Le 16, rue de la Loi ciblé par les terroristes

©BELGA

Le 16, rue de la Loi et le Lambermont doivent être mieux protégés. Des informations précises les concernant ont été trouvées dans l’ordinateur d'un des terroristes.

Haute tension rue de la Loi. Selon plusieurs sources s’exprimant sous couvert d’anonymat, le "16", le bureau du Premier ministre, ainsi que le Lambermont, la résidence du chef de gouvernement belge, figurent au nombre des cibles potentielles identifiées par les cellules terroristes en cours de démantèlement.

Dans la foulée de la découverte de l’atelier de confection des explosifs, rue Max Roos à Schaerbeek, les services de police avaient mis la main sur du matériel informatique, entre autres un ordinateur. Celui-ci contenait des informations "intéressantes", avait expliqué le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw la semaine dernière. C’est notamment à cette occasion qu’un témoignage (testament) du kamikaze de Zaventem Ibrahim El Bakraoui a été retrouvé. Le djihadiste y disait ne plus savoir "quoi faire". Des copies de ce matériel informatique ainsi que des téléphones portables récoltés durant l’enquête ont été fournies au FBI pour qu’il prête main-forte aux Belges, confirme le parquet fédéral.

Le Premier ministre clairement visé

©BELGA

Mais il apparaît d’ores et déjà que ce matériel recèle aussi de nombreux détails sur des cibles potentielles pour des attaques terroristes. Ainsi, selon plusieurs sources fiables, un dossier en particulier concerne le 16, rue de la Loi, là où siège le Premier ministre. Des informations assez précises et relativement détaillées sur le "16", mais aussi sur la résidence du Premier ministre, le Lambermont, située à quelques centaines de mètres de là, ont été retrouvées dans un ordinateur. Selon nos informations, des photos des bâtiments ont également été retrouvées par les enquêteurs sur cet ordinateur. Pour rappel, le Lambermont jouxte notamment l’ambassade américaine en Belgique…

Ces découvertes des enquêteurs du pool antiterroriste sur le danger potentiel que courent les responsables politiques se sont accompagnées de nouvelles mesures urgentes de protection des bâtiments; celles-ci vont encore être drastiquement renforcées dans les jours et semaines à venir.

"Nous avons reçu des informations sur une menace terroriste ciblée sur le Parlement et le Sénat."
Christine DEfraigne
Présidente du Sénat

En parallèle du renforcement de ces mesures pour les bâtiments abritant le chef de gouvernement, les présidents de la Chambre et du Sénat, Siegfried Bracke et Christine Defraigne, ont également indiqué que les bâtiments du Palais de la Nation passeraient lui aussi sous protection renforcée. "Nous avons reçu des informations sur une menace terroriste ciblée sur le Parlement et sur le Sénat", confirme Christine Defraigne. La présidente n’a pas souhaité indiquer si cette menace terroriste était le fruit des découvertes faites dans le matériel informatique trouvé à Schaerbeek.

Rappelons que l’on a trouvé dans la planque de la rue Max Roos, 15 kilos d’explosif de type TATP, 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis ainsi que du matériel destiné à confectionner des engins explosifs.

Failles dans la transmission de données avec nos voisins néerlandais

Pour le reste, rayon dysfonctionnements dans l’enquête, les services américains sont entrés dans la danse mardi. Ainsi, le FBI a-t-il fait savoir qu’il avait dûment informé la police néerlandaise des antécédents criminels d’Ibrahim et de Khalid El Bakraoui le 16 mars dernier – six jours avant les attentats. Le lendemain, le 17 mars, les services de police néerlandais ont averti leurs homologues belges, a expliqué le ministre néerlandais de la Justice. Faux, a rétorqué dans la foulée le directeur général de la police judiciaire belge Claude Fontaine: "Le 17 mars 2016, une visite de travail d’un membre de la police néerlandaise a eu lieu. Pendant cette visite, aucune mention n’a été faite de l’information qui aurait été confiée par le FBI à la police néerlandaise." Un point à éclairer. Un de plus.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect