Outrages et ravissements de la danse

©RV DOC

Rendez-vous désormais incontournable des amateurs de danse, le Festival International des Brigittines propose à partir de ce vendredi quelques bijoux de formes scéniques contemporaines.

Le Brigittines International Festival nous a déjà habitués à de nombreux ravissements. Il remet le couvert encore cette année de manière plus formelle puisqu’il est placé sous le thème "Outrages et ravissements". "Il s’agit d’un questionnement plus que d’une certitude, commente Patrick Bonté, directeur des Brigittines. Un peu par provocation face à la jouissance de la beauté, il s’agit de demander aux œuvres d’être un outrage à nos certitudes, à la brutalité du réel." La thématique servant en quelque sorte de fil rouge qui relie des spectacles très différents dans leur style.

Au total, 14 spectacles dont 12 premières en Belgique sont à l’affiche du festival. "Beaucoup de spectacles présentent un caractère paradoxal, ajoute Patrick Bonté, à la fois sauvage et savant, rationnel et structuré, archaïque et subtil, irrévérencieux et politique. Plusieurs spectacles décalés et de figures déphasées se détournent de l’évidence pour mieux nous parler de nous-mêmes."

Questionnements

Le festival propose des soirées composées qui permettent de savourer deux ou trois spectacles à la suite.

La Portugaise Marlene Monteiro Freitas qui ouvre les festivités avec "Paraiso — colecção privada", une cacophonie structurée mêlant extravagance et drôlerie. Florentina Holzinger et Vincent Riebeek lui emboîteront le pas avec "Kein Applaus für Scheisse", une pièce impudique et ironique qui nous questionne sur nos manières et fait appel à la connivence du spectateur. "Under" signé Matanicola vs. Yasmeen Godder se compose de deux parties où deux figures sont aux prises avec une même situation mais dans des contextes différents. Cette pièce sur l’identité commune met en lumière les tensions entre l’attachement et les contraintes qui nous lient à l’autre. Dans "Shake it out" Christian Ubl s’interroge également sur l’identité européenne et porte un regard ironique sur le sentiment d’appartenance.

©RV DOC

Dans "Relative Collider", Liz Santoro et Pierre Godard cherchent comment on peut aller jusqu’à un point de débordement qui n’éclate jamais. Catherine Gaudet présente "Je suis un autre" qui illustre au travers d’un couple l’ambiguïté, la multiplicité des êtres qui pousse en nous. Avec "Hippopotomonstrosesquippedalio-phobie", le Collectif français Ès s’est lancé dans une pièce dont les éléments sont sans cesse recommencés, améliorés ou abandonnés.

Soirées composées

©RV DOC

Fidèle à sa très bonne habitude, le Brigittines International Festival propose des soirées composées qui permettent de savourer deux ou trois spectacles à la suite. "Les formes courtes sont en général très jouissives, explique Patrick Bonté. Elles sont un peu ce que la nouvelle est au roman. Elles abordent un sujet de manière intense, sans s’y enliser, sans être exhaustives."

©RV DOC

Ainsi, les mardi 18 et vendredi 21 août, il sera possible d’enchaîner "Le fil de M." d’Annamirl van der Pluijm, une pièce sur le vieillissement et le geste de Marta Graham revu à travers notre monde, et "MU#2 — Vénus anatomique" où Marinette Dozeville se déplace dans le noir avec des images projetées sur son corps au son des "Nocturnes" de Debussy. Les samedi 22 et dimanche 23 août, trois pièces seront proposées: "Le Rituel des Fausses Fleurs" de Yasmine Hugonnet, "Ciel" de Volmir Cordeiro et "On peut dire de Pierre" de Vera Mantero. Enfin, les mardi 25 et mercredi 26 août, les soirées composées parcourront "Tsunamism, Recital for two strings in M" d’Elizabete Francisca, suivi de "Vice Versa" de la Compagnie Mossoux-Bonté, premier volet d’une série de courts récits dansés intitulés "Miniatures". Enfin, comme d’habitude également, le festival se termine, le 29 août, dans la joie, par un concert (Le Colisée) suivi d’une party.

Brigittines International Festival du 14 au 29 août aux Brigittines à Bruxelles, 02 213 86 10, www.brigittines.be

[Suivez Didier Béclard sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés