Le Belge Peter Vandekerckhove quitte BNPP Fortis pour aller diriger KBL

Peter Vandekerckhove ©BELGA

La démission surprise dévoilée ce jeudi du directeur de la division retail et banque privée de BNP Paribas Fortis est l’élément avant-coureur d’une belle promotion: Peter Vankerckhove va, selon nos infos, reprendre le poste de CEO de la banque privée KBL à Luxembourg.

Dans le secteur bancaire en Belgique, ces dernières semaines on enregistre du mouvement à tous les niveaux, y compris au sommet des états-majors. On a ainsi appris ce jeudi que Peter Vandekerckhove quittera la banque BNP Paribas Fortis à la fin du mois. Il y dirigeait depuis 2009 la division Retail & Private Banking, ce qui en faisait le N°3 de l’équipe à la tête de la banque derrière Max Jadot, le président du comité de direction, et Filip Dierckx, son vice-président. Depuis 2011, il siégeait également au conseil d’administration de la banque.

L’homme ne quitte pas la proie pour l’ombre, loin de là même, puisque, selon nos informations récoltées auprès de sources proches du dossier, Peter Vandekerckhove prendra prochainement la direction du grand-duché, où l’attend un très joli poste: rien moins que la direction opérationnelle de la banque KBL european private bankers (KBL epb), le groupe détenu depuis 2012 par la famille régnante qatarie Al-Thani via son holding Precision Capital. Ce qui veut dire que notre compatriote y succédera à l’actuel CEO, le luxembourgeois Yves Stein. Contacté, le porte-parole de KBL epb n’a pas voulu informer ou confirmer notre information: "nous avons pour politique de communication de ne pas commenter les rumeurs et les spéculations de marché", nous dit Nicholas Nesson, son directeur de la communication corporate.

Le groupe KBL opère dans la banque privée dans huit pays d’Europe. Il emploie plus de 2.000 personnes et compte pour plus de 41 milliards d’euros d’actifs sous gestion. En Belgique, il travaille via sa filiale Puilaetco Dewaay.

Chaises musicales?

Annoncé jeudi dans la journée par divers médias, le départ de Peter Vandekerckhove forme peut-être le point de départ d’un jeu de chaises musicales dans différentes banques. Son arrivée à la tête de KBL epb pourrait en effet avoir d’autres conséquences dans les structures du groupe grand-ducal. Ironie du sort, Yves Stein et Peter Vandekerckhove ont un passé professionnel en partie commun: au cours de leurs carrière, tous deux ont exercé des fonctions à responsabilités à la banque privée MeesPierson et à la division Private Banking de BNPP Fortis.

C’est en février 2013 qu’Yves Stein avait été nommé CEO de KBL epb, après avoir notamment dirigé Union Bancaire Privée (Europe) et l’aile de banque privée de BNP Paribas (Suisse). Un an plus tard, il avait été élu Group CEO. A son entrée en fonction, il avait reçu entre autres pour mission de faire croître KBL afin de le hisser dans le peloton des vingt premières banques privées d’Europe.

Un étage en moins chez BNPPF

Au sein même de BNPP Fortis, les choses sont claires. La division Retail & Private Banking que dirigeait Peter Vankerckhove sera désormais pilotée par un duo: Michaël Anseeuw et Stéphane Vermeire.

Le premier dirigeait déjà la partie Retail de la division tandis que le deuxième tenait les rênes de la partie Private Banking & Wealth Management (gestion de fortune). Ils continueront tous deux à assumer ces mêmes responsabilités, à égalité de niveau de pouvoir en somme, mais rapporteront directement à Max Jadot alors qu’auparavant, ils rapportaient à Peter Vandekerckove. C’est donc un étage de la pyramide hiérarchique qui disparaît, à leur profit.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés