Publicité

Les Théâtres nomades font escale au Parc royal de Bruxelles

©Milena Strange

Le festival gratuit propose une trentaine de spectacles de théâtre, de cirque, de théâtre forain et de conte.

Comme chaque année, chapiteaux, roulottes et tentes berbères se dressent autour de la fontaine qui fait face au Parlement dans le Parc Royal de Bruxelles. Pendant quatre jours, ce village va accueillir des pièces de théâtre, des déambulations, des contes et des numéros de cirque dans le cadre du Festival Théâtres nomades qui entame sa neuvième édition. "Nous présentons une palette de spectacles très différents, le but étant que tout le monde puisse y trouver son moment de plaisir", explique Jamal Youssfi, directeur de la Compagnie des nouveaux disparus, qui organise le festival avec la Ville de Bruxelles.

Le festival œuvre à la démocratisation de la culture en étant entièrement gratuit.


Outre une programmation variée, le festival œuvre à la démocratisation de la culture en étant entièrement gratuit, même si le chapeau passe après le spectacle, histoire de permettre aux spectateurs d’apporter leur soutien aux artistes. "La gratuité, c’est une question d’égalité, ajoute Jamal Youssfi, ce n’est pas toujours évident de payer 10 ou 15 euros pour un spectacle. Ici le pied d’égalité est représenté par la place qu’on occupe dans la file."

©Milena Strange

Engagé, le festival Théâtres nomades se veut aussi durable et met l’accent sur l’éco-responsabilité. Il met à disposition du public des toilettes sèches – cette année, des tomates ont même poussé sur le compost que ces toilettes génèrent –, des îlots de tri des déchets, du mobilier et des installations réalisées à partir de matériaux de récupération. Des comédiens de la Compagnie des nouveaux disparus proposeront des animations pour informer et sensibiliser le public à cette démarche responsable. Le catering qui nourrit les 300 artistes et bénévoles ne propose que des produits locaux et aucune viande (au grand dam des régisseurs, qui disent avoir besoin de calories). En outre, un consultant suivra le festival cette année afin d’en améliorer encore l’organisation en vue de la dixième édition de l’an prochain. Un souk associatif s’installe également pendant les quatre jours afin de proposer restaurations parfois exotiques et activités diverses.

Pour tous les goûts

Quelques propositions puisées dans une programmation très variée. Attention, si les spectacles sont gratuits, il est indispensable de réserver pour certains d’entre eux.

"Un Homme Debout" (vendredi 14 à 20h). Dans cette pièce montée au Théâtre de l’Ancre, Jean-Marc Mahy raconte la prison où il a passé 20 ans pour que les jeunes évitent cette expérience.

"Joséphina" (jeudi 13 à 20h). Un homme et une femme se rencontrent, s’aiment, se séparent. Un petit bijou de théâtre gestuel et sensuel.

"Qahwa Noss Noss" (tous les jours à différentes heures). Acrobates, jongleurs, manipulateurs d’objets décrivent le quotidien des héros de l’ennui.

"À Contre-Courant" (vendredi 14 à 18h). Face à la crise, un couple décide de produire lui-même eau, gaz et électricité.

Festival Théâtres nomades, du jeudi 13 au dimanche 16 août au Parc de Bruxelles, www.theatresnomades.be, 02 219 11 98.

[Suivez Didier Béclard sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés