chronique

Élargissement du domaine de l'élasticité

"Pommes de terre ou purée? Frites." "Rouge ou vert? Rouge et vert." "Gentil ou méchant? Gentil"… Ainsi débute "Hyperlaxe", spectacle de la Cie Te Koop présenté au Petit Varia.

Dans l’obscurité, deux voix masculines. L’une interroge, l’autre répond. Dès que leurs propriétaires apparaissent sur scène, ils entament, muets, dans le silence, une étrange chorégraphie. Nicolas et Axel. Très différents l’un de l’autre. Le premier, brun, barbu, grand et fin. Le second, blond, plus petit, plus trapu. Un duo façon "Laurel et Hardy". Ensemble, ils jouent. Ils s’imitent, s’affrontent, se réunissent, fusionnent, se repoussent et recommencent à se tourner autour. Ils dansent, en silence la plupart du temps. Ils offrent aux spectateurs, subjugués par cet étrange ballet, une alternance de scènes de pantomime, de cirque, de danse et de théâtre fulgurantes de poésie. Certaines, très burlesques, prêtent au rire. D’autres portent en elles des soupçons de colère et de violence. D’autres encore sont douces à tirer la larme à l’œil.

Les deux comédiens proposent ainsi une gamme d’émotions à partir de séquences de gestes très simples – en apparence – et d’accessoires du quotidien (4 bouts de bois, un bouquet de marguerites, un vase et deux chaises!). Mais que raconte ce mystérieux dialogue? De toute évidence, les trépidations d’une belle et complexe amitié qui s’invente et se renouvelle sans cesse. Nicolas et Axel, deux camarades qui se sont trouvés, mais qui semblent toujours se tester, se chercher, se découvrir, mais par-dessus tout, s’aimer, beaucoup.

Souplesse et poésie

©Serge Gutwirth

Le titre, "Hyperlaxe", fait référence à l’hyperlaxité, autrement dit, pour résumer, une souplesse anormalement développée. Celle-ci s’observe couramment, entre autres, chez les personnes porteuses de la trisomie 21… comme le comédien et danseur liégeois Axel Stainier. Cette incroyable "élasticité", Nicolas Arnould et Sophie Leso ont entrepris d’en élargir le sens vers les domaines de la pensée, des normes et des conventions; l’hyperlaxité de la pensée, comme une forme de liberté vers plus d’aventure humaine, vers plus de partage entre les différences. Le duo Axel-Nicolas propose une marche à suivre. Leurs corps, leurs gestes, en concordance, mais aussi parfois en discordance, parlent un langage hors normes, crient l’amitié, la complicité sans frontière, sans tabous, sans excuse…

Peu de temps mort dans "Hyperlaxe", quelques beaux fous rires, de plus beaux moments encore de pure tendresse.

La rencontre avec Axel Stainier fut déterminante. Celui-ci arpente les planches et les plateaux depuis de longues années. Au cinéma, on l’a vu dans un second rôle dans "Le 8e jour" de Jaco van Dormael. Habitué du théâtre Varia, il a joué dans plusieurs créations de Chantal Marchal: "L’espace d’en haut", "Père Noël voit rouge", "Ça va Lucien"… Entre 2008 et 2014, il a participé à l’aventure "Complicités – aujourd’hui je suis content d’être ensemble", spectacle Hors Normes mis en scène par Catherine Magis et misant sur la collaboration de circassiens et d’artistes handicapés mentaux. C’est d’ailleurs sur ce spectacle, joué plus de 40 fois en Belgique et à l’étranger, que Sophie et Nicolas croisent Axel: "Nous souhaitons aujourd’hui créer une forme qui soit honnête et belle en proposant à Axel une place qui soit juste et vivante. Avec ‘Hyperlaxe’, nous désirons ouvrir un espace d’expérimentation de la liberté où les contours du quotidien et ceux de la poésie se confondent."

cirque

"Hyperlaxe"

De la Cie Te Koop et l’Espace Catastrophe

Mise en scène: Sophie Leso

Avec Axel Stainier et Nicolas Arnould

4/5

 

Peu de temps morts dans "Hyperlaxe", quelques beaux fous rires, de plus beaux moments encore de pure tendresse. Un spectacle pour tous les publics, validé même par les plus jeunes (à partir de 9-10 ans) – test à l’appui – pour un moment de liberté d’expression pure.

Au Petit Varia à Bruxelles jusqu’au 3 décembre, 02 640 35 50, varia.be.

Lire également

Messages sponsorisés