"Fulu-Act" | Déchets et déchéance

"Fulu-Act", exposition à Bozar. ©Colin Delfosse

Sur le mur qui donne sur le parc Royal, Bozar a mis à l’honneur "Fulu-Act".

Le photographe belge Colin Delfosse s’allie à deux collectifs: "Ndaku ya la vie est Belle" et "Farata". Constatant que, dans un contexte comme la mégapole de Kinshasa, le geste artistique ne peut "se contenter de la contemplation", l’artiste devient performeur, dans un esprit où règnent l’action et l’imagination. Avec leurs silhouettes sans visage, mais parées de centaines de cannettes usagées, de fils électriques, ou de technologie mobile, ces êtres nous présentent un miroir.

Les pays du Sud, vus comme le dernier stade avant la poubelle par notre Occident dégénéré, préfèrent ramasser les ordures et s’en parer, dans un grand pied de nez sardonique. À l’heure où nous serons bientôt engloutis par les débordements d’une richesse seulement matérielle, l’Afrique éternelle les transforme pour se faire belle, et nous rit au nez.

"Fulu-Act: du mouvement, naît le regard", Bozar, Bruxelles, jusqu’au 8 avril (jumelé avec l'exposition “Primordial Earth” jusqu'au 21 mars).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés