Fusion en suspens: l'action AB Inbev trébuche

©Photo News

La direction de SABMiller a fait suspendre les chantiers d’intégration. Une incertitude qui a plombé les cours en Bourse des deux brasseurs impliqués dans le deal. AB InbBv perd 3% ce jeudi matin sur Euronext, tandis que l'action du brasseur anglo-sud-africain cède aussi du terrain.

Y aurait-il de l’eau dans le gaz entre les directions d’AB InBev et de SABMiller ? Jusqu’ici, depuis l’accord intervenu en novembre dernier, les deux brasseurs promis au mariage semblaient avancer dans une atmosphère positive. Hier, pourtant, la direction de SABMiller, que le groupe belgo-brésilien se propose de racheter pour 93,8 milliards d’euros après avoir relevé son offre en début de semaine, a suspendu ses travaux sur l’intégration des opérations du brasseur anglo-sud-africain dans celles d’AB InBev. C’est l’agence Bloomberg qui a diffusé l’information mercredi soir, après la clôture des Bourses européennes, en citant une personne bien informée. Les deux groupes ont refusé de commenter. La direction de SABMiller aurait donné cette consigne aux employés. 

 Du coup, sur les Bourses américaines, les actions de MolsonCoors chutaient de 8,9% juste après l’annonce de Bloomberg. Il faut savoir que ce brasseur s’est engagé à racheter les actifs américains de SABMiller une fois que la fuson avec AB InBev aura été entérinée.

En réaction à l'annonce de la veille, l'action AB InBev perdait 3% ce jeudi matin sur Euronext. De son côté, SABMiller a vu son cours plombé de 2,8%, soit sa pire baisse en dix mois.

Cette étonnante information est tombée au lendemain du relèvement par AB InBev de son offre. Le groupe de Louvain l’a relevée d’une livre à 45 livres par action SABMiller. Certains actionnaires institutionnels de la cible ont réagi en se disant déçus. Aberdeen Asset Management a déclaré que ce relèvement de prix restait nettement insuffisant pour compenser la chute de la livre sur les marchés des changes suite au vote sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

De son côté, SABMiller avait réagi en disant prendre note de la modification du prix de l’offre. Son conseil d’administration consultera prochainement ses actionnaires, après quoi il fera une déclaration, avait-il commenté. Le suspense est à son comble, d’autant qu’à Londres, l’action SABMiller est tombée à 43,8 livres, soit en-dessous de l’offre de son concurrent.

La situation devrait s'éclaircir dans le courant de la journée, alors qu'il est prévu que SABMiller tienne son Assemblée générale des actionnaires. Suite à cela, son conseil d'administration doit également se rencontrer, très probablement dans le but de décider s'il recommande à AB Inbev d'améliorer son offre.

Même si une telle décision était prise du côté de SABMiller, AB Inbev devrait attendre six mois avant de proposer proposer une nouvelle offre, au regard du code anglais en matière de fusion. Une épine dans le pied pour le groupe belgo-brésilien, qui avait fait part de sa volonté de conclure le deal avant la fin de l'année.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés