La taxe des millionnaires: c'est pour qui?

Photo News ©Photo News

Les revenus du travail sont au cœur des réformes fiscales envisagées par les partis. Comment le fruit de votre labeur pourrait-il être taxé?

Dans le cadre de la future réforme fiscale, trois éléments clefs de l'IPP (impôt des personnes physiques) ont fait cogiter les têtes pensantes et agité les calculettes au sein des partis.

1) Un taux zéro, oui mais jusqu'à quelle somme?

2) Comment revoir les différentes tranches d'imposition?

3) Que peut-on considérer comme un "gros" salaire?

Voici les réponses des différents partis.

 

A savoir

L'Echo a scanné pour vous les différentes idées des partis dans le cadre d'une prochaine réforme fiscale. Que veut faire le PS de notre épargne? Comment le MR compte-t-il taxer nos revenus? Qu'envisage le cdH pour l'impôt des sociétés? Quelle fiscalité immobilière Ecolo voudrait-il appliquer? Chaque jour, retrouvez un nouveau thème sur notre site.

♦ PS

- Pas de révision des taux d'imposition de l'IPP pour les socialistes.

Si le PS veut revaloriser le pouvoir d'achat, il n'explore pas pour cela la piste d'une adaptation de la quotité exemptée d'impôts. Mais le PS remet encore sur la table, comme il le fait depuis 10 ans sans obtenir de concrétisation, son idée d’un impôt sur les patrimoines de plus de 1,25 million d’euros (hors maison familiale et locaux professionnels). Cette taxe serait de 0,75% à 1%, selon les montants et les types de biens. Partisan d'un cadastre des fortunes, le PS est d'avis que l'impôt sur la fortune pourrait déjà être récolté actuellement via la déclaration et les informations relatives aux primes d'assurance.

MR

Le parti se prononce en faveur d'une réforme globale de l'IPP. Voici quel serait l'impôt des personnes physique vu par le MR:

- taux zéro sur les 13.000 premiers euros pour les bas salaires et la classe moyenne. Cette exonération est plafonnée pour ceux dont le revenu annuel dépasse une fourchette  de 50.000 à 70.000 euros par an,

- suppression des tranches d'imposition de 30 et 45%,

- élargissement de la tranche de 25% (jusque 37.300 au lieu de 8.350 euros) et de la tranche de 40% (jusqu’à 50.000 au lieu de 19.810 euros),

- la tranche à 50% débuterait à 50.000 euros contre 37.330 euros aujourd'hui.

cdh

Le parti humaniste propose également une réforme des tranches d'imposition fiscale:

- taux zéro pour les revenus inférieurs à 11.000 euros (avec un gain donc de 100 euros par mois),

- 11 différentes tranches qui varient en fonction des revenu,

- 50% pour les revenus supérieurs à 500.000 euros.

Le cdh prône encore des réductions d'impôts supplémentaires pour les familles, et particulièrement pour les familles avec charge d'enfant handicapé et les familles monoparentales.

 

♦  Ecolo

Ecolo préconise une globalisation des revenus issus du travail et du capital (revenus mobiliers, intérets, dividendes), le tout serait sousmis à l'IPP. Voici comment cette somme serait imposée:

- relèvement de la quotité exemptée d’impôts à 12.000 euros, mais uniquement pour les personnes bénéficiant d'un revenu annuel imposable de 40.000 euros par an,

- à partir d’un revenu annuel imposable de 40.000 euros, la quotité exemptée d’impôt diminuera progressivement jusqu’à retrouver son niveau actuel,

- ajout de tranches d'imposition,

- réintroduction de tranches supérieures à 50% pour les revenus de plus de 250.000 euros imposables.

Ecolo défend le principe d’une cotisation de crise sur les patrimoines de plus d’un million d’euros (hors habitation familiale et locaux professionnels). Cette taxe serait de 1 à 1,5%.

 

PTB-go!

Le PTB-go!  prône aussi la globalisation des revenus: il veut soumettre à des tranches d'imposition progressive la somme totale des revenus professionnels, des revenus financiers et des revenus immobiliers.

Le parti veut une révision des tranches d'imposition pour l'IPP afin de renforcer la progressivité des tranches, avec des taux moins élevés pour les bas revenus et les revenus moyens.

Le PTB-go! prône l'instauration d’une taxe des millionnaires qui se déclinerait comme suit: 1% sur les fortunes de plus de 1 million d’euros, 2% sur les fortunes de plus de 2 millions d’euros et 3% sur les fortunes au-dessus de 3 millions d’euros.

 

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content