Zwangere Guy inaugure la scène virtuelle de l’AB

Zwangere Guy se transforme en avatar.

Inspirée par le concert d’Ariana Grande sur Fortnite et par la technologie utilisée dans le gaming et l’eSport, l’AB lance, lundi, Nouvelle Belgique, sa scène virtuelle. Enfilez votre avatar et interagissez avec le rappeur et les autres spectateurs. Live!

Le principe est simple. Lundi, Zwangere Guy sera sur la scène de l’Ancienne Belgique, en live, le temps d’un concert de 30 minutes sous light show, accompagné en vrai par ses musiciens, épaulé par un ingé-son tout autant en chair et en os. Pas de public dans la salle, certes, du moins pas comme en temps normal. Chaque spectateur qui se sera au préalable acquitté du prix du ticket (10 euros) aura installé sur son ordinateur l’application idoine (Yabal) et s’y sera créé son avatar. Lequel avatar pénétrera alors dans une Ancienne Belgique virtuelle, pourra interagir avec les autres spectateurs et, surtout, se retrouvera devant un Papa ZG en train de rapper en temps réel mais lui aussi «avatarisé»... tatouages inclus!

Ce projet de concert virtuel est né des efforts conjoints de l’AB, rebaptisée Nouvelle Belgique pour l’occasion et de Poolpio, société bruxelloise spécialisée dans la production de contenu immersif et les applications d’Unreal, l’un des principaux moteurs de jeux vidéo. Sans oublier le principal intéressé, Gorik van Oudheusden alias Zwangere Guy, pour qui la mise en place de ce concert «di-Guy-taal» n’a pas été de tout repos non plus. Photographié sous toutes les coutures pour les besoins de la création de son avatar, il précise: «Ça reste un concert live! Donc je répète. Je me glisse dans ce costume qui colle au corps, plein de capteurs de mouvements. C’est comme un vrai live, sauf que le public n’est pas devant ma gueule! Je rappe devant une caméra et un écran, tout ce que je fais est capté donc pour moi, ce n’est pas comparable à un live show.»

L'avatar de Zwangere Guy. ©AB Concerts

"Contre tous ces live streamings"

En ces temps de pandémie et de salles fermées, heureusement qu’il reste ce genre de plan pour jouer? Oui et non, répond Zwangere Guy: «Je reste sceptique et honnête. Je suis certain que ça ne va pas me procurer le même feeling qu’un vrai concert. Mais surtout, je suis contre tous ces live streamings. C’est pour ça que j’ai réalisé un film et qu’aujourd’hui, nous arrivons avec ce projet digital. Parce que ça reste du live. Là, les gens rentreront dans une salle où je joue et pourront y faire ce qu’ils veulent. Ça va être un peu plus rigolo.»

"Ça reste un concert live! Donc je répète. Je me glisse dans ce costume qui colle au corps, plein de capteurs de mouvements. C’est comme un vrai live, sauf que le public n’est pas devant ma gueule!"
Zwangere Guy
Rappeur

Le principe du vrai concert «virtualisé» et accessible sur un autre support n’est plus tout à fait neuf. «L’été dernier, nous avions lu dans la presse à quel point les concerts dans les jeux vidéos étaient populaires auprès du jeune public», explique Eline Labar, sponsoring et event manager de l’Ancienne Belgique. Ariana Grande a par exemple joué dans Fortnite pour des milliers de gens. Ça a attiré notre attention.»

On ne dit pas autre chose chez Poolpio. «Nous nous sommes un peu basés sur des projets existant aux États-Unis», raconte Hervé Verloes, directeur de production. «Le même type de technologie est utilisé dans le gaming et l’eSport pour toucher les communautés respectives. Cela fait des années que des concerts virtuels sont organisés avant des compétitions d’eSport et rassemblent en ligne des millions de personnes. Nous avons aussi été très influencés par le concert de Travis Scott dans Fortnite, qui a prouvé qu’il y avait un vrai intérêt de la part des jeunes.»

Le tournage virtuel.

En attendant le business model

Et si ça cartonne, lundi soir sur le coup de 21 heures? Peu de chance alors que l’expérience s’apparente à un one shot! «Le business model n’y est pas encore», admet Eline Labar, «mais si c’est une réussite, nous croyons pouvoir trouver des sponsors pour rééditer l’expérience.»

En attendant une réouverture de l’AB en bonne et due forme. Hervé Verloes, lui, imagine que ce projet s’industrialise. «Sans lien avec le Covid, nous avons des voyants au vert chez d’autres acteurs du secteur de l’entertainment et de la musique. Ça permettrait de fournir une offre numérique à toute une série d’artistes qui n’ont peut-être pas les moyens ou la possibilité de toucher un public mondial. Mais, d’accord, ce n’est pas bon pour tout le monde, et ce n’est pas là pour remplacer le concert dans la vraie vie. C’est juste un autre type d’expérience, qui nous rapproche de certains artistes qu’on n’a pas l’occasion de voir tous les jours.»

En attendant lundi, Zwangere Guy promet, il se donnera à fond dans ce live virtuel: «Je fais ça bien court, et pataat!» Mais une seule fois. Puis il attendra le retour des vrais concerts. «J’espère que les gens vont s’amuser un peu chez eux devant leur ordi en écoutant ce que je fais. Mais restons honnêtes, ça ne va pas être un concert comme Zwangere Guy. Ou comme le premier concert que je vais donner dès que toute cette période bizarre sera terminée. Les gens savent que ce premier concert-là, ça va être autre chose, une folie!»

Le "matos" pour le concert virtuel

Carte graphique:
nVidia GTX 760
ou
AMD RX 560 (minimum)
nVidia GTX 1060 ou
AMD RX 580
(recommandé)

CPU:
Core i5 2.6 GHz
(minimum)
Core i7 2.8 GHz
(recommandé)

Ram:
8GB

Mémoire:
4 GB disponibles

Lundi 12 avril 2021: www.abconcerts.be

Zwangere Guy Live at AB - Ancienne Belgique 2019

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés