Feu vert américain pour la fusion d'AB InBev et de SAB Miller

©BELGA

Le département américain de la Justice a donné mercredi un accord conditionnel au projet de fusion entre les brasseurs, à condition que la nouvelle entité cède tous les actifs et intérêts de SABMiller aux Etats-Unis.

Le groupe brassicole belgo-brésilien AB InBev a annoncé mercredi l'approbation par le département américain de la Justice (DoJ) de sa fusion avec SABMiller, ce qui laisse entrevoir, comme espéré, une finalisation de la transaction au second semestre 2016.

C'est toutefois un "oui, mais..." car le département de la Justice a obtenu que:

• la nouvelle entité cède tous les actifs et intérêts de SABMiller aux Etats-Unis, dont la participation dans MillerCoors
• 
AB InBev-SABMiller renonce à ses droits sur la marque Miller dans le monde

"Cet accord va permettre d'éviter une concentration dans l'industrie de la bière", se réjouit dans un communiqué séparé le DoJ qui redoutait une domination de la nouvelle entité aux Etats-Unis. AB InBev et MillerCoors représentent à eux deux environ 70% des bières vendues sur le sol américain, voire même 90% dans certains régions du pays, faisait valoir le régulateur.

70%
AB InBev et MillerCoors représentent environ 70% des bières aux USA.

AB InBev a maintenant le feu vert de 21 autorités de concurrence dans le monde, dont celui de la Commission européenne et des autorités sud-africaines.

Pour pouvoir sceller leur mariage, AB InBev et SABMiller avaient consenti à céder les marques italienne Peroni et néerlandaise Grolsch de SABMiller.

Cette transaction de plus de 100 milliards de dollars, annoncée fin 2015, constitue la troisième plus importante jamais enregistrée tous secteurs confondus et marie les marques de bière américaine Budweiser et belge Stella Artois d'AB InBev, premier brasseur mondial, avec le portefeuille de son dauphin SABMiller. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés