Les 60es rugissants du Royal Festival de Spa

"Horses", de Joke Laureyns et Kwint Manshoven, les 11 et 12 août, une féerie chorégraphique et musicale pour les petits (dès 9 ans) et les grands. ©Kurt Van der Elst

La cité thermale accueille la 60e édition de son festival dédié aux arts de la scène, avec un dynamisme renouvelé.

Un vent nouveau souffle sur le Royal Festival de Spa depuis quelques années, et la tendance à la renaissance s’est confirmée lorsqu’Axel De Booseré en a pris la direction fin 2016. Depuis la création de la troupe Arsenic en 1998, avec Claude Fafchamps, le metteur en scène et comédien belge défend un théâtre de proximité, de fête et d’engagements, qui cherche à toucher des publics peu habitués à fréquenter les salles de spectacles.

La comédie "Etranges étrangers", ce jeudi 8. ©Jean-Claude Berutti

"L’édition 2018 était pour moi une première fois", déclare Axel De Booseré. "Comme souvent lors de ces importants rendez-vous, enthousiasme, passion, plaisir étaient à l’honneur, apprentissage et découverte également, sans oublier les discussions éclairantes avec le public. Gonflé à bloc, plein d’envie de profiter de cette expérience précieuse, traversé par la volonté d’ajuster les choix, nous donc lancé dans la recherche de pépites à partager pour rendre cette édition anniversaire exceptionnelle, avec une programmation affinée pour répondre aux attentes des spectateurs fidèles, des couleurs inédites pour inviter de nouveaux spectateurs à nous rejoindre, et des surprises à sortir du gâteau."

Une programmation autant éclectique qu’alléchante et ambitieuse.

Et en effet, pour cette 60e édition, c’est une programmation autant éclectique qu’alléchante et ambitieuse qui est offerte à un public gourmand de rendez-vous surprenants. Tous les arts de la scène sont représentés: du théâtre à la danse en passant par le cirque, la musique, le théâtre gestuel, le théâtre d’objets et l’humour. Avec – été oblige – des spectacles sous chapiteau, d’autres en plein air, certains en après-midi, et des horaires flexibles permettant de découvrir plusieurs représentations sur une seule journée. En douze jours de festival, pas moins de 29 spectacles – dont 2 créations – sont proposés, sans compter la grande soirée anniversaire qui clôture les festivités le samedi 17 août.

à ne pas manquer
Le Royal Festival en cinq rendez-vous
  • Étranges étrangers (création mondiale en français en présence de l’auteur): une comédie contemporaine de l’auteur israélien Joshua Sobol, mise en scène par Jean-Claude Berutti (directeur de l’Opéra de Trèves), avec Mireille Bailly, Roger Atikpo et Mathieu Carrière, l’acteur franco-allemand Mathieu Carrière, qui foule pour la première fois les planches belges (le 8 août à 20h30)
  • Horses: un bijou chorégraphique et musical de Joke Laureyns & Kwint Manshoven (Flandre) avec 8 danseurs enfants et adultes, pour tous dès 8 ans (les 11 et 12 août à 19h)
  • Burning - Je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeura: un spectacle percutant sur le burn-out, de Julien Fournier sur des textes de Laurence Vieille. Sans conteste l’un des coups de cœur de la saison écoulée, nommé parmi les trois meilleurs spectacles de cirque aux Prix de la critique belge (14 et 15 août à 20h)
  • Para: création théâtrale de David Van Reybrouck, mise en scène par Raven Ruëll, avec Bruno Vanden Broecke (Louis d’or du meilleur acteur aux Pays-Bas). Du théâtre de très haut vol, créé au KVS cette année (les 14 et 15 août à 20h30)
  • En clôture, grande soirée anniversaire: 3e création de cette édition, cette soirée festive aux accents de cabaret, conçue par Axel De Booseré lui-même, révélera plusieurs surprises, dont des images d’archives exceptionnelles… Avec Geneviève Damas, Alexandre Von Sivers, Johan Dupont… (le 17 août à 18h30 et 20h30)

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect