Le futur de la culture passera par la médiation

Le public des concerts de El Sistema semble plus diversifié que lors de représentations habituelles. Il s’agit d’un projet musical auquel plus de 1.600 enfants ont déjà participé. ©Martin Mailleux

Médiation. Même si le mot ne fait pas consensus, c’est le meilleur qu’on ait trouvé pour parler d’une nécessité: faire de la culture un droit accessible à toutes et tous. Encore faut-il les politiques culturelles pour le favoriser. Série 1/2

En juin dernier, Cathy Min Jung prenait la direction générale et artistique du Rideau de Bruxelles devenant ainsi la première femme racisée à accéder à un tel poste dans une institution théâtrale. Un tournant pour le secteur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)? "Je crois que c’est un moment important, en effet", répond-elle sur La Première. Dans son dossier de candidature pour le Rideau, la future directrice insistait sur l’attention nécessaire à porter au public et aux équipes du théâtre. Serait-ce là aussi un tournant?

"Je pars d’un postulat de base: on a oublié que le théâtre est un service public", nous explique-t-elle. "C’est dans cet esprit que j’envisage la médiation: le théâtre doit investir le temps et l’espace public. J’ai été trop souvent confrontée à une forme d’entre-soi qui rend les choses détestables dans ce milieu et fait dire à des directeurs (à qui l’on reproche une programmation uniforme ou excluante, NDLR) qu’ils ne reçoivent pas de dossiers (de femmes, de personnes issues des minorités, NDLR)."

"Il n’y a pas de centre ou de périphérie. Les curiosités doivent être mutuelles."
Léa Drouet
Coordinatrice artistique à l'Atelier 210

À l’Atelier 210, Léa Drouet, également fraîchement nommée coordinatrice artistique, partage l’idée de ne pas distinguer la médiation du reste du projet artistique, de prendre le même soin de tous les événements qui font un spectacle: "Il n’y a pas de centre ou de périphérie. L’aspect civilisationnel de l’institution qui dit "nous sommes garants de la culture, nous allons vous apprendre", c’est insupportable. Les curiosités doivent être mutuelles." Elle envisage d’organiser une grande table ronde sur le sujet "pour échanger les bonnes pratiques" au 210.

Démocratisation de la culture ou démocratie culturelle?

Ces deux programmatrices soulèvent un problème irrésolu par les pouvoirs publics: "En FWB, il y a deux politiques culturelles qui ne se rencontrent pas", commence Céline Romainville, professeure de droit à l’UCLouvain et spécialiste des politiques culturelles. La première est inspirée du ministre français André Malraux: la démocratisation de la culture diffusée à sens unique, à travers des théâtres, des musées, bref des lieux de diffusion. "Les travaux d’Olivier Donnat ont montré que la médiation verticale ne fonctionne pas de manière incroyable. Ce sont toujours les mêmes profils qui accèdent et participent à la culture."

"Je pars d’un postulat de base: on a oublié que le théâtre est un service public."
Cathy Min Jung
Directrice du Rideau de Bruxelles

Une deuxième politique émergent dès la fin des années 1950, portée en Belgique par le socialiste Marcel Hicter: "La démocratie culturelle, ou médiation horizontale, consacre l’idée que chaque individu porte déjà en lui une culture à partager." Ces deux politiques vont se construire dos à dos, la première portée par les instances de la culture tandis que la seconde relève toujours du secteur de la jeunesse et de l’éducation permanente. "Cela pose un vrai problème car ces visions différentes ont été traduites dans des institutions, des décrets et des subventions séparées."

Sortir la médiation des marges

Ce qui rend la situation complexe pour une compagnie théâtrale comme Ras El Hanout, implantée depuis dix ans à Molenbeek (à retrouver jeudi dans le deuxième volet de cette série): "Notre particularité, c’est de créer de manière décloisonnée", explique Salim Haouach, directeur artistique de la compagnie, "on est à la fois dans l’éducation permanente et les arts de la scène, mais ça nous joue des tours." Aucune des instances ne leur accorde de financement transversal: "On se produit au KVS, à Avignon, à Spa, mais les instances d’avis des arts de la scène nous refusent un statut de professionnels." Tandis qu’en éducation permanente, les caisses sont vides, leur dit-on.

"La renaissance de la culture doit passer par chaque citoyen."
Céline Romainville
Professeure de droit à l’UCLouvain et spécialiste des politiques culturelles

"Les centres culturels sont aussi tiraillés", ajoute Céline Romainville. "Même les grosses institutions comme Bozar doivent faire la médiation à la marge, car elle n’est pas reprise comme mission subventionnée. Pareil pour les partenaires d’Article 27 qui le font à fond perdu." À la Foire du Livre, la nouvelle Commissaire générale Marie Noble a proposé aux équipes que chacun gère sur une petite partie de son temps un projet de médiation. Tout le monde bricole, mais c’est encore plus compliqué pour de petits opérateurs tels que les Midis de la poésie dont les emplois sont déjà précaires.

Début juin, la ministre Linard mettait sur pied un groupe de réflexion sur le futur de la culture et en confiait la coprésidence à Céline Romainville. Le rapport du groupe a fait de la médiation un des trois axes prioritaires auxquels s’atteler. À court terme, des bourses pour des résidences d’artistes vont voir le jour. Elles sont destinées à tous les lieux qui coconstruisent des projets entre les artistes et leurs publics: "On veut inciter les institutions à se mettre dans cette démarche. La renaissance de la culture passe par chaque citoyen", insiste Céline Romainville.

Série d'été: La culture pour toutes et tous, mission impossible?

Alors que la crise sanitaire se prolonge, le secteur culturel est face à un de ses plus grands défis: se (re)connecter au public. À tous les publics. N’exclure personne est le vœu pieux de bon nombre d’opérateurs culturels. Mais comment y parvenir? Point sur les politiques culturelles ce mardi et enquête de terrain à Molenbeek jeudi.

1/2: Le futur de la culture passera par la médiation

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés