Chute du bénéfice pour Banque Degroof Petercam

©Dieter Telemans

Comme en 2015, le coût de la fusion pèse sur le bénéfice net 2016: 58 millions d'euros, c'est une baisse de 40%.

La Banque Degroof Petercam a publié ce mardi son bulletin financier pour 2016, dans la foulé de l'assemblée générale. Il n'est pas flamboyant.

Le bénéfice net 2016 pointe en effet à 58 millions d’euros, en recul de 40% par rapport aux 96 millions d'euros dégagés l'année précédente. Le résultat net de 2015, année de la fusion entre Banque Degroof et Petercam, était déjà en recul de 13% sur un an et ce, pour la même raison: le coût de la fusion.

-40%
Le bénéfice net 2016 de Banque Degroof Petercam pointe à 58 millions d’euros, en recul de 40% sur un an.

Selon la banque privée, le recul de 2016 s'explique "par des éléments exceptionnels qui sont principalement liés aux coûts de la fusion et à la cession partielle du portefeuille d’actions au cours de 2015". Avant la fusion, intervenue en octobre 2015, la Banque Degroof s'était en effet délestée avant la fusion d'un portefeuille de 146 millions d'euros dans une nouvelle structure, Degroof Equity. De quoi permettre la parité 70/30 négociée pour cette fusion par les deux entités (70 pour pour Degroof, 30 pour Petercam). Quant au coût de la fusion, la banque n'a jamais voulu chiffrer le coût de la fusion mais, selon nos informations, il atteint la somme de 25 millions d'euros.

La banque signale aussi avoir réalisé en 2016 un résultat brut opérationnel de 122 millions d’euros, en recul très léger par rapport aux 125 millions d'euros obtenus en 2015 . "Cette évolution reflète des revenus d’une part positivement impactés par de bons résultats de trésorerie et d’autre part négativement affectés par un recul des revenus transactionnels et par des taux d’intérêts négatifs dans des circonstances de marché difficiles. Les coûts opérationnels ont enregistré une légère baisse, malgré l’augmentation des taxes bancaires sur les dépôts", situe a banque privée.

"Nous pouvons dorénavant affirmer que la fusion est un succès."
Philippe Masset
CEO - Banque Degroof Petercam

Pas de quoi entamer l'optimisme du CEO Philippe Masset: “2016 a été une année intense pour Banque Degroof Petercam. Le travail de fusion a été réalisé selon le planning grâce au travail soutenu de toutes nos équipes. Nous pouvons dorénavant affirmer que la fusion est un succès, tant pour nos clients que pour le groupe."

Au 31 décembre 2016, les actifs sous gestion s’élevaient à 52,3 milliards d’euros, en hausse de près de 5% sur un an. "Cette hausse a été tirée par un effet de marché positif en fin d’exercice ainsi que l’apport net de nouveaux actifs dans l'activité de distribution par des parties tierces", situe la banque. La clientèle privée représente deux tiers des actifs confiés (35,1 milliards d'euros).

Banque Degroof Petercam, qui emploie 1.352 équivalents temps plein, est détenu à 49% par les actionnaires de référence de l'ex-Degroof (les familles Philippson, Haegelsteen, Schockert et Siaens; Copeba et Cigrang) et à 21% par les familles Peterbroeck et Van Campenhout, à l'origine de Petercam.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés