chronique

Vive le week-end anti Hell Hole

Ce week-end, quelques ouvertures de saison festives, créatives et multiples.

La date du 11 septembre est devenue dans l’imaginaire collectif le symbole "blessé" de la démocratie. À l’instar du Picnic urbain du Théâtre de Liège le 11 septembre dernier – ce n’est pas un hasard! –, les ouvertures de saison "A Taste of Hong Kong" aux Halles de Schaerbeek, "Come Together" au Beurs ou "Pauvre et informe Festival 2" (PIF2) à La Balsamine, ce week-end, sont des plaidoyers anti "Hell hole" pour les droits du réel à Bruxelles. Le Bruxelles, spontané et créatif, inventé par des artistes qui s’aventurent de l’autre côté.

Ici, la création est moins une concession de plus au spectaculaire qu’une "scène" commune. ""A Taste of Hong Kong" (NDLR, s’inscrit dans le prolongement du Focus From United Kingdom of Belgium initié par WBT/D, WBI et FWB au Hong Kong Arts Center en juin 2015) est un projet atypique, souligne Christophe Galent, le directeur des Halles de Schaerbeek. Il met en dialogue 10 duos composés d’artistes bruxellois et hongkongais d’âges et horizons très divers (cinéma, arts visuels, cirque, danse, tissage, etc.) afin qu’ils tissent des liens imaginaires et créent des petites formes hybrides. Par exemple, la jeune plasticienne et designer textile Élise Péroi travaille avec la célèbre danseuse et chorégraphe Mui Cheuk Yin. Le public pourra déguster aussi les mets gastronomiques de la Chef George Tong et découvrir, grâce au soutien du Ministre Rachid Madrane, la BD réalisée par 12 artistes bruxellois et 12 artistes hongkongais".

©(c) NVC - Les Halles

Comment aller à la rencontre de l’autre et rompre avec l’instinct communautariste et ses regroupements d’affinités? C’est, pour Tom Bonte, le directeur du Beurs, la question posée par le focus "Come Together". "Quel est le rôle du centre d’art, aujourd’hui? Je suis peut-être pessimiste, mais je ne pense pas que l’art peut apporter une réponse aux grandes questions sociétales. Ou que le rôle d’un centre d’art est de présenter de l’Art. L’internet montre aussi de l’Art. Le centre d’art est une plateforme qui rassemble des personnes et son excuse, c’est l’art. Nous voulons rendre la rencontre, possible. Ce weekend, nous collaborons avec le Centre culturel Weelstrand à Dilbeek parce qu’il existe une sorte de frontière entre Bruxelles centre et sa périphérie. Nous souhaitons lutter contre le formatage des esprits. En octobre, nous enlèverons le podium dans la grande salle. Nous ne pouvons plus représenter la scène ni le monde dans un rapport frontal".

Ce weekend, quelques ouvertures de saison festives, créatives et multiples.

Balsa, rebelle. Balsa, toujours belle. C’est aussi le même esprit, libre et critique, qui anime les créations du PIF 2 à La Balsamine pour tagguer d’autres images dans la Cité, de l’exposition de Jérémie Amigo, dessinateur associé de la saison, jusqu’au concert électro de clôture de Sitoïd en passant par "Atomic 3001" de Leslie Mannès – Sitoïd- Vincent Lemaître et "L’appel du mutant" de Lucile Charnier.

Peut-être ces ouvertures de saison plus soucieuses de leur démarche que des sophistications formelles marquent-elles un renouveau?

"A taste of Hong Kong" du 16 au 18 septembre aux Halles de Schaerbeek. www.halles.be Opening Weekend du 16 au 18 septembre et "Come Together" du 16 septembre au 17 décembre au Beurs. www.beursschouwburg.be Le "Pif 2" du 14 au 17 septembre à La Balsamine. www.balsamine.be.

Lire également

Messages sponsorisés