Saint-Ghislain puise son chauffage dans le sol

©BANQUE D'IMAGE DE LA REGION WALLONNE

En 1986, une centrale géothermique est mise en service à Saint-Ghislain pour profiter d'une importante nappe d'eau chaude.

Les premiers forages dans le sous-sol de Saint-Ghislain au milieu des années septante, ont localisé une très importante nappe d'eau chaude (73°). En 1986, une centrale géothermique, équipée d'un échangeur de chaleur, est mise en service pour chauffer, sur un réseau de quelque 6 km, 3 complexes scolaires, une piscine, 355 appartements, un hall de sports ainsi que l'hôpital du Grand Hornu (et plus tard la gare de St-Ghislain). L'équivalent de 3,7 millions d'euros est investi pour ce système de chauffage urbain unique en Belgique.

Cette centrale de chauffe, qui peut compter sur un débit constant de 95 m3/h, est équipée également, pour faire l'appoint, de chaudières au gaz quand la température passe en dessous de zéro degrés.

En bout de course, ces eaux souterraines, encore chaudes, diluent les boues de la station d'épuration de Wasmuël avant d'être rejetées dans la Haine.

 

Hugo Leblud

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés