Roosevelt, une nouvelle donne pour les Etats-Unis

Le président Roosevelt lance son New Deal. Parmi les mesures prises: un moratoire sur les dettes des banques, la dévaluation du dollar et une série de grands travaux.

Élu pendant la Grande Dépression, le président démocrate Franklin Roosevelt mit 100 jours à peine à lancer la première phase de son New Deal (nouvelle donne), au printemps 1933. Parmi les mesures phares de ce premier plan de relance: un moratoire sur les dettes des banques, la dévaluation du dollar, une réduction de la production agricole pour augmenter les prix versés aux agriculteurs et une série de grands travaux.

Mais la reprise économique se fait attendre. Deux ans plus tard, Roosevelt adopte un second train de mesures prévoyant notamment une hausse des dépenses sociales.

La relance n’est toujours pas au rendez-vous et en 1937, les Etats-Unis retombent dans la récession. Il faudra attendre la Seconde Guerre mondiale pour que le pays sorte de la crise grâce aux commandes militaires de l’armée britannique.

Huit décennies plus tard, la pertinence et l’efficacité du New Deal, ainsi que le rôle que Roosevelt fit jouer à l’État dans l’économie américaine à cette occasion, continuent de faire débat.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés