Un vent de fraîcheur souffle sur le théâtre à Spa

©Alexandre Drouet

Pour sa 59e édition, le Festival royal de théâtre de Spa se réinvente sous la houlette de son nouveau directeur Axel De Booseré.

S’agit-il d’ailleurs encore d’un festival de théâtre? S’il fait toujours la synthèse de l’année écoulée, programmant ce qui s’est vu de meilleur dans les salles de Bruxelles et de Wallonie, le Festival de Spa ouvre de nouveaux horizons et fait une large place aux autres arts de la scène: danse, cirque, cabarets, concerts, spectacles pour enfants...

À quelques jours du lancement de ce rendez-vous incontournable de l’été culturel, Axel De Booseré se montre serein et enthousiaste et répond à la question: "Oui, il s’agit toujours d’un festival de théâtre! Le théâtre classique et contemporain reste au cœur de la programmation mais on décloisonne, on ouvre les portes. On a voulu trouver un juste équilibre entre ce qui a fait la renommée du festival et les raisons pour lesquelles le public se déplace chaque année à Spa, à savoir la possibilité de voir ou revoir quelques uns des meilleurs spectacles de la saison tout en cherchant à rendre compte de la diversité de la scène actuelle."

Entre humour et émotion

En ouverture de festival, il sera question de cirque avec ce qui risque bien d’être l’un des événements de cette nouvelle édition. "Deadtown", spectacle inédit, musical, total et complètement barré, à la frontière du cinéma, de la danse et du cirque donc.

À découvrir également, "Toutes les choses géniales" de la compagnie Le Groupe, entre humour et mélancolie et "Juke box opéra", qui s’annonce peut-être comme l’un des moments phares du festival. Réalisé par Axel De Booseré, avec sa complice de toujours, Maggy Jacot. Ce spectacle musical retrace le parcours étonnant de la soprano Julie Mossay.

On pointera encore le cabaret musical de Peggy Lee Cooper, immense chanteuse et standupeuse géniale, ainsi que l’infinie tendresse des marionnettes du Tof Théâtre dans "Soleil couchant" ou encore l’excellent "Moutoufs" du collectif Zouf, qui raconte l’histoire réelle complexe, drôle et émouvante de ces comédiens nés en Belgique de pères marocains et de mères belges.

Éclectique, ouverte à de nouveaux publics, faisant une jolie place aux enfants et à la fête, la 59e édition du Festival royal de théâtre de Spa s’annonce comme un grand cru et promet déjà un beau vent de fraicheur, bienvenu en ces temps caniculaires.

Du 8 au 19/8. www.royalfestival.be

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content