Publicité

Denis Podalydès monte "Le triomphe de l'amour" à Liège - Note de 3/5

©© Pascal Gely

Mis en scène par Denis Podalydès, "Le Triomphe de l'amour" de Marivaux joue mieux de ses silences que de ses cris du coeur.

Théâtre

Marivaux, "Le triomphe de l’amour"

Note: 3/5

Denis Podalydès, mise en scène.

Christophe Coin, direction musicale.

Au centre d’un paysage végétal que surplombe, aérienne, une cabane sur pilotis, s’avancent deux figures qui paraissent masculines. Leurs voix s’élèvent alors et révèlent l’artifice: sous leur tricorne, ce sont deux femmes, dont la princesse grecque Léonide. Flanquée de sa dame de compagnie, elle est prête à tout pour ravir le cœur et le corps d’Agis. Mais l’élève du philosophe Hermocrate, qui vit avec sa sœur Léontine dans cette tanière hors-sol, refuse tout contact physique et hait de surcroît cette souveraine qu’il croit méchante. S’il savait que ce trône ennemi n’attend que lui…

Interview de Denis Podalydès sur sa mise en scène

Dans cette pièce que nous avons vue à Paris, Denis Podalydès se fait amant fidèle lorsqu’il monte "Le triomphe de l’amour" (le description de la pièce sur Wikipédia). Il a gardé intacte la langue savoureuse de Marivaux, mais joue des silences qui en disent long autant que du rythme dont les accélérations trahissent les élans du cœur.

Denis Podalydès se fait amant fidèle lorsqu’il monte "Le triomphe de l’amour".

Il a confié le rôle-titre à Leslie Menu, dont le physique androgyne convient parfaitement au caractère ambigu de Phocion/Léonide. Mais la voix de cette dame de cœur est parfois trop fluette pour dominer le timbre assuré et parfois tonitruant du reste de la troupe. Son triomphe aurait sans doute mérité quelques rugissements…

Extrait du "Le triomphe de l'amour" mis en scène par Denis Podalydès


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés