live

Najim Laachraoui serait le 2e kamikaze de l'aéroport

Plusieurs sources policières ont confirmé l'identité du deuxième kamikaze de l'aéroport de Zaventem aux côtés de Ibrahim El Bakraoui. Il s'agirait de Najim Laachraoui. Les noms des victimes des attentats de Bruxelles tombent par ailleurs au compte gouttes, les corps étant difficiles à identifier.
  • Le point sur la situation à 21h00

    Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui, recherchés pour leurs liens avec le réseau terroriste impliqué dans les attentats du 13 novembre à Paris, ont été identifiés comme étant les kamizakes de Bruxelles. Ibrahim était le kamikaze de l'aéroport de Bruxelles-National, Khalid celui du métro à Maelbeek.

    D'après plusieurs sources policières, Najim Laachraoui serait le deuxième kamikaze de l'aéroport. Le parquet enverra un communiqué jeudi matin. 

    • La photo des suspects: L'homme vêtu de blanc n'est pas identifié et est toujours en fuite. Son sac contenait la charge explosive la plus importante de l'aéroport. Aux côtés d'Ibrahim El Bakraoui (au centre sur la photo), un 2e kamikaze n'a pas encore été identifié.  

    • Un testament: Ibrahim El Bakraoui a laissé un testament dans lequel il affirmait "ne plus savoir quoi faire". Il aurait vraisemblablement agi de manière précipitée. Ce testament a été retrouvé dans un pc jeté dans une poubelle.

    • Le bilan: 31 morts et 300 blessés. Le bilan pourrait s'alourdir. L'identification est difficile, mais les premiers noms commencent à tomber.

    Le niveau de la menace terroriste a été confirmé à 4. Trois jours de deuil national ont été décrétés.

    • Un suspect a été arrêté ce matin à Anderlecht. Son identité n'est pas connue.

    L'Etat islamique a revendiqué les attentats de mardi matin à l'aéroport de Bruxelles et dans la station de métro Maelbeek.

     

    ©REUTERS

  • Qui est Najim Laachraoui?

    • Filière de recrutement

    ©REUTERS

    Najim Laachraoui pourrait être le deuxième homme qui s'est fait exploser mardi à l'aéroport de Bruxelles. C'est en tout cas ce qu'affirment deux sources policières.

     Ce Bruxellois d'origine marocaine de 24 ans est parti en Syrie en février 2013. Il a été jugé par défaut en février à Bruxelles dans le procès d'une filière de recrutement de combattants pour la Syrie et une peine de 15 ans de prison a été requise à son encontre.

    • Attentats de Paris

    ©AFP

    Le parquet fédéral belge s'est rendu compte que c'est lui qui se cachait sous la fausse identité de Soufiane Kayal, ce qui le lie directement aux attentats de Paris. Sous ce faux nom, il a loué la maison d'Auvelais, près de Namur, utilisée par certains membres des commandos du 13 novembre et qui avait été perquisitionnée le 26 novembre dernier.

     Son ADN a par ailleurs été retrouvée dans cette habitation ainsi que dans la planque de Schaerbeek, où avaient été confectionnées les ceintures d'explosifs et par laquelle le suspect clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, est passé.

     

  • 300 blessés, 61 en soins intensifs

    Un bilan communiqué en fin de journée par la ministre de la Santé Maggie De Block indique que le nombre de blessés a grimpé à 300, les décès restant à 31. Il s'agit toujours de chiffres provisoires. Cent cinquante personnes sont actuellement encore hospitalisées, dont 61 se trouvent aux soins intensifs.

    Quatre personnes hospitalisées n'ont pas encore été identifiés, étant dans le coma (artificiel ou non). 

  • Pas de vols passagers à Brussels Airport jusque vendredi inclus

    Les vols cargo ainsi que les vols privés peuvent reprendre à Brussels Airport mercredi soir, a communiqué l'aéroport. Les vols passagers seront en revanche toujours suspendus dans les jours prochains, jusque vendredi inclus.

    ©BELGA

    "Jusqu'à nouvel ordre", le périmètre de sécurité reste en vigueur aux alentours de l'aéroport bruxellois, où l'enquête criminelle est toujours en cours. 

    L'aéroport précise être incapable d'avancer toute indication au sujet d'une prochaine ouverture du terminal à son staff, qui n'a toujours pas pu inspecter les lieux pour y déterminer l'ampleur des dégâts et envisager la reconstruction.

  • Najim Laachraoui est le 2e kamikaze de l'aéroport

    Le deuxième homme qui s'est fait exploser mardi à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem a été identifié comme étant Najim Laachraoui, qui était recherché dans l'enquête sur les attentats de Paris, ont indiqué à l'AFP deux sources policières confirmant les informations du journal De Standaard.

    Le parquet fédéral se refuse à tout commentaire pour le moment. Il a précisé à l'agence Belga que les vérifications étaient toujours en cours. Un communiqué sera envoyé jeudi matin.

    ©REUTERS

  • Le kamikaze Ibrahim El Bakraoui n'a pas été renvoyé vers la Belgique mais vers les Pays-Bas, a affirmé le ministre belge de la Justice Koen Geens.

    Il répond ainsi à l'affirmation du Président turc Erdogan qui a affirmé que Ibrahim El Bakraoui avait été arrêté en juin 2015 en Turquie et expulsé. Il aurait été ensuite libéré, "malgré l'avertissement de la Turquie".

  • Les noms des premières victimes tombent

    Si l'identification des corps est toujours en cours, plusieurs noms de victimes sont à présent connus. 

    • "J'ai l'immense tristesse de vous informer du décès de Léopold Hecht, étudiant du deuxième bloc de BAC droit", a annoncé le recteur de l'Université Saint-Louis sur la page Facebook de l'institution. Grièvement blessé, il a été retrouvé par sa famille mais il a succombé à ses blessures peu de temps après.

    • L'attentat dans le métro bruxellois a également coûté la vie à un agent du ministère la Fédération Wallonie-Bruxelles, Olivier Delespesse, a annoncé la Fédération sur sa page Facebook.

    • "Le gouvernement du Pérou a le regret d'annoncer le décès de notre compatriote Adelma Marina Tapia Ruiz, victime de l'attentat survenu à l'aéroport international de Bruxelles", a annoncé le ministère péruvien des Affaires étrangères dans un communiqué. "Elle était accompagnée de son époux et de ses deux filles, dont l'une a été blessée", a déclaré le frère de la victime.

    Pour ceux qui sont encore sans nouvelles de leurs proches, un nouveau lieu de prise en charge et d'informations a été ouvert à l'hôpital militaire de Neder-Over-Hembeek, a par ailleurs fait savoir le directeur général du Centre de crise. Sur Facebook, des groupes comme "Attentats de Bruxelles - Avis de recherche, personnes disparues" et "Bruxelles-profil Recherche Famille" recensent les personnes disparues.

    Selon le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, une quarantaine de nationalités ont été dénombrées parmi les morts et blessés.

  • Retour à la normale dès jeudi chez BNP Paribas Fortis et KBC

    Jeudi, BNP Paribas Fortis repasse en mode normal. "Le travail pourra reprendre normalement", a indiqué la banque à ses collaborateur, dans une communication postée sur l’intranet à 14h30 ce mercredi. Les contrôles de sécurité pour les accès aux bâtiments centraux seront renforcés.

    Ce mercredi, la banque est en mode BCP pour "business continuity plan", un plan d’urgence activé en cas de crise: les sièges proches de la gare centrales sont fermés, le télétravail est généralisé pour les collaborateurs des sièges bruxellois, sauf pour les fonctions critiques dispatchées sur d’autres sites.

    Chez KBC aussi, c’est retour à la normale ce jeudi. Les trois sièges bruxellois (KBC avenue du Port, CBC Grand-Place et KBC Brussels dans le quartier européen) rouvriront dès demain.

    Chez Belfius, la tour Rogier est fermée ces mercredi et jeudi. Les 3.900 collaborateurs qui s’y rendent chaque sont en télétravail, sauf une centaine de fonctions critiques réparties sur d’autres sites. La question ne se pose pas pour vendredi: comme pour tout le secteur, c’est "bank holiday".


    A Bruxelles, les agences sont restées ouvertes mais le plus souvent à portes fermées: pour entrer, il faut sonner et s’identifier, ou avoir rendez-vous.

  • La colère de Bart De Wever

    "J'ai la rage de savoir qu'une telle chose peut se produire. Que de tels gens, nés ici, agissent de la sorte, des gens qu'on a choyés durant toute leur vie, bien plus qu'ils ne l'auraient été partout ailleurs dans le monde."
    Bart De Wever

    S'exprimant sur VTM, Bart De Wever s'est également dit en colère car, selon lui, les suspects "continuent souvent à bénéficier de soutien au sein de leur propre communauté" et parce que certains persistent à vouloir protester quand des suspects d'actes terroristes sont arrêtés.

    Le président de la N-VA a rejeté les analyses selon lesquelles "la société serait coupable de n'avoir pas mieux pris en charge ces jeunes". De telles analyses "me mettent hors de moi", a-t-il conclu.

  • "Parler de guerre est une erreur fondamentale"

    Une génération de tueurs est active, on ne peut plus grand-chose pour l’arrêter, estime Pascal Boniface dans une interview parue dans notre édition de ce mercredi. Pour le directeur de l'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), il faut donc être stoïques face au risque d’attaques et travailler le long terme.

    "Je crains qu’on soit plus dans la réaction que dans l’anticipation. Il manque une réflexion globale."
    Pascal Boniface

  • Pour s'y retrouver

    ©Graphics Mediafin

  • Nouveau conseil national de sécurité à 16 heures

    Le Conseil national de Sécurité se réunit à nouveau mercredi à 16 heures, à l'invitation du Premier ministre Charles Michel.

  • Retour à la normale dans les centrales

    L'ensemble du personnel des centrales nucléaires a repris le chemin du travail. Mardi, l'exploitant Engie avait indiqué que seul le personnel nécessaire au fonctionnement des centrales était en activité.

    Les contrôles restent d'application aux entrées et les forces militaires sont toujours sur place.

  • Un nouveau corps découvert à l'aéroport

    Le corps d'une victime supplémentaire a été retrouvé mercredi après-midi à l'aéroport de Zaventem. Lors de l'enquête judiciaire en cours, un mur s'est effondré.

  • Down-Sec Belgium met hors service un forum djihadiste

    Le collectif de pirates informatiques Down-Sec Belgium affirme avoir mis hors-service un site internet hébergeant un forum djihadiste, peut-on lire sur les comptes Twitter et Facebook du collectif de hackers.
    "Un forum terroriste pour l'europe www.al-khelafa.eu --> Down ! ", peut-on lire dans un message posté par Down-Sec.
    Le site al-khelafa.eu est un forum en anglais propageant l'idéologie djihadiste de l'Etat islamique.

  • Véhicule suspect à Charleroi

    Un véhicule suspect stationné dans le parking 1 de l'aéroport de Charleroi est actuellement inspecté par les services de secours, indique le porte-parole du BSCA, Vincent Grassa.  Selon RTL-TVI, un téléphone portable serait collé à cette voiture. Le fonctionnement de l'aéroport n'est pas altéré à ce stade et aucune alerte à la bombe n'a été lancée. Les vols se déroulent normalement.

  • Les restes humains en cours d'analyse

    Catherine De Bolle, commissaire générale de la police fédérale:

    -les constatations sur les lieux des faits se déroulent dans des circonstances difficiles. Les restes humains trouvés à l'aéroport sont transférés vers l'université de Louvain et vers l'hôpital militaire de Neder-over-Hembeek pour ceux de Maelbeek.

    La DVI suit les procédures pour que l'identification soit sûre à 100%, il faut des preuves scientifiques (ADN, empreintes digitales, comparaisons de dossier dentaires).

  • Un centre pour les proches des victimes à Neder-over-Hembeek

    Alain Lefèvre, directeur du centre de crise:

    - le bilan définitif est difficile à établir, parce qu'il faut identifier toutes les victimes

    -à l'hôpital militaire de Neder-Over-Hembeek, on va ouvrir dès 14 h un centre pour les proches des victimes.Ces personnes ne doivent donc plus contacter le numéro de crise mais se rendre sur place où elles seront prises en charge par une équipe spécialisée.

  • On recherche toujours...

    ©BELGA

    Donc, l'homme au chapeau est toujours en fuite. Il a déposé la plus importante charge explosive dans le hall des départs. On ne connaît pas son identité. La charge explosive qu'il transportait n'a pas explosé en même temps que les autres. Elle a été désactivée  par le service de déminage de l'armée. Elle a explosé ensuite, à cause de l'instabilité des explosifs, mais n'a blessé personne.

  • Niveau 4 maintenu

    L'Ocam maintient le niveau 4 de la menace sur tout le pays. Le nombre de militaires et policiers en rue est renforcé dans tout le pays.

  •  "M. Laachraoui n'a pas été arrêté", avait indiqué le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Der Sypt, quelques minutes avant le début d'une conférence de presse.

  • Ce qu'on a retrouvé à Schaerbeek

    Lors de la perquisition, rue Max Roose, à Schaerbeek: 15 kilos d'explosif, 150 litres d'acétone, 30 litre d'eau oxygénée, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis et divers ustensiles permettant de fabriquer des bombes.

  • 31 morts, 270 blessés

    Le procureur général fait état de 270 blessés et 31 morts. Un bilan qui peut encore s'alourdir

  • Khalid El Bakraoui kamikaze à Maelbeek

    Le kamikaze Khalid El Bakraoui est l'auteur de l'explosion à Maelbeek.

  • Ibrahim El Bakraoui, kamikaze de l'aéroport, a laissé un testament

    - Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw est revenu sur les deux explosions à l'aéroport:

    Le kamikaze qui s'est fait exploser (au milieu de la photo) est Ibrahim El Bakraoui. Il est identifié par ses empreintes.

    Le second kamikaze à gauche sur la photo est non identifié

    Le 3e sur la photo n'est pas identifié, il est en fuite, activement recherché. Aucune arme n'a été trouvé à l'aéroport.

    Le testament d'Ibrahim El Bakraoui a été retrouvé sur un ordinateur, jeté dans une poubelle. Il affirme "avoir dû se précipiter", ne plus se sentir en sécurité. Il dit aussi que s'il s'éternisait, il terminerait "à côté de lui dans une prison". Il affirme "ne plus savoir quoi faire" car il est "recherché de partout"

    ©NC

  • Réunion d'urgence jeudi pour la sécurité européenne

    Les ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'Union européenne se réuniront en urgence pour discuter des mesures de sécurité en Europe à la lumière des attentats de Bruxelles, a déclaré mercredi le commissaire européen aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos. La date de jeudi est avancée. Ces attentats soulignent la nécessité d'un meilleur partage des renseignements entre pays membres de l'UE, a-t-il ajouté.

  • Le match des Diables annulé

    Le match de préparation que les Diables Rouges devaient disputer mardi prochain face au Portugal, au stade Roi Baudouin, à Bruxelles, a été annulé à la demande de la Ville de Bruxelles

  • Fausse alerte sur la A12

    L'autoroute A12 a été rendue à la circulation dans les deux sens vers 11h00 après la découverte d'un colis suspect à hauteur de Willebroek. Le service de déminage de l'armée (SEDEE) a neutralisé le paquet mais il s'agissait selon toute vraisemblance d'une fausse alerte. Les files se sont entretemps résorbées.

  • De Croo enquête sur les problèmes de réseaux

    Le ministre en charge des télécoms, Alexander De Croo a demandé aux différents opérateurs de télécommunications une analyse approfondie des problèmes de réseau qui se sont produits hier. Le réseau téléphonique a été saturé plusieurs heures durant. En guise d’alternative, les opérateurs avaient ouvert leurs hotspots Wifi à tous.

    Le ministre évaluera aussi avec le centre de crise l’opportunité d’utiliser davantage encore les médias sociaux en temps de crise. A cet effet, il invite Microsoft (Skype), Facebook (Whatsapp), Twitter et Google à prendre part activement à cette concertation.

  • L'homme arrêté n'est pas Najim Laachraoui

    Un homme a été arrêté ce matin à Anderlecht. Son identité n'est pas encore connue mais il est confirmé qu'il ne s'agit pas de Najim Laachraoui.

  • L'aéroport encore fermé ce jeudi

    Le patron de Brussels Airport confirme que l'aéroport restera encore fermé demain. Aucun vol de passagers ne sera effectué mais les autorités de l'aéroport regardent les possibilités de pouvoir relancer les vols cargo ce mercredi ou demain

    Brussels Airport et les compagnies aériennes vont faire leur possible ces prochains jours pour rendre à leurs propriétaires tous les bagages qui ont été abandonnés à l'aéroport après les attentats. "Mais nous devons être réalistes: cela peut prendre du temps", prévient Anke Fransen, la porte-parole de Brussels Airport.

    Pour les bagages qui avaient déjà été enregistrés et donc aussi étiquetés, le lien avec le propriétaire ne devrait pas poser de problème. L'opération sera plus compliquée pour les bagages laissés dans le hall des départs. C'est pourquoi les passagers sont priés de fournir le plus de détails possible. "Par exemple la taille du bagage, sa couleur, la présence d'autocollants et d'autres caractéristiques extérieures, mais aussi son contenu. Tout ce qui peut aider à retrouver le bon propriétaire", indique la porte-parole.
    Concernant les véhicules bloqués dans les parkings, une communication ultérieure est prévue.

  • La police lance un appel à l'aide

    Rappel: la police a lancé un appel à l'aide à la population

    Toutes personnes qui ont fait des images amateurs sur lesquelles les auteurs peuvent être vus et qui pourraient aider à faire avancer l'enquêtes, peuvent envoyer ces images à l'adresse mail suivante: avisderecherche@police.belgium.eu

    Nous demandons explicitement de ne pas inutilement surcharger cette adresse mail.

    Toutes personnes qui disposent des informations suite à l'avis de recherches qui a été diffusé, peuvent prendre contact avec la police fédérale au numéro 0800/30.300

  • Un chômage temporaire pour force majeure possible

    Les entreprises subissant les conséquences des attentats de Bruxelles en raison par exemple de la fermeture de l'aéroport national ou de la suppression des services des transports en commun peuvent invoquer le chômage temporaire pour "force majeure", annonce le ministre de l'Emploi et de l'Economie, Kris Peeters.
    Il a précisé dans un communiqué avoir chargé l'Onem de procéder à cette communication, tout en assurant que l'aide aux victimes était "une priorité absolue".
    "Mais je tiens d'autre part à limiter autant que possible les dommages économiques et offrir aux entreprises l'option du chômage temporaire pour force majeure. Ceci est une décision qui est prise dans l'intérêt de la capacité contributive des entreprises", a expliqué le vice-Premier ministre CD&V.
      

  • Les frères El Bakraoui: qui a fait quoi?

    ©REUTERS

    Ibrahim El Bakraoui aurait servi de bombe humaine lors de l'attentat à l'aéroport, selon la RTBF.  Ce serait l'homme au milieu de la photo diffusée par les autorités judiciaires.

     

    Khalid El Bakraoui ©AFP

    Khalid serait le kamikaze qui a perpétré le carnage dans le métro, selon la RTBF.

  • Le couple royal au chevet des blessés

    Le Roi et la Reine se sont rendus ce matin à l'hôpital Erasme à Anderlecht, en compagnie du Premier ministre Charles Michel et de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block. Ils ont rencontré les victimes des attentats, les membres des services d'intervention et le personnel soignant.
    Les souverains, ainsi que le Premier ministre, participeront ensuite à la minute de silence aux alentours du rond-point Schuman à Bruxelles.

    Dans l'après-midi, ils se rendront à l'aéroport de Bruxelles-National afin d'y rencontrer les personnes qui ont participé aux opérations de secours et de sécurité. Ils sont également attendus à la station de métro Maelbeek après un détour par l'hôpital miitaire.

    ©Photo News

    ©Photo News

  • Une quarantaine de nationalités parmi les victimes

    Un centre de crise a été mis en place pour les ambassades et les institutions internationales à Bruxelles. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a fait état d'une quarantaine de nationalités parmi les victimes.
     Ce centre de crise n'est pas joignable par les particuliers, qui sont invités à prendre contact avec leurs ambassades. Les informations qui transitent par le centre sont encore parcellaires.
    La proportion de victimes de nationalité étrangère n'est pas encore établie. Mais étant donné que les attentats ont été perpétrés à l'aéroport et dans la station de métro Maelbeek, proche du quartier européen, ce nombre devrait s'avérer notable.
    Bilan provisoire:  31 morts et 260 blessés, selon le dernier bilan provisoire donné par la ministre de la Santé publique Maggie De Block.

  • Conférence de presse du parquet fédéral à 13h00

  • Un suspect arrêté à Anderlecht

    Un suspect a été arrêté à Anderlecht ce mercredi matin.

    Certaines sources ont affirmé qu'il s'agissait de Najim Laachraoui, le troisième homme aperçu sur les images de l'aéroport de Zaventem. Mais son identité n'est pas confirmé.

    Le suspect aurait été appréhendé par la CGSU, unité spéciale de la police fédérale.

  • "Les attentats ont coûté 400 millions"

    Les dégâts économiques consécutifs aux attentats perpétrés à Bruxelles sont évalués à 400 millions d'euros, d'après une première estimation. "Si la menace terroriste persiste ou que d'autres attentats sont commis, ces coûts pourraient encore augmenter", affirme l'économiste en chef d'ING Peter Vanden Houte  dans les colonnes de Het Nieuwsblad.

    0,1%
    L'économiste évalue le coût total des attentats à 0,1% du produit intérieur brut (PIB), soit à quelque 400 millions d'euros.

  • Colis suspect, la A12 fermée

    L'autoroute A12 a été fermée dans les deux sens vers 09h30 à hauteur de Willebroek après la découverte d'un colis suspect, indique la police fédérale de la route, qui a fait appel au service de déminage SEDEE. Les automobilistes sont invités à emprunter l'E19, tant vers Bruxelles que vers Anvers.

  • Identification des victimes

    Aucune identification officielle n'a été établie. Le parquet annoncera ces informations lorsque les résultats des analyses ADN seront connus. Mais de nombreux témoignages de proches de personnes portées disparues apparaissent sur les réseaux sociaux.

  • Centre de crise

    Le numéro 1771 du centre de crise est toujours accessible et ne doit être utilisé qu'en cas de stricte nécessité. Il doit être réservé aux victimes et aux proches.

  • "Une trentaine de personnes"

    Le Premier ministre français Manuel Valls a indiqué mercredi que "plus d'une trentaine de personnes" ont été à ce jour identifiées comme liées aux attentats djihadistes de Paris le 13 novembre. "Onze sont décédées, douze sont sous les verrous, d'autres sont recherchées", a dit Valls sur la radio Europe 1. "Ces attentats sont organisés depuis la Syrie, planifiés depuis la Syrie, avec une base, c'est évident, à la fois en Belgique mais bien-sûr aussi en France (...) Est-ce que ce sont les mêmes équipes ? Laissons encore une fois les services de police judiciaire et la justice faire toute la lumière sur ce qui s'est passé", a déclaré le Premier ministre.

  • Nouvelles mesures anti-terroristes?

    Un comité ministériel restreint est réuni pour faire le point sur l'enquête. A leur arrivée au cabinet du Premier ministre, au 16 rue de la Loi, plusieurs ministres ont évoqué une accélération de la mise en oeuvre des mesures anti-terroristes décidées dans la foulée des deux séries d'attentats à Paris (janvier et novembre 2015) ainsi que du démantèlement d'une cellule terroriste à Verviers, en janvier de l'an dernier plutôt que de nouvelles mesures.

    Le "kern" doit aussi prendre connaissance des résultats des nombreux devoirs effectués par la justice, dont les perquisitions opérées mardi soir, notamment à Schaerbeek.

    Le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, a évoqué la question à régler au niveau européen du PNR ("Passenger Name Record", un projet de fichier européen des données personnelles des passagers aériens, ndlr) et à des mesures qui doivent encore être approuvées par le Conseil des ministres.

  • Deuil national

    Le comité ministériel restreint, réuni ce matin, doit déterminer les modalités des trois jours de deuil national décrétés par le gouvernement, Le deuil national a débuté mardi, avait indiqué le Premier ministre Charles Michel, précisant que les modalités concrètes seront décidées mercredi en "kern". Le dernier deuil d'une telle durée remonte au décès du roi Baudouin, en 1993. Cette décision implique que tous les drapeaux nationaux sont obligatoirement mis en berne. Ceux des Communautés et Régions peuvent l'être.

  • "Ces actes de terrorisme ne se justifient par aucune religion"

    Salah Echallaoui, le président de l'Exécutif des Musulmans, déclare que "ces actes de terrorisme abjectes, barbares, inacceptables ne peuvent se justifier par aucune religion, aucune philosophie, aucune culture."

     

  • Brussels Aiport rouvrira-t-il jeudi

    L'aéroport de Bruxelles National rouvrira-t-il ce jeudi, la porte-parole de l'aéroport, Florence Muls ne sait toujours pas répondre à la question.  "Le parquet poursuit ses investigations. Nous n'avons toujours pas accès à la zone", détaille-t-elle. "Aucun vol de passagers ni de fret n'est prévu mercredi. Nous ne pouvons pas encore annoncer de réouverture pour jeudi."
    Le périmètre de sécurité mis en place mardi à la suite des attentats est toujours installé et devrait être maintenu jusqu'à au moins mercredi soir, selon une source policière. Il est inutile de se rendre ce mercredi à l'aéroport.

  • A midi, une minute de silence

    Une minute de silence est prévue à midi en hommage aux victimes des attentats.

  • "Environ 31 morts et 260 blessés"

    La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, a évoqué un bilan "d'environ 31" morts et de 260 blessés, sur les ondes de Radio 1 de la VRT. "Le bilan actuel pourrait encore augmenter", a indiqué le cabinet de la ministre.

    L'attentat à l'aéroport a fait au moins 15 morts, annonce Florence Muls, la porte-parole de l'aéroport, des victimes étant décédées dans les hôpitaux. Une 16e personne serait également décédée, ajoute-t-elle, sans pouvoir donner davantage de précisions.

  • Le Roi et la Reine vont rencontrer les victimes

     Le Roi et la Reine se rendront ce matin à l'hôpital Erasme à Anderlecht. Ils seront accompagnés du Premier Ministre Charles Michel et de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block. Ils rencontreront des victimes des attentats, des membres des services d'intervention et du personnel soignant.

    Le Roi et la Reine et le Premier Ministre participeront ensuite à la minute de silence aux alentours du Rond-Point Schuman à Bruxelles. Cet après-midi, le Roi et la Reine se rendront à l'Hôpital Militaire Reine Astrid à Neder-over-Heembeek. Ils y rencontreront des patients, des membres des familles et du personnel soignant.

  • "Un niveau 4, n'aurait pas permis d'empêcher des attentas suicidaires à l'aéroport national"

    Jan Jambon, ministre de l'Intérieur, ne veut pas parler de dysfonctionnement. "Le risque zéro n'existe pas dans nos sociétés. Nos services de sécurité sont professionnels et ont prouvé qu'ils travaillaient au détricotage du réseau. Mais les terroristes sont aussi des professionnel". Il ajoute que toutes les mesures ont été prises sur le terrain.

    "Le niveau 4 signifie que nous savons où et quand il va y avoir une attaque. Nous n'avions pas cette information. Maintenant rien qui est humain, n'est parfait!". Pour Jan Jambon, à cette heure les enquêteurs cherchent toujours à établir un lien entre Salah Abdeslam et les attaques de ce mardi ou entre ces attaques et les attentats de Paris. Il n'a pas souhaité se prononcer sur l'enquête afin de ne pas donner des indices aux terroristes.

     

    Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, confirme lui que des craintes étaient de mises depuis plusieurs semaines. Il n'a toutefois aucune confirmation que ces craintes soient liées à la cellule qui a agi hier.

    "Il faut être réaliste, je ne suis pas sûr qu'un niveau 4 aurait permis d'empêcher des attentas suicidaires à l'aéroport national". "Le monde a changé, le monde change, il faut s'habituer à avoir une vie sous la menace. Il faut continuer à défendre nos libertés et notre façon de vivre."

    Enfin, le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, confirme que la station de métro Maelbeek ne rouvrira pas "avant de nombreuses semaines".  "La déflagration a été extrêmement forte et a créé des dégâts humains incroyables et incompréhensibles mais il y aussi des dégâts matériels importants dans la station. C'est pourquoi le métro ne circulera pas aujourd'hui, comme d'ailleurs durant de nombreuses semaines".

  • Najim Laachraoui, l'homme recherché

    Selon la RTBF, la personne recherchée depuis mardi après l'attentat de l'aéroport de Zaventem et dont une image a été diffusée mardi soir pourrait être Najim Laachraoui, un djihadiste présumé de 24 ans qui aurait été l'artificier des équipes qui ont semé la terreur dans la capitale française le 13 novembre 2015. Son ADN  a été retrouvé sur du matériel explosif utilisé lors des attaques.

    Il était déjà recherché par la police.

    Qui est-il?

    Né le 18 mai 1991, Najim Laachraoui, alias Soufiane Kayal, a donc 24 ans. Il est parti en Syrie en février 2013. Un mandat d'arrêt international a été lancé contre lui en mars 2014. Il avait loué sous l'identité de Soufiane Kayal la maison d'Auvelais qui a servi à préparer les attentats djihadistes de Paris.

    Selon les enquêteurs il y a une "forte probabilité" pour que Belkaïd ait été le destinataire du SMS "On est parti, on commence", envoyé le 13 novembre au soir par l'un des kamikazes de la salle de spectacle du Bataclan, à un téléphone localisé en Belgique.

    ©AFP

    Il serait l'homme portant un chapeau et une veste claire donné comme suspect par la police:

  • Qui sont les frères El Bakraoui?

    Khalid et Ibrahim El Bakraoui, 27 et 30 ans, ont été identifiés comme étant les kamikazes de l'attentat à l'aéroport, selon la RTBF, qui dit que cela lui a été confirmé de sources policières. Qui sont-ils? La DH signalait le 17 mars que l'appartement de la rue Dries à Forest avait été loué par l'un des frères   El Bakraoui.

    Ils étaient recherchés parce que l’un des deux aurait loué, sous une fausse identité, l’appartement ciblé lors de l’opération. Ils sont  bien connus de nos autorités.

    Khalid El Bakraoui est un Bruxellois condamné à cinq ans de prison en 2011 pour des vols de voitures avec violence. Son frère, Ibrahim El Bakraoui, a été condamné pour avoir tiré sur des policiers à la kalachnikov après le braquage d'un agent de change en 2010.

    Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui étaient recherchés pour leurs liens avec le réseau terroriste impliqué dans les attentats du 13 novembre à Paris.
    Ces deux frères, des délinquants connus, appartiendraient donc à la filière responsable des attentats de Paris et dont plusieurs membres, notamment Salah Abdeslam, ont été arrêtés.     

    Etant donnés que les frères sont fortement soupçonnés de s'être planqués à Forest avec Salah Abdeslam, le lien entre les attentats de Bruxelles et les attentats de Paris semble établi.

  • Kamikazes identifiés

    Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui identifiés comme étant les kamikazes de l'attentat à l'aéroport, selon la RTBF.

  • Identification des victimes

    Le travail d'identification des victimes devrait être terminé dans la matinée.

  • C'est l'Europe qui est ciblée

    Dans les éditoriaux, plusieurs titres de la presse internationale soulignent qu'en visant Bruxelles, la nébuleuse djihadiste ciblait l'Europe et a voulu démontrer que malgré toutes les mesures offensives et défensives prises à son encontre, l'État islamique conserve un pouvoir de nuisance intact. La seule planche de salut du Vieux continent semble être la volonté des États démocratiques de faire front face à l'hydre islamiste.

    • La une du quotidien de référence Le Monde affiche en lettres blanches sur fond noir: "Bruxelles frappée par le terrorisme". En dessous figure une photo du hall des départs dévasté de l'aéroport de Bruxelles-National. Le journal, qui paraît en début d'après-midi à la différence de la plupart des titres, évoque une "capitale en état de siège" déchirée par les "bruits permanents des sirènes".

    • Dans son éditorial signé de la main de son directeur de publication Laurent Joffrin, le journal progressiste parisien Libération écrit ressentir "le chagrin des Belges", en référence au chef-d'oeuvre de Hugo Claus. Louant une ville où l'on préfère "un arrangement compliqué" qu'un "affrontement simple", Laurent Joffrin condamne une agression contre le "califat des droits de l'Homme: l'Europe politique", appelant au sursaut de l'Union. "Le fracas des ceintures explosives fait résonner un hymne à la haine. Le nôtre, avec Beethoven, c'est l'hymne à la joie", conclut-il.

    • A Madrid, le quotidien El Pais embraie et estime que c'est l'Europe qui a été attaquée à travers ce double attentat. "Quand les terroristes attaquent l'Europe en majuscules, l'Europe réagit en minuscules", regrette l'éditorialiste du journal espagnol, appelant les Européens à proposer une réponse commune à cette nouvelle agression.

    • Dans son éditorial, le quotidien londonien The Guardian souligne qu'il n'existe dorénavant plus de doute quant au fait que l'État islamique a fait de l'Europe sa cible privilégiée. "Il est important que la Belgique et ses partenaires européens maintiennent certaines perspectives et gardent la tête froide. Les droits et les valeurs que l'Europe porte seront mises à l'épreuve par la manière avec laquelle les sociétés affronteront des groupes qui veulent semer la mort et la division en leur sein." The Guardian refuse de parler de guerre, estimant que cette rhétorique tend à légitimer l'État islamique et préfère dénoncer le comportement "meurtrier" de l'organisation terroriste.

    • The Times, toujours à Londres, remarque avec effroi que les événements de Bruxelles "nous rappellent que nous pouvons tous devenir la cible des djihadistes". Le quotidien conservateur fait valoir que seul la coopération internationale et des services de renseignement qui collaborent sont en mesure de réduire le risque.

    • Le New York Times, par la voix de son contributeur Roger Cohen, constate également que "l'Europe a été frappée en plein coeur". L'État islamique a ainsi voulu signaler à toute l'Europe qu'aucune mesure engagée par les gouvernements européens depuis les attentats de Paris n'a eu d'effet sur sa capacité opérationnelle. La Syrie, "incubateur d'une menace mondiale" représente aujourd'hui un danger par "le magnétisme exercé par la puissance djihadiste sunnite".

    • Le quotidien australien Sydney Morning Herald note que la Belgique a "un sérieux problème avec le terrorisme", parlant d'attentats "choquants, mais pas surprenants". Rappelant les attaques survenues au Musée Juif et dans le Thalys Bruxelles-Paris ainsi que le rôle des terroristes basés à Molenbeek dans les attentats de Paris, le journal syndeyïte fustigent les failles politiques, économiques et sociales belges qui ont permis au radicalisme islamiste de faire son nid à Bruxelles.

    • En Chine, l'édition internationale du South China Morning Post redoute que les attentats de Bruxelles ne marquent que le début d'une vague de violences prête à ravager le Vieux continent. Notant qu'il y a environ 11.000 combattants étrangers partis en Syrie, "la préoccupation centrale est le fait que ces individus, qui comptent potentiellement 2.000 Européens de l'Ouest (...), reviendront aguerris avec une détermination et des capacités terroristes bien plus importantes." Avant d'ajouter: "par habitant, la Belgique est le premier pays européen contributeur en combattants en Syrie, avec Bruxelles comme point chaud".

  • Des embarras de circulation sont constatés mercredi matin sur la A201 entre le ring de Bruxelles et l'aéroport de Zaventem, dont les accès sont toujours bouclés, selon le centre flamand du trafic (Vlaams Verkeerscentrum).
    La circulation aux frontières est également ralentie.

  • Les aéroports régionaux prennent le relais

    L’aéroport de Bruxelles-National restera encore portes closes ce mercredi. "L'ampleur des dégâts sera évalué dans le courant de la journée et il sera alors décidé quand les opérations pourront reprendre."


    Que prévoient les tour-opérateurs?

    Thomas Cook Belgium: les personnes qui devaient encore décoller aujourd’hui depuis Bruxelles-National à destination de Gran Canaria, Lanzarote, Tenerife, Marsa Alam partiront de Liège. L’heure exacte de ces départs est disponible via Twitter et depuis le site Internet du tour-opérateur. Les retours prévus ce mercredi à Bruxelles-National sont aussi programmés pour l'aéroport de Liège avec toutefois une heure de retard par rapport à l'heure fixée pour Bruxelles. Les voyageurs devant effectuer un vol avec Thomas Cook pour les prochains jours seront prévenus personnellement.

    Jetair: La compagnie aérienne Jetairfly effectuera jusqu’à dimanche tous ses vols, aller et retour, via les aéroports régionaux de Charleroi et d’Ostende. Jetair prend en ce moment contact avec tous les passagers concernés pour leur donner les nouvelles informations de vol.  La compagnie aérienne Jetairfly demande aux voyageurs de se présenter 3 heures avant le départ à l’aéroport régional. Le plan de vol pour des prochains jours est disponible via Twitter et son site Internet.En ce qui concerne l'aéroport d'Ostende, un parking occasionnel est prévu à Middelkerke avec un service de navettes.

    Il est conseillé aux personnes devant voyager ce mercredi de contacter leur compagnie aérienne pour plus d’instructions.

  • Deux véhicules recherchés

    Selon la Dernière Heure, l’enquête implique deux autres véhicules: une Renault Clio et une Audi S4 noire appartenant à un Limbourgeois de 22 ans fiché depuis l’an passé en terrorisme par la Sûreté de l’État. 

  • Les Pays-Bas, en tant que pays présidant l'Union européenne ce semestre, invitent les ministres européens chargés des Affaires européennes à se réunir pour discuter des attaques. Le ministre néerlandais de la sécurité, Ard van der Steur, a indiqué sur le réseau social Twitter que la rencontre pourrait avoir lieu dés jeudi matin.

  • Les trois suspects

     La police a demandé mardi soir, à la requête des autorités judiciaires, de diffuser un avis concernant l'identification des trois suspects filmés par les caméras de sécurité dans l'aéroport de Zaventem peu avant la double déflagration qui a ravagé le hall des départs.

    Toute personne ayant des informations au sujet de ces trois individus est priée de prendre contact avec les enquêteurs via le numéro gratuit 0800/30.300. La police garantit la discrétion aux témoins.

  • Trams, bus, métros

    Les métros 1 et 5 roulent à partir de 07h00.

    Les trams 3, 4, 7, 19, 39, 51, 82, 92 et 97 sont en service, à l'instar des bus 29, 46, 63, 64, 66, 71 et 95.

    Pour la ligne de métro 1, les métros s'arrêteront dans les stations Stockel, Roodebeek, Montgomery et Schuman d'une part et les stations Gare Centrale, de Brouckère et Gare de l'Ouest d'autre part.

    Des navettes de bus seront mises en place entre Schuman et la Gare centrale, précise la société bruxelloise de transports en commun. Les métros de la ligne 5 s'arrêteront, eux, dans les stations Delta, Pétillon et Schuman d'une part et les stations Gare centrale, de Brouckère, Gare de l'Ouest, Saint Guidon et Erasme d'autre part. Les lignes 3-4 sont exploitées normalement à l'exception des stations Horta, Parvis de Saint-Gilles, Porte de Hal, Lemonnier, Anneessens, Bourse et Rogier.

    Les stations Albert, Gare du Midi, de Brouckère et Gare du Nord sont ouvertes. La ligne 7 est exploitée normalement à l'exception des stations Boileau, Georges Henri et Diamant. La station Montgomery est ouverte. Sur les lignes 7, 19 et 82, la Stib demande aux voyageurs de rester à bord du véhicule en tunnel. En revanche, ils sont priés de descendre des véhicules avant la traversée des tunnels sur les lignes 3, 4, 51.

    Plus d'infos? Consultez le site de la Stib

  • Le monde en noir jaune rouge

    De nombreuses capitales et hauts lieux se sont parés de noir jaune et rouge en soutien à la Belgique: la Tour Eiffel, le World Trade Center, la porte de Brandebourg se sont illuminées de nos couleurs.

    La tour Eiffel à Paris. ©EPA

    La Cour de Justice à Lyon (France) ©REUTERS
    La Porte de Brandenbourg à Berlin (Allemagne) ©REUTERS
    ©AFP
    La Tour Eiffel à Paris ©EPA
    Nagyardei Stadium à Budapest (Hongrie) ©EPA
    Le monument 'La Minerva' à Guadalajara au Mexique. ©EPA
    Le monument Los Arcos à Guadalajara au Mexique. ©EPA
    Lyon. ©AFP
    Mexico City. ©REUTERS
    El Ángel de la Independencia ("L'Ange de l'Indépendance"), Mexico City (Mexique). ©REUTERS
    La Commission européenne (Bruxelles). ©AFP
    L'Hôtel de ville de Belgrade. ©AFP
    Campidoglio à Rome (Italie). ©AFP
    Le Palais royal d'Amsterdam (Pays-Bas) ©AFP
    Le Palais de la Culture et des Sciences à Varsovie (Pologne) ©EPA
    Le Stade national à Varsovie (Pologne) ©EPA

  • Bilan: 34 morts

    Le bilan actuel est d'au moins 34 morts et 236 blessés.

  • La revendication

    "Une cellule secrète des soldats du califat (...) s'est élancée en direction de la Belgique croisée", selon un communiqué de revendication de l'organisation Etat islamique qui accuse la Belgique de n'avoir "cessé de combattre l'islam et les musulmans".

  • Un chauffeur de taxi donne l'adresse du suspect

     Trois suspects sont arrivés en taxi à l'aéroport. Selon les images de vidéosurveillance, les présumés terroristes ont transporté leurs bagages, contenant des explosifs, sur des chariots avant de se séparer dans le hall des départs.

    "Ils sont venus en taxi (...), leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé", a indiqué le bourgmestre de Zaventem, Francis Vermeiren.

    Les images montrent également l'un des suspects abandonner son charriot avant de prendre la fuite en courant.

     Le service de déminage a ensuite neutralisé le bagage en question.
     Selon VTM, la police a pu retrouver l'adresse d'un des présumés terroristes grâce au chauffeur du taxi en question. Celui-ci n'avait pas pu prendre les valises de ses passagers après les avoir déposés au niveau des départs. Ce comportement suspect l'a conduit à prévenir la police lorsqu'il a pris connaissance des attentats. Il a ainsi communiqué aux forces de l'ordre l'adresse où il avait été chercher les trois individus.

    Le troisième suspect, portant veste et chemise claires, des lunettes sous un chapeau noir et pour lequel un avis de recherche a été lancé, est "activement recherché", selon le procureur fédéral. "Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot mais il a dû paniquer, elle n'a pas explosé" a-t-il ajouté.

  • Le FBI à Bruxelles

    Une délégation du FBI et de la police de New York va se rendre à Bruxelles. En effet, des Américains figurent parmi les victimes des attentats.
    Quatre missionnaires mormons ont été blessés, dont trois gravement, selon cette église, et un membre de l'armée de l'Air américaine, selon cette dernière.

  • Deuil national de 3 jours

    Le gouvernement a décidé d'un deuil national de trois jours, ce qui n'était plus arrivé depuis el décès du Roi Baudouin. les modalités de ce deuil national seront décidées dans la journée, nous vous tiendrons informés. Une minute de silence est également prévue.

  • Gares ouvertes, écoles ouvertes...Le réseau Stib proposera un service réduit, mais plusieurs lignes seront accessibles. 

    Le pays n'est pas à l'arrêt comme au lendemain des attentats de Paris.

  • La plupart des gares bruxelloises ouvertes

    • Gares ouvertes: Les gares de Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord et Bruxelles-Luxembourg sont ouvertes ce mercredi matin. Les gares d'Etterbeek, Schaerbeek, Delta, Meiser, Simonis et Bruxelles-Ouest ont quant à elles rouvert leurs portes.

    • Gares fermées. Les gares de Schuman, Bruxelles-Congrès, Bruxelles-Chapelle, Mérode et de l'aéroport de Zaventem resteront fermées.

    La sécurité

    A Bruxelles Nord, seule l'entrée principale est accessible. Les navetteurs sont canalisés par des barrières Nadar et des cordons de sécurité. A 5h30, nous avons observé la présence de plusieurs gardes Sécurail, mais pas de policiers encore, ni de militaires.

    A Bruxelles-Midi seule l'entrée Horta est accessible. A Bruxelles-Central, l'on rentre dans le bâtiment uniquement par le carrefour de l'Europe. A Bruxelles-Luxembourg, l'unique accès est celui de la rue de Trèves.

    L'ensemble des gares est dit placé sous haute sécurité, ce qui signifie que la police et l'armée doivent patrouiller et que des fouilles aléatoires seront effectuées par la police.Autan tprévoir du retard lors des accès.

  • Quid du réseau Stib?

    La circulation sur le réseau Stib est eprturbée et nous vous conseillons de consulter le site Stib.be pour connaître la disponibilité de vos lignes habituelles.

  • Les événements de la nuit

    Les perquisitions menées à Schaerbeek, rue Max Roos à proximité de la gare, sont définitivement arrivées à leur terme ce mercredi matin vers 4H00. L'opération la plus importante avait elle pris fin peu après minuit mais un laboratoire de la police judiciaire fédérale effectuait encore des prélèvements tard dans la nuit.

    Ce serait là la planque de départ de l'opération.

    Qu'a-t-on trouvé? Le parquet fédéral a indiqué plus tôt que du matériel explosif et des attributs de l'Etat islamique avaient été retrouvés. Des véhicules du Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) ont été aperçus en train de faire des aller-retour à la fin des opérations.
    Les perquisitions ont commencé mardi après-midi. Plusieurs hélicoptères ont survolé la zone jusque 20H00, après quoi les unités spéciales de la police fédérale ont quitté les lieux. Le périmètre de sécurité n'a cependant été levé qu'après minuit.

    Seul un bâtiment situé au coin de la rue Max Roos et de la rue Maurice des Ombiaux faisait encore l'objet de l'attention de la police scientifique. Les dernières activités au sein de l'immeuble ont pris fin vers 04h00 du matin lorsque les derniers agents de la Protection civile et du SEDEE ont quitté les lieux.
    Le bourgmestre de la commune Bernard Clerfayt avait plus tôt indiqué que l'un des bâtiments fouillé avait récemment changé de propriétaire et que le nouveau maître des lieux louait celui-ci à des "gens de passage".

    Perquisitions rue Roose à Schaerbeek. ©Photo News

  • Le jour d'après

    Bonjour à tous et à toutes.

    En ce lendemain de 22 mars, jour maudit qui a vu la Belgique touchée par un attentats causant la mort d'au moins 34 personnes, la police belge est engagée dans une chasse à l'homme pour retrouver les auteurs.

    Minute par minute, nous vous donnerons les derniers développements de l'enquête. Nous vous souhaitons une bonne journée.

    Vous trouverez dans les minutes qui viennent un résumé de la situation et des derniers événements de la nuit.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés