Le grand retour sur scène des frères Lehman

La "Trilogie Lehman" à nouveau sur les planches à Bruxelles.

Quatre ans après sa création, Lorent Wanson reprend la folle saga des Lehman Brothers sur la scène du Rideau de Bruxelles.

Trois épisodes, six heures de spectacle et 150 ans d’histoire: la trilogie Lehman de l’auteur italien Stefano Massini décrypte avec un humour décapant et un grand sens du détail l’histoire d’une famille d’émigrés juifs allemands, débarquée avec rien en poche à New York dans les années 1840. Et analysant ainsi deux siècles de capitalisme par le biais de la chronique familiale. D’un minuscule comptoir textile installé à Montgomery, en Alabama, Henry, Emanuel et Mayer Lehman vont peu à peu conquérir Wall Street.

Ils ont investi tour à tour dans le coton, le café et le chemin de fer naissant, jusqu’à la chute brutale que l’on sait, en 2008, quand la faillite de la banque d’investissement multinationale Lehman Brothers entraîna l’Amérique – et le monde – dans une crise bancaire sans précédent. "Que nous l’imaginions ou pas, l’histoire de l’humanité et de ses plus profondes failles, souffrances et injustices sont aussi comprises dans des histoires intimes", déclare le metteur en scène Lorent Wanson, pour qui le théâtre est avant tout le lieu du témoignage et de la prise de parole.

"Lehman Trilogy" analyse deux siècles de capitalisme par le biais de la chronique familiale.

Depuis trente ans, l’homme cherche à donner la parole à "ceux qu’on n’entend pas" et à ouvrir les salles de spectacle aux plus défavorisés, montant aussi bien de grands auteurs – Shakespeare, Brecht, Louvet – que des projets en immersion, du Chili au Congo en passant par le Borinage pour Mons 2015.

Venu au texte de Massini grâce à Angelo Bison et Pietro Pizzuti (ce dernier ayant signé sa traduction française), Wanson en a respecté le mode de narration, à la fois incarné et distancié: commentaire perpétuel sur ce que vivent les frères et leurs descendants, entremêlant ironie douce et fatalité d’un destin qui se construit pas à pas, génération après génération. "Le récit si simple et énorme de 'Lehman Trilogy' est le rêve et la tragédie que nous nous faisons de nous-mêmes, et en le faisant de ce que nous faisons du monde. Un rêve ou une tragédie, l’un et l’autre, ici même parfaitement quantifiables, voire même explicables."

Grandeur et décadence

Sur scène, les vestiges de la gloire, après le déluge, comme si les huissiers venaient de jeter tous les biens des frères à même le trottoir. Reliefs du temps passé dont les acteurs s’emparent au fur et à mesure pour jouer avec ce parfait exemple du rêve américain, pétri d’individualisme et mâtiné d’épopée antique, emportant le public dans un véritable tourbillon narratif. Le débarquement en Amérique, les balbutiements du petit commerce à la "clenche de porte qui grince", la mort d’un des frères, l’incendie des plantations de coton, la création de leur position d’intermédiaires dans le commerce de l’"or blanc", la guerre de Sécession, l’expansion new-yorkaise, la conquête de nouveaux marchés: autant d’événements, petits et grands, qui placent les frères bavarois dans l’incertitude et démontrent leur capacité d’accroissement, plongeant les spectateurs dans un violent désir de connaître la suite, comme dans une série à suspense.

Sur scène, les vestiges de la gloire, après le déluge, comme si les huissiers venaient de jeter tous les biens des frères à même le trottoir.

Pensée avec son scénographe, Daniel Lesage, l’esthétique choisie par Wanson révèle avec intelligence les mécanismes de "l’histoire en chantier", le libre arbitre à l’œuvre dans le capitalisme et la vie qui déborde, tout simplement. Meilleure mise en scène et meilleur espoir masculin (Iacopo Bruno) aux prix de la Critique 2016, ces trois "chapitres de la chute" sont incarnés par Pietro Pizzuti, Iacopo Bruno et Fabrice Schillaci (qui relève avec brio le défi de reprendre le rôle tenu précédemment par Angelo Bison), brillamment renforcés par la présence musicale de Fabian Fiorini ou Johan Dupont (en alternance). Un spectacle à voir de toute urgence, en deux soirées ou dans sa totalité les samedis, pour s’en mettre plein les sens.

Stefano Massini & Lorent Wanson, "Lehman Trilogy. Chapitres de la chute" (*****), Rideau de Bruxelles, jusqu’au 29 février en alternance (les samedis, intégrale des 3 épisodes), agenda complet et réservations au 02 737 16 01, www.rideaudebruxelles.be. Tournée: Centre culturel de Dinant les 17-18 mars; Centre culturel de Huy le 22 mars; Le Manège à Mons le 27 mars.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect