Immersion dans un futur hyper-technologique

©A .Piemme

L'être 4.0 sera-t-il super performant ou totalement obsolète?

Ceux que les étiquettes rassurent ne trouveront pas leur bonheur ici. Spectacle inclassable, "Human decision" se présente comme un programme de simulation du futur. À l’entrée, le spectateur est invité à remplir un questionnaire sur sa vision de l’avenir, pour se voir ensuite attribuer un avatar. Pendant qu’un écran égrène les résultats du sondage, on retrouve sur scène quatre avatars qui vont partager l’expérience d’un monde différent, "un monde optimisé où la défaillance n’a plus sa place."

Ces êtres 4.0 sont intelligents, conscients de leur environnement et hyperconnectés. Ils peuvent se mettre à jour régulièrement, ou rarement "pour garder des souvenirs". Constamment contrôlés, ils sont guidés par une voix off qui commente leurs performances en matière d’oxygénation, de tonicité ou d’endurance. Truffés d’applications internes, ils participent à des séances de sociabilisation qui peuvent prendre des allures d’atelier flatterie comme de scène de règlement de compte. De temps à autre, ils sont soumis à une régulation émotionnelle.

©A .Piemme

"Human decision" aborde la thématique de la dépendance technologique en se penchant sur l’influence de la technologie dans notre vie quotidienne. "La technologie nous aide, explique Leslie Mannès, on l’utilise mais elle nous amène à des situations absurdes. On pense que cela va être mieux et puis on se retrouve au service de ces machines." La pièce décalée mise sur le second degré et parle beaucoup de l’humain "pourtant continuellement en train de défaillir".

Dans une esthétique très futuriste, les interprètes – Louise Baduel, Leslie Mannès, Sébastien Fayard et Sébastien Jacobs – parlent en playback ce qui renforce l’artificialité et l’idée que tout est programmé. "Cela précise le travail du corps, ajoute Louise Baduel, on devient surconscient de chaque geste. Le corps crée l’ambiguïté. Le travail du danseur est calé sur la bande sonore, c’est un travail chorégraphique hyperprécis." On sent en effet la patte de deux chorégraphes et danseuses dans cette partition millimétrée des acteurs.

"Human decision" jusqu’au 14 novembre aux Brigittines à Bruxelles, 02 213 86 10, www.brigittines.be. les 25 et 26 novembre à la Maison de la culture de Tournai dans le cadre du festival Next.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content