Correspondances visuelles

"La pause de midi" de Jacques Delplan ©Jacques Delplan

Une exposition qui permet une cohabitation harmonieuse des œuvres qui vont du réalisme social de la fin du XIXe siècle à l’abstraction géométrique, en passant par l’expressionnisme…

Comment un musée aujourd’hui peut-il mettre en valeur ses collections permanentes tout en ayant un regard actuel sur ce patrimoine? Voilà une quesition auquel l’exposition "Attractions", qui se tient au BAM jusqu’au 29 juillet, répond de manière intelligente et tout en finesse. Une exposition qui est le fruit d’une collaboration avec le Royal Photo Club montois et qui balaye d’emblée tout préjugé que l’on pourrait avoir sur ce type d’association au sein d’un musée des beaux-arts, tant la qualité est au rendez-vous.

"Ici, c’est tout le processus de construction de l’expo qui est important. Celle-ci a été élaborée sous le mode de l’échange et du dialogue entre les équipes du Pôle muséal et les 24 photographes du Royal Photo Club montois et ce, du choix de l’œuvre au sein de l’Artothèque à son interprétation, jusqu’à sa mise en scène au BAM."

La première section rassemble les photographes qui ont développé un travail sur un effet miroir, restant proches de l’iconographie de base et donc ayant un lien visuel très évident avec l’œuvre issue des collections. Chaque photographie se joue des formes et des couleurs de l’œuvre dont elle s’inspire, que ce soit une magnifique peinture lyrique d’Alechinsky ou encore une œuvre construite de Jo Delahaut.

L’exposition prouve qu’il n’est pas toujours nécessaire d’avoir un bagage théorique pour pouvoir apprécier et interpréter une œuvre d’art.

Dans la deuxième partie, c’est avec le premier ressenti face à l’œuvre choisie que les photographes se sont mis en chemin dans le monde d’aujourd’hui pour y chercher des correspondances visuelles. Comme dans ces 8 tirages en noir et blanc de Jacques Delplan, "La pause de midi", représentant des ouvriers pendant leur pause. Huit photographies où la finesse des tirages, le choix des cadrages et des sujets sont tellement éloignés de la technique, de la composition et des couleurs de l’œuvre "Le repos des maçons", dont le photographe s’inspire mais qui, pourtant, nous plongent dans la même intimité que cette peinture à l’huile typique du réalisme social.

La troisième partie nous emmène dans une interprétation plus éloignée de l’œuvre historique, un cheminement intérieur qui donne lieu à des réalisations aux formats, aux techniques et aux supports très variés.

Cette exposition permet une cohabitation harmonieuse des œuvres qui vont du réalisme social de la fin du XIXe siècle à l’abstraction géométrique, en passant par l’expressionnisme…

Elle laisse voir à quel point tous ces photographes, grâce à l’émulation qui s’est créée autour de ce projet, se sont surpassés pour présenter un travail de très grande qualité; mais elle nous prouve aussi qu’il n’est pas toujours nécessaire d’avoir un bagage théorique pour pouvoir apprécier et interpréter une œuvre d’art.

"Attractions"

jusqu’au 29/7

BAM (Beaux-Arts Mons)
Rue Neuve, 8
7000 Mons

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content