Equiper les jihadistes d'un bracelet électronique?

©Photo News

Le chef de groupe MR Denis Ducarme au parlement fédéral défend l'idée d'équiper d'un bracelet électronique les personnes constituant une menace en terme de sécurité

Martin Buxant (L'Echo) a interrogé, sur Bel RTL, Denis Ducarme, chef de groupe MR au parlement fédéral. "Les services ne peuvent pas coller à la culotte l'ensemble des jihadistes" constate-t-il.

Le parlementaire défend donc l'idée d'équiper d'un bracelet électroniques les éléments les plus radicaux, après leur sortie de prison. "Nous souhaitons donner la possibilité, via une proposition de loi, au juge de fond de prévoir après la peine de prison une surveillance électronique". En effet, d'après le libéral, ces éléments perturbateurs, à leur sortie de prison, "n'ont pas fait une croix sur leur combat jihadiste".

Et avant la "case prison"? Ici aussi, le bracelet électronique lui semble utile "s'il y a un certain nombre de doutes, qu'on estime qu'un personnage est une menace".

Le coût de cette mesure? Il faudra l'évaluer, mais ça ne coûtera pas plus cher qu'engager un certain nombre de personnes au sein des services habilités à surveiller ces hommes.

 

• La police doit-elle faire appel à l'armée pour l'aider?

Denis Ducarme plaide aussi pour l'appui de militaire "spécialement préparés" pour surveiller les rues ou certains lieux, comme les lieux juifs.

"La société attend d'ê mieux protégée face aux violences aveugles."

 

♦ L'interview en intégral

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés