Le premier choc pétrolier: le prix de l'or noir quadruple

18 novembre 1973, le premier dimanche sans voitures en Belgique. Une décision qui s'imposait en réaction au premier choc pétrolier.

Ce dimanche 18 novembre 1973, la Belgique se réveille dans un calme inhabituel: pour la première fois, les voitures restent immobiles. C'est le premier "dimanche sans voitures". Aujourd'hui, une telle journée sert à sensibiliser à l'écologie et se veut festive. Il y a près de 40 ans, elle s'imposait - par décision gouvernementale - en réaction au premier choc pétrolier.

En octobre 1973, en pleine guerre du Kippour au Proche-Orient, les pays arabes membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) décrètent un embargo sur les livraisons d'or noir aux pays qui soutiennent Israël. La décision arabe est politique mais aussi économique: depuis quelques mois, le dollar américain s'est déprécié dans la foulée de la fin des accords de Bretton Woods. Les revenus des pays producteurs faiblissent puisque le prix du pétrole est fixé en dollar. La volonté des pays de l'Opep est donc aussi de profiter davantage de la manne pétrolière.

Résultat: entre octobre 1973 et janvier 1974, le prix du baril du brut quadruple (à 11,65 dollars fin décembre 1973, contre 3 dollars avant la crise). En Occident, c'est la panique. On se découvre totalement dépendant du pétrole. Le choc pétrolier détériorera considérablement la situation économique.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés