Le Théâtre National mise sur le podcast

Séance d'enregistrement de "La bombe humaine" de Vincent Hennebicq et Éline Schumacher. ©Andrea Messana

Avec VOIX.E.S, le Théâtre National s’offre une alternative aux captations vidéos d’Auvio avec une saison parallèle "Covid-proof" qui mise sur l’émotion de la voix, se conçoit pour le support numérique et s’écoute sur le site et l’appli du théâtre.

Alors que tous les théâtres se sont mis à la captation vidéo pour continuer à faire vivre les artistes et les spectacles autrement, Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National, a choisi de mettre sur pied un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps: la création sonore. Un vecteur d’émotions artistiques qui «permet de sentir et de toucher avec les oreilles. Je suis convaincu que ce médium va rencontrer de plus en plus de succès grâce au développement de la radio numérique, parce qu’on a besoin de se reposer des images et d’ouvrir davantage nos sens», déclare-t-il.

Il s’agit là d’une expérience extrême du théâtre, qui se concentre sur un seul sens. Historiquement, la création sonore a souvent accompagné l’objet théâtral, mais s’est réduite depuis le début des années 2000. Équipé d’un studio son, le TN possédait les outils nécessaires pour développer ce projet: «Pour le faire bien, il faut y consacrer un budget important! Depuis mon arrivée, j’ai équipé davantage le studio pour les spectacles et parce que je suis fan de podcasts depuis longtemps.»

«Je suis convaincu que ce médium va rencontrer de plus en plus de succès grâce au développement de la radio numérique, parce qu’on a besoin de se reposer des images et d’ouvrir davantage nos sens.»
Fabrice Murgia
Directeur du Théâtre National

Si Murgia ne nie pas la captation vidéo comme un bon outil d’archivage et de diffusion, ainsi qu’un moyen d’accès pour les publics empêchés – hôpitaux, prisons –, il n’avait toutefois pas envie de déflorer des créations encore jamais montrées en salle en les diffusant sur Auvio, où manque l’émotion du partage. «Cela donne une fausse idée du spectacle et on risque d’être noyé dans l’offre. On a plein d’autres collaborations avec la RTBF, mais on préférait développer notre propre ligne de programmation, faire quelque chose de plus innovant.»

Séance d'enregistrement de "La bombe humaine" de Vincent Hennebicq et Éline Schumacher. ©Andrea Messana

VOIX.E.S, la saison bis

Construite comme une nouvelle saison, VOIX.E.S offre aux artistes empêchés de se produire sur scène de continuer à travailler sous contrat: ces objets inédits ne font pas d’ombre au spectacle et offrent une autre lecture, sans compétition avec la scène. Le défi était de taille: «Des centaines de créations sonores sont déjà disponibles gratuitement sur le web: on a donc fixé des règles éditoriales pour un contenu très choisi, excluant la question du documentaire pur et dur, qui entre en concurrence avec la radio. On ne cherche pas à faire du journalisme mais à privilégier un geste artistique évident», explique Murgia.

«Les captations théâtrales donnent une fausse idée du spectacle et on risque d’être noyé dans l’offre. On préférait développer notre propre ligne de programmation, faire quelque chose de plus innovant.»
Fabrice Murgia
Directeur du Théâtre National

«Nous fonctionnons avec des accueils d’objets sonores existants», comme «Dans la caverne», créé pour la RAI et adapté en français, «et des productions propres», comme la recréation sonore du spectacle «Paying for it», créé par le collectif La Brute en 2019, actuellement en cours de tournage: l’équipe est retournée sur le terrain voir comment se passe la prostitution en temps de pandémie. Autre exemple singulier avec «La bombe humaine», création de Vincent Hennebicq et Éline Schumacher prévue en grande salle en ce mois de février, conçue comme un podcast enregistré au plateau: ils en ont fait une création sonore très réussie, en plusieurs épisodes construits autrement à partir de la même matière, de façon à ce que le podcast ne déflore pas le spectacle à venir!

Avec des formats allant de 10 à 55 minutes, VOIX.E.S a généré une écoute attentive de plusieurs milliers d’auditeurs depuis son lancement début février. «C’est très bien reçu en Belgique mais aussi au Canada et en Afrique de l’Ouest», s’enthousiasme le directeur du théâtre. Les chiffres montrent une écoute qui s’installe dans la durée, pas seulement un clic...

Podcasts et créations sonores

VOIX.E.S, saison sonore audible du Théâtre National

À écouter via le site du théâtre.

À écouter via l’application du théâtre

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés