AB InBev publie les bans de son mariage avec SABMiller

Le nouveau groupe, qui réunira une belle série de marques même au-delà des cessions prévues, se hissera à hauteur d’Unilever dans le Top 5 des producteurs de biens de consommation. ©AFP

Le rachat de SABMiller par AB InBev a désormais une date: si tout évolue comme prévu, le mariage sera finalisé le 10 octobre prochain, a annoncé lundi soir le premier brasseur mondial.

Le feu vert donné le 29 juillet dernier par le conseil d’administration de la cible au nouveau prix (45 livres par action SAB) formulé par le groupe belgo-brésilien a permis d’accélérer les choses. Le "oui" conditionnel des autorités antitrust chinoises à l’opération y a également contribué.

Désormais, AB InBev table sur l’aboutissement de la partie britannique des opérations de rapprochement (le "scheme of arrangement" qui verra les actionnaires de SAB échanger leurs titres contre des actions de Newbelco, holding faîtier du nouveau groupe) le 5 octobre. Il programme dès lors la tenue des diverses assemblées nécessaires (ABI, SABMiller et Newbelco) pour le 28 septembre.

Une offre en un jour

L’offre belge, qui verra AB InBev lancer une offre d’acquisition volontaire sur les actions Newbelco, sera lancée le 7 octobre et clôturée le même jour, en vertu d’une dérogation sur la durée de l’offre accordée par la FSMA, le gendarme des marchés financiers belges. Contacté à ce propos, un porte-parole de la FSMA nous explique que l’organisme a accordé cette dérogation au brasseur parce que le volet "scheme of arrangement" de l’ensemble des opérations nécessitera déjà la publication de toutes les informations nécessaires aux actionnaires des groupes concernés. Autrement dit, les actionnaires d’AB InBev auront déjà eu largement l’occasion de se forger leur opinion avant le déclenchement du volet belge du processus. À noter qu’il s’agit d’une première: jusqu’ici, jamais une offre belge n’avait été faite en moins de deux semaines.

Calendrier du mariage:
  • 22 août: auditions au Royaume-Uni dans le cadre du "scheme of arrangement".
  • 26 août: publication de documents relatifs à la transaction à destination des actionnaires d’AB InBev, de SABMiller et de Newbelco.
  • 28 septembre: assemblées générales extraordinaires des actionnaires d’AB InBev, de SABMiller et de Newbelco.
  • 5 octobre: décision de la cour britannique sur le "scheme of arrangement" (les actionnaires de SABMiller échangent leurs actions contre des titres Newbelco).
  • 7 octobre: ouverture et fermeture de l’offre belge (ABI lance une OPA sur Newbelco, puis est absorbée par Newbelco).
  • 10 octobre: finalisation de la fusion en Belgique (les actionnaires actuels d’ABI en détiennent 83,6%, Altria et BevCo 16,4%).
  • 11 octobre: cotation des nouveaux titres sur Euronext Bruxelles, avec cotations secondaires à Johannesbourg, à Mexico et à New York (ADS).

AB InBev sera ensuite absorbé par Newbelco par le biais d’une fusion/absorption. Au final, les actuels actionnaires d’AB InBev détiendront entre 83,1% et 83,5% du capital du nouveau groupe constitué sous la coupole Newbelco, tandis qu’Altria et BevCo, les principaux actionnaires actuels de SAB, en posséderont entre 16,4% et 16,8%. Les actionnaires de contrôle d’AB InBev, les Brésiliens et les Belges, verront leur part diluée de 51,6% à 43,9%. Les documents relatifs à l’offre belge ont été publiés hier sur le site du brasseur. On y apprend notamment que l’augmentation de capital de Newbelco lors de la fusion portera sur 14,3 milliards d’euros, dont 13,1 milliards à titre de prime d’émission.

La cotation des nouvelles actions interviendra dès le lendemain du "closing" à Bruxelles, Johannesbourg, Mexico et New York.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés