Publicité

Le Poche adapte Myriam Leroy et donne "Les yeux rouges"

©Photo News

Au Théâtre de Poche, Véronique Dumont met brillamment en scène le roman de Myriam Leroy, "Les yeux rouges": un spectacle à couper le souffle.

"J’aimerais parvenir à décrire le sentiment qui vous étreint quand au réveil vous découvrez une photo de vous que vous connaissez bien, une photo de vous un jour heureux où vous souriez de toutes vos dents, retouchée par un inconnu qui vous a photoshopé des ecchymoses, des plaies et un litre de sperme qui vous coule de la bouche. Quand cette image vous saute au visage, dans les rétines, qu’elle s’imprime dans le fond de votre cerveau et que vous savez que dans dix ans, elle y sera encore tatouée."

Deux ans après la parution du roman, Véronique Dumont met en scène "Les yeux rouges", texte coup de poing de Myriam Leroy racontant la longue expérience de cyberharcèlement dont elle fut la victime – sujet sur lequel elle s’est penchée plus largement avec Florence Hainaut dans le documentaire "#SalePute" (2021), visible sur arte.tv.

Terriblement théâtral

Cette adaptation scénique bouleversante d’intelligence et d’inventivité parvient à placer le texte original au centre du dispositif tout en le rendant terriblement théâtral. On découvre les origines plutôt banales de toute cette affaire, le premier contact par l’intermédiaire de Facebook, la flagornerie de "Denis la Menace" et ses premiers pas de côté, quand il s’offusque de telle ou telle prise de position de la journaliste (interprétée avec brio par Isabelle Defossé) ou se vexe de ses réponses trop laconiques.

Au moyen d’une scénographie à la fois sobre et efficace, Véronique Dumont donne à ses comédiens le cadre nécessaire pour laisser libre cours à toute la gamme des émotions que cette histoire suscite.

Dès l’irruption de Denis (Vincent Lecuyer) sur scène, la tension est palpable et les deux comédiens ne cesseront de rivaliser pour reprendre la parole et la garder. Peu à peu s’installe le malaise, croissant, jusqu’à l’incident fatal: le jour où Denis découvre avoir été retiré de la précieuse liste d’amis. Un geste qui aura de lourdes conséquences dans la vie de sa victime, ballottée entre médecins et avocats, incomprise du petit cercle bienpensant de son entourage, qui estime qu’il n’y a quand même pas de quoi en faire tout un plat...

Au moyen d’une scénographie à la fois sobre et terriblement efficace, Véronique Dumont, assistée de Sarah Lefèvre, donne à ses comédiens le cadre nécessaire pour laisser libre cours à toute la gamme des émotions que cette histoire suscite, jusqu’à la vengeance finale.

Théâtre

“Les yeux rouges”

Par Myriam Leroy

Mis en scène par Véronique Dumont, avec Isabelle Defossé et Vincent Lecuyer

Théâtre de Poche

Jusqu’au 30 octobre

Note de L'Echo:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés