Voici le détail des 9 mesures clés négociées chez ING Belgique

©BELGAIMAGE

Depuis ce mardi et pendant toute la semaine, ING Belgique présente au personnel, avec les syndicats, le résultat des négociations menées depuis l’annonce en octobre d’une restructuration monstre (3.150 emplois supprimés, un job sur trois). Les syndicats consulteront ensuite leurs affiliés. Si ça passe, une signature des conventions est prévue avant la fin du mois. Voici le détail de ce qui est présenté au personnel. Tout le monde est concerné: ceux qui partent et ceux qui restent.

Plan social

D’abord annoncés à 1.700 maximum, les licenciements secs ont été revus à la baisse: pas plus de 932 (tout de même), avec l’objectif de tendre vers 409. Pour limiter la casse sociale, une batterie de mesures a été prévue.

1/ Départs anticipés

Accessibles à tout qui est né en 1962 ou avant, avec 10 ans d’ancienneté au moins. Le système prévoit la suspension des prestations, une allocation mensuelle entre 60 et 80% du salaire (selon le niveau de rémunération) jusqu’à l’âge de la pension légale (conservée même si un nouvel emploi est trouvé) et le maintien des cotisations pour la pension complémentaire.

D’autres formules sont proposées: départ volontaire "pour lancer sa propre activité" (avec indemnité de 4 mois de salaire brut et sessions de coaching), départ volontaire tout court (avec indemnité de 1 à 10 mois de rémunération selon l’ancienneté), etc.

2/ Reclassement

Pour les personnes licenciées, une "cellule pour l’emploi" est prévue avec coaching et indemnité de reclassement (3 mois pour les moins de 45 ans, 6 mois pour les 45 ans et plus), laquelle s’ajoute aux indemnités de rupture (voir point 3).

La banque va par ailleurs enclencher une vaste procédure de redéploiement d’environ 3 mois pour que les employés non licenciés mais impactés par la transformation de leur département tentent de retrouver un job au sein de la banque.

©Photo News

Pour ceux qui ne trouveront pas une nouvelle fonction après cette phase, il y aura le "job accelerator":un accompagnement facultatif de 3 mois dans la recherche d’un nouvel emploi en dehors de la banque (avec coaching et 3.000 euros brut de formation).

 

3/ Indemnités de rupture

En cas de licenciement, s’ajoute à l’indemnité légale une prime d’ancienneté: 13.000 euros pour 10 à 15 ans d’ancienneté, 19.500 euros pour 15 à 20 ans, 26.000 euros brut pour 20 à 25 ans, 32.500 euros pour 25 à 30 ans, etc.

L’organisation de la banque est appelée à changer assez radicalement, à partir de juillet 2017. C’est d’abord une histoire d’horaires.

Fléxibilité

4/ En agence: jusqu’à 18h, voire 20h

En agence, les heures d’ouverture s’élargissent et passent à 9-18h (avec une tardive le jeudi: 10-19h) et 9-13h le samedi (sauf pour les caissiers).

Les conseillers clients (environ 675 équivalents temps plein) placeront quant à eux leurs rendez-vous entre 8 et 20h (plus le samedi 9-13h).

5/ Contacts à distance: jusqu’à 22h

Les "customer loyalty teams",

sorte de méga centre de contact traitant à distance avec les clients et qui regroupera quelque 1.300 équivalents temps plein, tourneront de 8 à 22h et le samedi de 9 à 17h.

Pour le "business credit center" (support aux clients professionnels) ce sera 8-20h en semaine et 9-13h le samedi.

©BELGA

Les heures prestées après 18h et le samedi seront payées à 140%.

6/ Pour les autres: horaires flottants

Pour les autres fonctions, la durée de travail sera de 37h par semaine en moyenne sur le mois, moyennant respect des accords d’équipe. La durée de travail journalière et hebdomadaire peut donc varier. Exit donc la journée de 7,4h.

Salaire

Pour ceux qui restent, les négociations ont accouché d’un package salarial revu et corrigé.

7/ Plan cafétéria

Le salaire mensuel comportera à partir de 2018 une part flexible (à laquelle sera intégré le 13e mois mensualisé).

Ce "flexible reward plan" pourra être utilisé pour une voiture de leasing, un smartphone/tablette ou de l’épargne pension individuelle (3e pilier). Autres éléments: les chèques repas passent à 8 euros (contre 7 actuellement), les écochèques à 250 euros (contre 200), un abonnement téléphone de 50 euros par mois est prévu pour tout le monde, etc.

8/ Paiement en fin de mois

La banque payait jusqu’ici anticipativement, elle payera à terme échu à partir de juillet 2018. Histoire notamment d’épargner de nombreuses rectifications a posteriori. En compensation, une prime unique est prévue début 2018 (250 à 550 euros brut selon la classe de fonction).

9/ Barèmes sectoriels

Il est également prévu de passer des barèmes maison aux barèmes sectoriels, qui sont inférieurs aux premiers, pour les révisions salariales à partir du 1er janvier 2019. Une période de transition de 15 ans est prévue pour les collaborateurs actuels.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect