Festival Impact, 100% créatif, 100% digital

«Press», le solo de Pierre Rigal. ©© Frédéric Stoll

Modifié en catastrophe par le reconfinement, la 4e édition d’Impact, organisée par le Théâtre de Liège, sera virtuelle. Logique pour un festival qui conjugue art et technologie.

iche des 30.000 spectateurs de ses trois éditions précédentes, le Théâtre de Liège a voulu poursuivre l’aventure d’Impact au-delà du programme européen Interreg qui s’est achevé en 2019. Et pour cause, ce festival, où les nouvelles technologies hackent les arts vivants qui hackent les nouvelles technologies, est une voie royale pour esquisser ce nouvel écosystème culturel où priment l’expérience immersive, le décloisonnement des disciplines et des compétences, la multiplicité des points de vue et l’expérimentation par prototypage, et où la barrière entre performeurs et spectateurs s’estompe.

Festival

Impact 100% digital

Du 16 au 28/11/20, sur theatredeliege.be
(100% gratuit, sauf «To be a Machine», entre 5 et 15 euros).

Le confinement a encore accru cette transformation annoncée et confronté le théâtre a un autre défi de taille: le reconfinement. Qu’à cela ne tienne, même si plusieurs spectacles ont dû être annulés à la hâte ou reportés –  c’est le cas de la 3e édition du Dansathon, qui se tiendra finalement en mai (relire notre reportage à Londres en 2019) –, l’édition 2020 d’Impact est bien maintenue, mais 100% digitale, et affiche même quelques nouveautés dont les plus interpellantes sont précisément formatées pour le smartphone.

_Jeanne_Dark_ brûle sur Instagram

C’est le cas de l’application Karen, de Blast Theory et du National Theater Wales, une coach de vie qui s’immisce dans votre quotidien pendant une semaine en vous posant des questions de plus en plus personnelles (et déjantées) pour vous profiler. Tout aussi troublante, la choré trash de la jeune danseuse Marion Siéfert, qui sur son compte Instagram _Jeanne_Dark_ balance un solo live qui subvertit tous les codes des petites filles scotchées à Insta ou Tik Tok pour exorciser les railleries qu’elle reçoit, elle, la banlieusarde d’Orléans, parce qu’elle est encore pucelle à 16 ans... (18 & 19/11, à 20h30)

_jeanne_dark_

_Jeanne_Dark_ balance un solo live qui subvertit tous les codes des petites filles scotchées à Insta ou Tik Tok pour exorciser les railleries qu’elle reçoit, elle, la banlieusarde d’Orléans, parce qu’elle est encore pucelle à 16 ans...

La danse est encore bien présente avec «Press», le solo de Pierre Rigal déjà joué plus de 250 fois depuis sa création en 2008 et dont le propos prend une nouvelle acuité avec le confinement. Filmé en direct, on y verra le danseur se débattre dans une cellule dont le plafond ne cesse de s’abaisser… (20/11, à 20h).

Plus grand public, «Play the darkness» téléporte dans l’espace-temps les danseurs japonais Yokoï et Yuichi, luminescents, les  soustrayant au réel. (20/11, à 20h)

Magie du transhumanisme

Le festival propose également des  expériences immersives en ligne avec «To be a Machine», en direct du MAC de Belfast, où le public prend part à la création en se filmant et en commentant les réflexions sur le transhumanisme des comédiens sur scène dont Jack Gleeson qui n’est autre que le cruel Joffrey Baratheon de «Game of Thrones». (Du 25 au 28/11, à 20h, seul spectacle payant du festival). «AppHuman» explore aussi le transhumanisme à travers l’intelligence artificielle qui nous métamorphose comme par magie. (24/11)

1:36 / 2:05 Press - COMPAGNIE DERNIERE MINUTE / PIERRE RIGAL

Une pensée magique qui est indissociable de l’art de Méliès, pionnier du cinéma et bricoleur de génie. C’est dans son studio reproduit à l’identique et au moment où celui-ci entame le tournage du «Voyage dans la lune» que va s’ébrouer la petite troupe emmenée par Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo. Voici «M comme Méliès», Molière 2019 du Jeune Public. (À partir du 17/11, à 20h)

Transhumanisme, magie, low-tech,... autant de thèmes développés dans des tables rondes, également virtuelles. Et, pour conclure: un concert de la jeune chanteuse française Judith Kiddo, baignée dans les synthés, le 27/11, à 21h, en direct du Théâtre de Liège.

Judith Kiddo - Serpent Cheval - Session Bruxelles Ma Belle

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés