-François Perrier forment le duo électro-dance Yelle depuis quinze ans. Leur quatrième album, "L’ère du Verseau", parle de changement dans leur univers perso plutôt stable.

Avant les succès à l’étranger de Christine and The Queens ou d’Aya Nakamura, le groupe Yelle avait largement sillonné la planète. L’association, à la ville comme à la scène, de Julie Budet et de Jean-François Perrier, lui-même plus connu sous le nom de DJ Grand Marnier, peut se targuer d’avoir été jouer à Coachella.

Yelle – qui est l’acronyme de "You enjoy life" – figure parmi les pré-nominés aux Victoires de la Musique 2021 dans la catégorie interprète féminine. Une catégorie où la concurrence sera très âpre puisque s’y retrouvent Christine and The Queens, Aya Nakamura, Carla Bruni, Louane, Pomme ou encore Suzane. Et on aurait mieux vu Yelle dans la catégorie groupe électro… mais elle a visiblement disparu par souci de simplification. La liste définitive des artistes nominés sera révélée le 11 janvier. La cérémonie elle-même se tiendra en février. Mais avec ou sans Victoire, Yelle continue sa route ainsi que nous l’explique Julie Budet.

Electro

♥ ♥ ♥

Yelle, PIAS

Sur la pochette de ce nouvel album, vous apparaissez, Julie, avec un harnachement particulier.

On voulait apporter quelque chose de plus sombre et mélancolique qui évoquerait la tempête. On a pensé au monde marin. Les photos étaient prêtes avant la pandémie. Et rien ne lie cet album à ce que l’on a traversé en 2020. Les gens nous connaissent pour des musiques plus joyeuses et colorées et nous voulions montrer notre part plus noire.

Vos intentions musicales sont-elles différentes?

Non, on a toujours envie d’explorer la dance et la manière dont les corps peuvent se retrouver autour de ça. Cette fois, on ne s’est pas posé la question de savoir s’il y avait un équilibre entre les morceaux uptempo et les morceaux plus calmes. C’est un album qui reste très dansant.

"Je veux un chien", Yelle

"L’ère du Verseau" signifie le changement. Qu’est-ce qui a changé pour vous?

Le regard que je porte sur le monde. Comment être capable d’y prendre sa place et d’apporter une pierre à l’édifice. Jean-François et moi, on a beau être un "vieux" couple, on se pose régulièrement des questions. On s’interroge aussi sur le métier, l’inspiration. Se sentir bien à tous niveaux, c’est la quête de toute une vie.

Yelle est plus connu à l’étranger qu’en France, comment l’expliquez-vous?

Cela s’est équilibré les dernières années mais c’est vrai que l’on s’est souvent sentis plus et mieux accueillis à l’étranger. On a une vraie carrière ailleurs, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

"Les gens nous connaissent pour des musiques plus joyeuses et colorées et nous voulions montrer notre part plus noire."
Julie Budet
Chanteuse du groupe Yelle

Dans "Mon beau chagrin", vous évoquez votre vie en tournée, un jour à Mexico, le lendemain à Miami.

Cela a beaucoup été notre façon de vivre, ces dernières années. Ces moments forts avec notre public et nos fans, on aime bien que cela puisse perdurer. On se sait attendus.

"Karaté" est un morceau qui parle des réseaux sociaux. Qu’avez-vous à dire à ce sujet?

J’ai parfois l’impression que le fait d’être caché derrière un écran donne tous les droits et que cela donne l’autorisation de tout commenter ou d’avoir un avis sur tout. Ce qui me gêne, c’est le déversement de haine et de mal-être. Cela donne l’opportunité de s’exprimer mais les aspects malfaisants des réseaux sociaux me dérangent. L’agressivité qu’on y constate parfois me trouble. En tant que groupe, on n’est pas très actifs. On ne poste pas des stories quotidiennement. Je n’aime pas exposer ma vie privée. Nos relations avec nos fans sont plutôt apaisées et saines.

"Karaté", Yelle

On célèbre, cette année, vos quinze années d’existence en tant que groupe. Dans l’idéal, comment aimeriez-vous fêter ça?

Tout simplement en retrouvant les gens. Je fais de la musique pour ces moments où l’on communie avec le public. Célébrer cela dans une grande fête me plairait beaucoup.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés