Publicité

Les Brigittines font battre le cœur

©Julien Lambert

Nouvelle édition attendue d’un festival international de danse qui métisse les genres.

Cette année encore, l’été bruxellois se termine par la mise en place d’un festival pas comme les autres, qu’il serait fallacieux de résumer à la danse contemporaine, tant le travail des Brigittines englobe l’ensemble des formes scéniques actuelles: langages novateurs, univers insolites, formes singulières et originales s’ouvrant à l’imaginaire.

Le festival proposé par Patrick Bonté, directeur général et artistique du lieu, rassemble ainsi des spectacles qui s’articulent autour d’une idée ou se présentent comme "des objets de pensée, d’invention ou de partage fantasmatique", avec comme fil rouge un thème qui se propose d’orienter autrement le regard du spectateur: des rapprochements lui seront proposés, des voies de sensibilité, des pistes de lecture. Chacun pourra ainsi, selon sa propre perception, créer des liens entre des spectacles très différents, mais qui abordent finalement des sujets assez proches.

Après "Antidotes pour époque toxique" et "Libres comme demain nous l’apprendra", l’édition 2021 rappelle que "Notre cœur bat ailleurs" car "la beauté peut se lever et nous faire des propositions comme le désir nous fait battre le cœur", rappelle Patrick Bonté, qui avait récemment uni ses forces à celles d’Alexandre Caputo, directeur des Tanneurs, pour le lancement d’un nouveau festival en commun, TB2, en juin. Cette fois, les Brigittines offrent au public de découvrir pas moins de 14 spectacles, dont 10 premières en Belgique.

3 temps forts

1. "Les Arrière-Mondes" par la Cie Mossoux-Bonté

Dans cette nouvelle création, Nicole Mossoux et Patrick Bonté revisitent ces moments de stupeur et d’incertitude qui accompagnent les passions humaines, et où se révèle à notre insu l’énigme de notre présence.

Du 12 au 14 août à 20h30

2. "Elvedon" par Christos Papadopoulos

Inspiré par le roman de Virginia Woolf, "Les vagues", Christos Papadopoulos en capte et en restitue la force de transformation qu’impose le passage du temps, avec son inexorable transport en avant.

Du 23 au 24 août à 20h30

3. "Passo" par Ambra Senatore/CCN de Nantes

Dix ans après sa première présentation aux Brigittines, ce spectacle revient sans une ride: avec ironie et malice, Ambra Senatore et ses complices créent un trompe-l’œil malicieux, feignant la maladresse sur une partition assurée.

Le 28 août à 20h30

Festival international "Notre cœur bat ailleurs", du 12 au 28 août aux Brigittines, Bruxelles. Plus d'infos sur brigitinnes.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés