Bosch et Henkel créent un café laverie

Les deux groupes allemands souhaitent développer le concept Wash & Coffee dans toute l'Allemagne.

Attendre près de deux heures sous une lumière lugubre en lisant des magazines vieux de plus de six mois et assis sur des sièges à moitié cassés… Les clients des laveries automatiques ont rarement le sourire lorsqu’ils doivent faire une machine. Les nombreux étudiants qui habitent le quartier branché de Glockenbachviertel au centre de Munich ne font, eux, plus grise mine lorsqu’ils lavent leur linge sale en public. Ils patientent en buvant un cappuccino et en surfant sur la toile que leurs habits soient propres et secs. Les amateurs d’informations ont même à leur disposition un nombre impressionnant de journaux et de magazines. Wash & Coffee (en anglais dans le texte) est un projet pilote qui vient d’ouvrir ses portes dans la capitale bavaroise. À la fois café et laverie automatique, ce concept de commerce de centre-ville est original à plus d’un titre. L’espace lumineux, les sièges design et confortables ainsi que l’univers blanc et épuré donnent à ce lieu une atmosphère très branchée. Une connexion wifi gratuite est disponible. Les amateurs de robusta ou de sucreries sont aussi à la fête. De l’espresso au cappuccino en passant par le Latte Macchiato ou le café au lait, la caféine est ici la bienvenue. Des chocolats au lait et des thés aromatisés sont aussi disponibles. Et pour combler un petit creux, des encas salés et sucrés sont mis en vente et servi par le salarié de la laverie. Des offres combinées ont même été créées pour satisfaire les besoins des consommateurs. Pour 6,50 euros, une personne lave, sèche son linge et boit un café. Une boisson et un snack coûtent 3,40 euros supplémentaires. Les clients aux faibles revenus n’ont pas été oubliés puisqu’ils peuvent se servir eux-mêmes, pour un prix raisonnable, des cafés grâce à deux cafetières Tassimo.

Cobranding

Tassimo, Milka, Twinings… Les marques sont partout présentes chez Wash & Coffee. Le logo rouge de Bosch apparaît ainsi clairement sur les 24 machines à laver et les sèche-linge. Et au-dessus des appareils électroménagers, des niches bleues et vertes mettent en avant des bouteilles de Persil. Voir ces deux marques aussi distinctement n’est pas un hasard. Cette laverie est en effet un projet imaginé et financé en commun par Bosch et Henkel. "Nous avons cherché à créer un lieu qui plairait aux jeunes et aux personnes de passage à Munich", souligne Peter Anton van der Meer, le responsable de ce concept original où le cobranding est roi. L’endroit est un véritable laboratoire pour les deux groupes allemands. "Nous faisons ici des expériences afin notamment de renforcer notre image de marque auprès des jeunes", confirme Thomas Nairz, un consultant spécialisé sur les produits de lavage. Quelques mois à peine après son inauguration, Wash & Coffee semble connaître un joli succès.

Animation

Pour maintenir un certain "buzz" autour de ce lieu, ses propriétaires ne manquent pas d’imagination. Le samedi, une personne vient ainsi repasser les vêtements des clients pour un tarif peu élevé (1,50 euro la chemise). L’employé toujours présent durant les heures d’ouverture de la laverie (de 12 à 22 heures du lundi au vendredi et de 11 à 20 heures le samedi) donne également des conseils de lavage aux clients qui le demandent. Pour Halloween, les habitués qui sont venus nettoyer leurs vêtements avec un costume ou en portant une citrouille sous le bras ont été récompensés avec une boisson sucrée. Des humoristes et des chanteurs viennent même parfois faire une représentation entre deux machines à laver. Un coiffeur maquilleur est aussi passé un samedi pour faire gratuitement des coupes de cheveux et appliquer du rouge à lèvres aux coquettes. Les amateurs de photographie peuvent, eux, avoir un de leurs clichés présenté sur le site de l’enseigne (http://wash-coffee.com/). À la différence du "Wash Bar" de LG Electronics qui avait pour seul objectif de mieux faire connaître aux parisiens la marque coréenne, Wash & Coffee a pour but de devenir une véritable chaîne de laverie automatique en Allemagne. Un second emplacement aurait ainsi déjà été trouvé à Düsseldorf. D’autres villes devraient compléter cette liste encore réduite.

Frédéric Therin à Munich

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés