chronique

"Viens, entre dans mon monde"

Journaliste

Avec "Is there life on Mars?", Héloïse Meire signe un spectacle édifiant, émouvant et beau sur le difficile sujet de l’autisme.

Durant deux ans, la metteuse en scène Héloïse Meire a recueilli quelque cinquante heures de témoignages de dizaines de personnes atteintes d’autisme et de leur entourage. Sur scène, quatre comédiens, deux femmes, deux hommes, restituent ces paroles dont ils entendent l’enregistrement exact en direct dans le casque audio qu’ils ont sur les oreilles. Paroles souvent émouvantes, parfois surprenantes, toujours pleines de sens.

©Jerome Dejean

Être autiste, c’est vivre dans un monde dont on n’a pas les clés, pas les codes, c’est comme vivre sur une autre planète. Par la voix des quatre "porte-parole" qui induit à la fois émotion et distance, Héloïse Meire nous emmène dans le quotidien des personnes – parents, personnel soignant… – qui côtoient l’autisme. Sans voyeurisme ni misérabilisme, elle multiplie les angles de relation pour que nous puissions appréhender cette réalité. La parole est également donnée aux personnes atteintes d’autisme qui, loin d’être enfermées dans une bulle, sont submergées par le réel, sont en décalage, en difficulté par rapport au monde qui les entoure.

Théâtre

"Is there life on Mars ?"

Note: 5/5

Mise en scène: Héloïse Meire | Scénographie: Cécile Hupin

Avec: Muriel Clairembourg, Jean- Michel D’hoop, Léonore Frenois, François Regout.

L’univers sonore et visuel (détournement d’objets, chorégraphies…) entend faire ressentir ce que peut être l’autisme sans utiliser les mots. Une grande armoire en fond de scène dont les portes s’ouvrent, servent d’écran ou de miroir, prend vie et complète un dispositif qui ouvre à la perception différente d’une même réalité. Comme ces quatre personnes de rang, assises sur une chaise couchée au sol et dont les images prises par une caméra zénithale montrent l’un d’eux s’envoler et marcher sur la tête des autres. Terriblement humain, tendre et poétique, le spectacle nous ouvre les portes d’un monde dont ceux qui y vivent semblent dire: "Venez, c’est nous qui avons les clés."

Jusqu’au 28 janvier au Théâtre National, 02 203 53 03, www.theatrenational.be. Au Festival de Liège les 13 et 14 février.

Lire également

Messages sponsorisés