ING: et quid des salariés de Record Bank?

©ANP

ING Belgique a fait le point sur son plan de départs anticipés qui concerne un travailleur sur six.

ING Belgique a réuni la presse lundi pour faire le point sur le volet social, quelques jours après la signature par les différentes parties (syndicats et direction) des conventions collectives de travail concrétisant les mesures de son plan de restructuration annoncé à l'automne dernier.

La banque s’est, tout d’abord, félicitée du travail accompli et de la concertation aboutie. Ce fut aussi l’occasion, pour ING Belgique, de faire le point sur l’une des mesures clé trouvée pour réduire le nombre de licenciements secs: l’ajout d’un plan de départs anticipés ouvert à tous les collaborateurs de 55 ans et plus disposant d’une ancienneté de 10 ans minimum.

Au total, 1.500 collaborateurs de la banque sont éligibles à la formule qui prévoit la suspension des prestations, une allocation mensuelle entre 60 et 80% du salaire (selon le niveau de rémunération) jusqu’à l’âge de la pension légale (conservée même si un nouvel emploi est trouvé) et le maintien des cotisations pour la pension complémentaire. Ceux-ci recevront une offre d’ING d’ici le 31 juin. Avec la possibilité d’y souscrire directement ou plus tard dans le temps s’ils le souhaitent (jusqu’en 2021), en fonction de leur situation (enfants encore aux études, prêts hypothécaires à rembourser…). Chez ING, on insiste : ces conditions sont garanties même si la personne retrouve un emploi à temps complet ou partiel.

Nul ne sait donc dire combien de personnes quitteront ING via cette mesure. Ivo Pareyns, directeur des ressources humaines d’ING Belgique, affirme avoir déjà reçu beaucoup de questions et de marques d’intérêt.

Et chez Record Bank?

Notons par ailleurs que cette convention collective touche pour l’heure uniquement les salariés d’ING Banque Belgique. Les salariés de Record Banque – dont la marque et le réseau sont appelés à disparaître - ne peuvent prétendre aux diverses mesures négociées. "Légalement, ils sont toujours sous contrat Record", explique Ivo Pareyns. "Nous garantissons toutefois de traiter avec le même respect les salariés de Record une fois que la société aura été intégrée dans ING"; une intégration prévue pour la première moitié de 2018.

409 licenciements secs

Les mesures de départs volontaires a permis à la direction d'ING Belgique de raboter ses intentions de licenciements secs. Des 1.700 annoncés elle compte descendre à 409.

Les travailleurs dont le poste sera supprimé auront d'abord la possibilité de pourvoir une autre fonction au sein du groupe. Si cela ne fonctionne pas, une indemnité de départ et des conseils en orientation sont prévus. ING travaille aussi en collaboration avec les services de mise à l'emploi comme Actiris ou le Forem. L'objectif est d'établir une liste standardisée des compétences à destination d'un futur employeur.

D'ici fin 2021 travailleront encore quelque 6.000 membres du personnel. Le nombre d'agences aura été ramené à 650 dont 196 en gestion propre et le reste aux mains d'indépendants, 22 de plus qu'annoncé. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés