Le théâtre KVS ouvrira temporairement ses portes le 26 avril

Michael De Cock, responsable de l'établissement, assure que toutes les mesures sanitaires seront respectées. ©BELGA

Le Théâtre royal flamand de Bruxelles (KVS), ouvrira ses portes pendant cinq jours dès le 26 avril. Une façon d'envoyer "un signal fort au gouvernement".

Voilà une nouvelle qui réjouira les amateurs de théâtre, mais sans doute un peu moins les hauts responsables du pays. Alors qu’aucune date pour une réouverture officielle n’a encore été fixée, le Koninklijke Vlaamse Schouwburg (KVS), le Théâtre royal flamand de Bruxelles a annoncé vouloir rouvrir ses portes à compter du 26 avril, durant cinq jours consécutifs. L’établissement accueillera 50 personnes par soirée à l’occasion du lancement de "Jonathan", une pièce de Bruno Vanden Broecke et Valentijn Dhaenens. 

"Le KVS veut contribuer à répondre au besoin de la société (...) et envoyer un signal au gouvernement."
Michael De Cock
Directeur du KVS

"C'est une revanche: après un an de pandémie, notre société n'a toujours pas réussi à organiser ce qui peut l'être en toute sécurité", déclare Michael De Cock, le directeur du KVS.

Bien que le théâtre flamand s’expose à de lourdes sanctions en contournant les règles édictées par le gouvernement, par cette démarche, Michael De Cock entend démontrer aux politiques qu’il est tout à fait possible d’organiser un spectacle dans le strict respect des mesures sanitaires. "Le KVS veut contribuer à répondre au besoin de la société (...) et envoyer un signal au gouvernement", ajoute-t-il.

"Oubliés de la crise"

"Les spectacle se poursuivra sous des mesures strictes et respectera tous les protocoles pour assurer la sécurité du public", assure-t-il. Le nombre de visiteurs sera enregistré, le port du masque obligatoire et les distances sociales respectées.Outre la réduction de la capacité d'accueil, le KVS veillera à ce que les lieux soient ventilés, et à ce que le l’air soit renouvelé en quantité suffisante.

L'action s'inscrit dans la continuité d'autres manifestations: depuis ce samedi 3 avril, le théâtre de la Monnaie. Ils dénoncent la "mauvaise" gestion politique de la pandémie

L'action s'inscrit aussi dans la continuité d'autres manifestations: depuis ce samedi 3 avril, le théâtre de la Monnaie est occupé par des artistes, qui se considèrent comme des "oubliés de la crise", ils dénoncent la "mauvaise" gestion politique de la pandémie. En occupant la Monnaie, ils souhaitent "mettre fin au régime d’exception" dans lequel ils vivent depuis plus d’un an, "aux inégalités qu’il creuse de manière vertigineuse et aux effets néfastes qu’il est en train de produire à long terme".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés